20 novembre 2014: la RDC célèbre les 25 ans des droits de l’enfant

20 novembre 2014: la RDC célèbre les 25 ans des droits de l’enfant

Le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), en République Démocratique du Congo, avec ses partenaires du Gouvernement, de la Société civile ainsi que les enfants dans toutes les 11 provinces, ont entrepris de mener une série d’activités dans le cadre de la célébration, ce 20 novembre, du 25ème anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Un quart de siècle après la ratification de la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) par la RDC, des progrès importants ont été réalisés pour les enfants congolais. 

30%C'est la baisse enregistrée du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans
Dans le domaine de la santé, les résultats de la deuxième Enquête Démographique et de Santé (EDSII) montrent que le taux de mortalité a connu une baisse de 30% parmi les enfants de moins de cinq ans’, a souligné Madame Sylvie Fouet, représentante adjointe de l’UNICEF en RDC.

80%des accouchements sont assistés, un des meilleurs taux en Afrique
L’utilisation de moustiquaires imprégnées d’insecticide est passée de 6 et 7% respectivement pour les enfants et les femmes en 2007, à 56 et 60% aujourd’hui; l’allaitement maternel exclusif pendant les six premiers mois de vie a augmenté de 36 à 47%; l’accouchement assisté par du personnel qualifié a atteint 80%, soit le niveau le plus élevé en Afrique de l’Ouest, Centrale et de l’Est.

Dans le secteur éducatif, la gratuité de l’école primaire est effective dans la loi; aujourd’hui en RDC, trois enfants sur quatre vont à l’école. Grâce aux efforts du pays et de ses partenaires, le taux de fréquentation scolaire au primaire est passé de 75% en 2010 à 80% en 2014 (EDSII), avec une quasi-parité entre filles et garçons; pour la première fois, le gouvernement a financé sur fonds propres des investissements conséquents dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

En ce qui concerne la protection de l’enfant : la loi portant protection de l’enfant a été promulguée en janvier 2009; 54 juges de tribunaux pour enfants ont été nommés dans 15 juridictions du pays pour garantir les procédures applicables aux enfants; une ordonnance présidentielle a nommé un Représentant Spécial du Chef de l’État chargé des violences sexuelles et du recrutement des enfants soldats.

Cette année, les délégués des 530 enfants reporters formés par l’UNICEF en production audiovisuelle et techniques de plaidoyer animeront dans tout le pays, des émissions radiotélévisées sur leurs droits et les acquis des 25 ans de la CDE autour du 20 novembre 2014.  Ils réaliseront plusieurs activités de plaidoyer auprès des Gouvernements provinciaux, à la lumière de la Loi portant sur la protection de l’enfant.

Lors des rencontres spéciales avec les Gouverneurs de provinces, les Ministres et Députés, les enfants reporteurs comptent d’une part, interpeller les autorités locales et les leaders communautaires sur leurs engagements en faveur de leurs droits et d’un accroissement des dépenses publiques dans les secteurs sociaux tels que la santé et l’éducation. D’autre part, ces jeunes acteurs du changement voudraient attirer l’attention des décideurs et de la société civile sur les disparités, le manque d’égalité et les violations qui continuent d’entraver l’épanouissement de l’enfant congolais, hypothèquent et menacent son enfance.

Outre les différents plaidoyers et visites des sites de projets UNICEF qui seront organisés par les enfants et leurs encadreurs, il y a lieu de signaler la participation des enfants à l’événement « Imagine » mis en place par UNICEF au niveau global.  Il s’agit d’un concept qui voudrait amener les jeunes à rêver le monde dans 25 ans.  A cette occasion, un pont virtuel sera établi entre 50 jeunes de Goma (province du Nord Kivu) et 50 jeunes de Paris qui discuteront des droits de l’enfant, au cours d’une vidéo conférence, grâce à un nouveau logiciel multiplateforme nommé « Rhodes », destiné à faciliter ce type d’échanges et qui pourra être utilisé pour la première fois grâce à l’assistance d’UNICEF New York.

L’UNICEF saisit également l’occasion du 25ème anniversaire de la CDE pour publier son rapport sur la situation des enfants dans le monde en 2015, qui mise sur l’innovation pour davantage d’équité en faveur des enfants les plus vulnérables. Autant la CDE et les droits de l’enfant étaient une révolution il y a 25 ans, en permettant de réduire les décès des enfants de moins de cinq ans et d’accroître l’accès à l’éducation et à l’eau, autant il est urgent aujourd’hui, de trouver les meilleures solutions aux problèmes des enfants. 

Lors de cette célébration du 20 novembre, Melissa Kasoki, une jeune chanteuse de Goma, qui vient de remporter le prix Femme de l’année 2014 du magazine Glamour à New York, se fera accompagner par les ambassadeurs de la campagne « Rentrée scolaire » et réaffirmera son engagement pour la cause de l’enfant. Dans le Tanganyika, les enfants reporters mettront l’accent sur la lutte contre les mariages précoces dans leur sensibilisation envers leurs pairs et dans la communauté.  Toutes ces activités seront relayées dans les médias traditionnels, sur le blog UNICEF RDC « Pona Bana » et sur les médias sociaux.

Au moment où le monde célèbre pour la deuxième année consécutive, la journée mondiale des toilettes (19 novembre), l’EDS II révèle que dans l’ensemble, seulement 18 % des ménages de la RDC, 21 % en milieu urbain et 17 % en milieu rural, utilisent des toilettes améliorées et non partagées.  L’UNICEF soutient le partenariat avec le gouvernement, qui vise à développer le programme Villages et Écoles Assainis afin d’accélérer considérablement la progression de la RDC vers l’accès universel à l’eau potable et à l’assainissement.

Pour aller plus loin :

La Convention Relative aux Droits de l’enfant (CDE) est le traité le plus largement ratifié au monde, notamment par la RDC, le 22 août 1990.  Partout, ses principes sont reflétés dans les législations nationales et locales.  La Convention va au-delà des implications juridiques et même  au-delà des actions directes engendrées pour soutenir les droits de l’enfant.  Elle contribue à faire évoluer les attitudes envers les enfants. Elle fixe les normes minimales concernant le traitement, la survie, l’éducation, le développement, la protection et la participation des enfants.  Ces normes sont applicables à toute personne de moins de 18 ans.

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF est à pied d’œuvre dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de la petite enfance à l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition infantiles, l’eau et l’assainissement, l’éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, fondations et de gouvernements.

Suivez-nous sur: https://twitter.com/UNICEFDRC et www.facebook.com/pages/UNICEF-RDC

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :        

Yves Willemot, Chef Communication, UNICEF/RDC, + 243 81 88 46 746, [email protected]

Bibiane Ambongo, Spécialiste Communication, UNICEF/Kinshasa, +243 81 880 30 07, [email protected]

Photo : UNICEF RDC 2014 Diana Mrazikova.

The following two tabs change content below.

Bibiane Ambongo

Bibiane Ambongo is a Communications Specialist at UNICEF Kinshasa, where she has worked for many years. She is particularly concerned with presenting the DRC as a country which is moving forward and finding its feet. And if children are at the heart of it all, they just have to be taken by the hand so they can reveal their talents. And Heaven knows, they have plenty!

Bibiane Ambongo est Spécialiste communication à l’UNICEF Kinshasa où elle travaille depuis de nombreuses années. Donner l’image d’une RDC qui se cherche et qui avance la préoccupe. Alors, si les enfants sont au centre de cette dynamique, il faut absolument les prendre par la main pour qu’ils révèlent leurs talents. Et Dieu sait s’ils en ont !

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire