A Katana, les enfants vulnérables bénéficient de protection et de soins psychosociaux

A Katana, les enfants vulnérables bénéficient de protection et de soins psychosociaux

Chaque matin Lucien Tabaza, 11 ans, marche jusqu’à l’espace ami des enfants de Katana, pour chanter et danser avec d’autres enfants de sa communauté, et pour jouer au foot, son sport préféré. « Je vais a l’espace ami des enfants pour jouer au foot avec mes amis. Je participe aussi aux autres activités du centre » m’explique-t-il. Ce jeune garçon n’est pas originaire de Katana et l’espace ami des enfants l’a aidé à se faire des amis parmi les autres adolescents.

“L’ESPACE AMI D’ENFANT EST UN LIEU PROTECTEUR OU LES ENFANTS FONT DES ACTIVITES QUI RENFORCENT LEUR BIEN-ETRE PSYCHOSOCIAL”

Angeline Mayendo, la mère de Lucien, a fui le village d’Igundu dans le Sud-Kivu avec ses enfants quand les combats entre les groupes armés ont menacé leur vie. Cette jeune mère s’est installée à Katana, où elle a de la peine à trouver assez de nourriture pour elle et ses trois enfants. Chaque jour, Lucien va chercher de l’eau à la fontaine publique la plus proche pendant que sa mère reste chez elle pour préparer à manger pour sa famille. « Lucien m’aide beaucoup quand il est là. Apres ses tâches quotidiennes, il va à l’espace ami d’enfant pour jouer ».

Chaque jour, l’espace ami des enfants de Katana accueille un millier d’enfants d’origines variées. Les enfants déplacés et les enfants séparés de leur famille par le conflit armé et les déplacements chantent, jouent et s’amusent ensemble avec les autres enfants de la communauté hôte.

« L’espace ami des enfants est un lieu protecteur où les enfants font des activités qui renforcent leur bien-être psychosocial » explique Luc Mukulodera, chargé de protection auprès de l’Organisation psychosociale transculturelle (TPO), partenaire de l’UNICEF au Sud-Kivu en charge de l’espace ami des enfants de Katana.

Pour Lucien et ses amis, ces activités sont un moyen de participer à des activités et de se protéger des maltraitances. Tabaza m’explique que certains adultes accusent les adolescents qui restent dans le voisinage d’être des voleurs.

DES ACTIVITES CREATIVES ET RECREATIVES POUR LIMITER LES RISQUES DE TRAUMATISME

Dans l’Est de la RDC, les activités des espaces amis des enfants répondent aux besoins spécifiques de ces enfants affectés par les conflits armés. Les espaces amis des enfants sont aussi un lien important pour la protection des communautés ; ils aident à identifier les enfants vulnérables pour les soutenir, fournissent des informations qui sauvent des vies, documentent les maltraitances, référencent les enfants séparés et non accompagnés en vue de les réunir avec leur famille et promeuvent les droits des enfants. « J’aimerais que les activités de l’espace ami d’enfant continuent ici car elles aident les enfants qui ne vont pas à l’école » plaide Tabaza.

Avec des fonds du gouvernement espagnol, l’UNICEF a soutenu les activités de l’espace ami des enfants de Katana depuis 2012, afin d’aider les enfants à se remettre des difficultés qu’ils ont dû affronter. « La zone de Katana a reçu de nombreux déplacés des plateaux alentours où il y a une forte présence des groupes armés » explique Ilderphonse Birhaheka, chargé de protection a l’UNICEF. « À l’espace ami d’enfant, les enfants prennent part à des activités créatives et récréatives. C’est un environnement protecteur et accueillant où les enfants sont comme en famille » ajoute-t-il.

Pendant les vacances et après l’école, alors que les enfants chantent et dansent à l’espace ami des enfants pour rompre avec l’oisiveté, leurs mères et pères peuvent faire leurs travaux respectifs sans s’inquiéter pour leur sécurité.

The following two tabs change content below.

Ndiaga Seck

Ndiaga Seck est le Spécialiste en Communication de l’UNICEF à l’Est de la RDC. Il a une spécialisation en Études Humaines et Sociales, en Éducation et en Journalisme. Pendant les huit dernières années, il a travaillé pour IRIN et OCHA en Afrique de l’Ouest, OCHA et UNICEF en RDC. Son credo : « Un monde digne des enfants est à portée de main. Saisissons-le ! »

Ndiaga Seck is a UNICEF Communications Specialist in Eastern DRC. He specializes in human and social studies, education and journalism. For the past eight years, he has worked with IRIN, OCHA, in West Africa. His leitmotiv: “A World fit for children is within reach. Let’s grab it!”

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire