1000 jours pour assurer l’avenir de nos enfants

1000 jours

COMMUNIQUE DE PRESSE – Pour le développement cérébral des enfants, les premiers moments comptent. L’UNICEF a lancé #LesPremiersMomentsComptent, une nouvelle campagne soutenue par la Fondation LEGO destinée à sensibiliser davantage sur l’importance des 1000 premiers jours de la vie d’un enfant et sur les répercussions des premières expériences sur le développement cérébral.

1000 jours cruciaux pour le développement des enfants

Au cours de cette période particulièrement importante, les neurones peuvent opérer jusqu’à 1000 nouvelles connexions chaque seconde, un rythme qui ne sera plus jamais égalé au cours de la vie. Ces connexions participent au fonctionnement du cerveau et à l’apprentissage par l’enfant et posent les bases de sa santé et de son bonheur futurs. Un manque de soins – par exemple, une alimentation adaptée, des stimulations, de l’amour et la protection contre le stress et la violence – peut entraver le développement de ces connexions essentielles.

La campagne démarre avec #MangerJouerAimer, une initiative diffusée à la fois sur support numérique et papier destinée à fournir aux parents et aux gardiens des données neuroscientifiques sur le développement cérébral des bébés. Les outils de #MangerJouerAimer présentent les éléments scientifiques de façon claire et visuellement intéressante afin d’encourager les parents et les gardiens à saisir cette possibilité unique d’offrir à leur enfant le meilleur départ possible dans la vie.

En s’adressant aux familles, cette initiative a également pour objectif de favoriser la demande de services de développement de la petite enfance abordables et de qualité et de pousser les gouvernements à investir dans des programmes à destination des enfants les plus vulnérables.

Des milliers d’enfants menacés à travers le monde

Selon une récente série publiée dans The Lancet, près de 250 millions d’enfants des pays en développement risquent de souffrir d’un mauvais développement à cause de retards de croissance et de la pauvreté. Toutefois, le besoin d’investissements et d’actions supplémentaires en faveur du développement du jeune enfant ne se limite pas aux pays à revenu faible. Les enfants défavorisés qui vivent dans les pays à revenu intermédiaire et élevé sont également exposés. L’UNICEF estime que des millions d’autres enfants passent ces années cruciales dans des environnements peu stimulants et peu sûrs, ce qui menace leur développement cognitif, social et émotionnel.

Des investissements nécessaires en faveur de la petite enfance

L’investissement en faveur de la petite enfance est l’une des méthodes les plus rentables pour augmenter la possibilité de tous les enfants d’atteindre leur plein potentiel, d’améliorer leurs capacités d’apprentissage scolaire et, plus tard, leurs revenus potentiels une fois adultes. Les enfants qui grandissent dans la pauvreté sont particulièrement concernés. Une étude menée sur 20 ans a montré que les enfants défavorisés ayant participé à des programmes de développement de la petite enfance lorsqu’ils étaient bébés obtenaient à l’âge adulte des revenus supérieurs de 25 % à ceux de leurs camarades n’ayant pas reçu le même soutien.

Les interventions au cours de la petite enfance, telles que le kit Soins pour le développement de l’enfant qui inclut une formation des professionnels de santé communautaires destinée à leur permettre d’enseigner aux familles l’importance de jouer avec leurs enfants pour stimuler un développement sain, peuvent coûter seulement 50 cents de dollar par personne et par an lorsqu’elles sont associées aux services de santé existants.

L’UNICEF appelle les gouvernements à augmenter les investissements en faveur de la petite enfance, à étendre les services sociaux et de santé à destination des jeunes enfants et à renforcer les services de soutien aux parents et aux gardiens.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre du programme plus large de l’UNICEF en faveur du développement de la petite enfance, soutenu par la Fondation H&M, la Fondation Conrad N. Hilton, ALEX AND ANI et la Fondation IKEA.

République Démocratique du Congo

La RDC connaît d’importants problèmes relatifs à la nutrition. Un enfant sur dix souffre de malnutrition aiguë et presqu’un enfant sur deux a un retard de croissance résultant de malnutrition chronique, une forme de malnutrition longtemps restée ignorée. Dans le domaine de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, selon l’Etude Démographique et de Santé (EDS2013-2014) moins d’un enfant sur deux a bénéficié des bienfaits de l’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois de vie et seulement un enfant sur dix consomme une alimentation de complément adéquate.

La malnutrition a des conséquences dévastatrices sur le développement futur des enfants. En effet, la malnutrition du nourrisson et du jeune enfant peut entraver leur développement psychomoteur et cognitif.  Les trois premières années sont les plus importantes dans la vie d’un enfant. C’est durant cette période que le cerveau est le plus malléable, qu’il croît le plus vite et est le plus sensible au monde extérieur. La plupart des voies nerveuses du cerveau soutenant la communication, la compréhension, le développement social et le bien-être émotionnel se développent rapidement pendant ces années.

Sur le plan de la réponse, des interventions à haut impact devront être généralisées pour avoir une couverture acceptable avec un impact notable. Toutes les interventions à haut impact en RDC sont en dessous du seuil des 80% hormis la supplémentation en Vitamine A, le déparasitage et la consommation de sel iodé. De plus, seulement 15% des cas de malnutrition aigüe sévère identifiés ont été traités en 2016 dans le cadre du plan d’action humanitaire pour tout le pays.

Pour permettre d’inverser les tendances, l’UNICEF appuie le Gouvernement avec ses partenaires de mise en œuvre et partenaires techniques et financiers pour : (i) redynamiser les Consultations Préscolaires (CPS) ; (ii) renforcer la Nutrition à Assise Communautaire (NAC) ; (iii) organiser des Journées de Santé de l’Enfant (JSE) ; (iv) prendre en charge la malnutrition aigüe sévère ; (v) maintenir le Mécanisme de Réponse Rapide aux Crises Nutritionnelles à travers le système de Surveillance Nutritionnelle et d’Alerte Précoce ; et (vii) plaider en faveur de la nutrition ainsi que de la mobilisation des ressources pour faire face aux différentes formes de malnutrition en RDC. Les contributions des autres secteurs (Santé, Eau, hygiène et assainissement, Education, Agriculture, Protection sociale, Genre) est d’une grande importance dans la lutte contre la malnutrition chronique en RDC.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail : www.unicef.org.

Suivez l’UNICEF RDC sur Twitter et Facebook.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Georgina Thompson, UNICEF New York, tél. +1 917 238 1559, [email protected]

Yves Willemot, UNICEF DRC, +243 81 88 46 746, [email protected]

Photo: UNICEF RDC 2010 Jill Connell

The following two tabs change content below.

Yves Willemot

Yves Willemot est le chef de l’Équipe InfoCom de l’UNICEF RDC. Il fait partie de la grande équipe UNICEF depuis longtemps maintenant puisqu’après avoir été leur conseiller régional en communication pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale à Dakar, il a dirigé l’UNICEF Belgique pendant 7 ans. Plus que tout, ce qui est important pour lui c'est d'être "tous ensemble pour les enfants".

Yves Willemot is Head of the UNICEF DRC InfoCom Team. He has been part of the large UNICEF team for a long time now since after being their regional communication advisor for the West Africa and Central Africa in Dakar, he led UNICEF Belgium for 7 years.More than anything, he believes that the most important is to "be together for the children".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This