Abigael, ambassadrice pour le droit à l’identité par l’enregistrement des naissances

Abigael, ambassadrice pour le droit à l’identité par l’enregistrement des naissances

Abigael, 12 ans,  une jeune fille très intelligente et enthousiaste,  est une des nombreuses enfants qui vivent à  Barumbu, une des communes de Kinshasa. Elle habite avec ses parents.Lorsque nous la rencontrons, elle vient de vivre une nouvelle expérience. « J’ai été choisie pour suivre une formation. Le thème de cette formation portait sur la convention internationale du Droit de l’Enfant. »

Un enfant non enregistré, c’est comme un enfant qui n’existe pas

Dee nombreux droits de l’enfant ne sont généralement pas respectés dans cette commune notamment pour ce qui concerne le droit de l’enfant à l’identité. Beaucoup d’enfants ne sont pas enregistrés auprès de l’officier de l’Etat civil et très peu en ont réellement conscience.

Dans un partenariat entre l’UNICEF et le gouvernement, un programme de formation de jeunes élèves aux Droits de l’Enfant a été organisé. L’un des formateurs, Monsieur BIANGU nous précise : « Pour l’Etat, un enfant non enregistré, c’est comme un enfant qui n’existe pas. Notre objectif principal était d’éveiller les enfants à leur droit à l’identité en leur montrant l’importance de l’enregistrement des naissances. »

Sensibiliser pour l’obtention de l’acte de naissance

Cette formation a permis à Abigael de se rendre compte qu’elle n’existait pas aux yeux de l’Etat car elle n’était pas enregistrée. En synergie avec les autres élèves formés, elle a décidé de parler de ce droit à ses parents et à ses voisins pour les sensibiliser à une action pour le recouvrer.

Abigael : « Quand je suivais la formation, on nous a promis que nous obtiendrons quelque chose de très important pour notre vie. Et quand mon père a voulu savoir ce qu’était cette chose, je lui ai dit qu’il s’agissait de l’acte de naissance. »

Les efforts d’Abigael n’ont pas été vains. Maman Mambu, la mère d’Abigael réalise en fait que beaucoup de parents se trouvent dans la même situation qu’elle : « nous en tant que parents, nous ignorons quelques fois les droits de nos enfants. Avoir été sensibilisé sur le droit de l’enfant par ma fille m’a beaucoup édifié ». Le père d’Abigael, nous confirme également la nécessité de l’acte de naissance. « C’est un document important car ça confirme que l’enfant est le mien ».

Abigael, aidée par ses parents, a obtenu son acte de naissance, faisant d’elle une citoyenne congolaise à part entière et la fille légalement reconnue de ses parents. « J’ai eu mon acte de naissance et je suis donc très contente ».

Ce programme d’éveil de la jeunesse au recouvrement de ses propres droits est une initiative conjointe de l’UNICEF avec le concours de Gouvernement de la République Démocratique du Congo.

Plus d’informations sur l’enregistrement des naissances en RDC :

The following two tabs change content below.

Douglas David

Depuis 2009, Douglas, cinéaste, a participé à de plusieurs projets mis en place par l’UNICEF et a formé de nombreux Enfants-Reporters. Au delà de la passion, l’image est pour lui un moyen efficace de dire au-delà des mots!

Since 2009, Douglas, filmmaker, has participated in several UNICEF projects and has trained many Child-Reporters . Beyond his passion, he finds that the image is the perfect way to say what words cannot!

Laisser un commentaire