Allaitement maternel en RDC: notre expert fait le point

Allaitement maternel dans une maternité de KinshasaPour la Semaine de l’allaitement maternel, Théophile Bansimba, Spécialiste de la Nutrition à l’UNICEF, répond à nos questions sur l’importance de  cette pratique familiale essentielle et la situation aujourd’hui en République Démocratique du Congo.

Pourquoi l’allaitement maternel est-il si important ?

Le lait maternel présente de nombreux atouts. Pour l’enfant, sa santé, sa survie et son bon développement : le lait maternel contient le colostrum qui le protège des maladies (Premier vaccin), tous les éléments nutritifs et de l’eau (87 %) pour les 6 premiers mois de la vie ; il protège contre la diarrhée, l’obésité, la malnutrition et les infections respiratoires aigües, notamment ; l’allaitement maternel permet une croissance et un développement harmonieux de l’enfant, empêchant ainsi les retards de croissance ; il favorise le développement du cerveau ; renforce le lien affectif entre l’enfant et la mère ; et il renforce le système immunitaire contre les maladies.

Pour la mère, allaiter facilite l’expulsion du placenta et réduit le risque d’hémorragie après l’accouchement ; stimule la production du lait ; et constitue une méthode contraceptive efficace à plus de 98% pendant les 6 premiers mois si l’allaitement maternel est exclusif.

Pour la famille, l’allaitement maternel exclusif est un atout : pas de dépenses liées à l’achat du lait artificiel ; il réduit les frais médicaux liés aux maladies et confère un bien-être social dû à l’absence des maladies ; enfin, il supprime les stress et les émotions des maladies.

Pour le pays, dons un objectif de développement durable, l‘allaitement maternel a pour atout majeur de réduire les maladies infantiles (diarrhées, IRA, etc.) et la mortalité materno-infantile ; ainsi que les charges liées pour le système de santé ; et d’augmenter la force productive et le capital humain national.

Nous devons aider les mères à allaiter, car leur seule volonté n’est pas toujours suffisante, pour qu’elles n’aient pas à choisir entre leur activité économique, leur vie sociale et l’allaitement. L’allaitement maternel doit être compris, accepté et encouragé par tous.

L’allaitement maternel pourrait donc réduire la mortalité des enfants en RDC ?

On estime qu’en RDC, 1 décès sur 2 chez les enfants de moins de 5 ans est lié à la malnutrition. Près d’un enfant sur deux est atteint de malnutrition dans le pays, sous la forme d’un retard de croissance. Le lait maternel offre tout ce dont un enfant a besoin pendant les premiers mois de sa vie : prolonger l’allaitement permettrait de réduire le retard de croissance chez les jeunes enfants.

Allons un peu plus loin. 25% de la mortalité infanto-juvénile a pour cause la diarrhée ou la pneumonie ; et il a été montré que l’allaitement maternel protégeait les enfants des maladies diarrhéiques et des infections respiratoires. L’allaitement maternel optimal est un atout de taille et permet une réduction de 13%  de  la mortalité des jeunes enfants.

Quelle est la situation de l’allaitement maternel en RDC ?

Retenons quelques chiffres clés. 98 % des enfants nés au cours des cinq dernières années ont été allaités au sein, et l’on se réjouit de l’évolution de la pratique de l’allaitement maternel exclusif qui a doublé de 2001 à 2013/2014, passant de 24% à 48% des enfants.

Mais seulement 1 enfant sur 2 a été allaité dans l’heure qui a suivi sa naissance (52%) – ils n’ont donc pas bénéficié à temps de leur premier « vaccin ». Deux tiers des enfants sont allaités jusqu’à 23 mois, mais moins d’un enfant sur deux a été allaité exclusivement jusqu’à ses 6 mois (48%). Les efforts doivent donc s’accroitre pour aider les mères à adopter et prolonger cette pratique.

Pourquoi la Semaine de l’allaitement maternel 2016 lie cette pratique avec le développement durable ?

L’allaitement maternel présente de nombreux avantages à même de participer au développement durable du pays.

L’allaitement est une source de développement vivable. Le lait maternel est une ressource naturelle universelle et une alimentation la plus naturelle qui soit, directement du producteur au consommateur. Il ne dépend d’aucune industrie, d’aucune ressource naturelle et il ne produit aucun déchet de fabrication.  L’allaitement est le « conditionnement » biodégradable par excellence.

L’allaitement est aussi une source de développement viable. L’absence d’allaitement maternel est un facteur de risque pour la santé des mères et des enfants. Il ne constitue pas un obstacle à la productivité. Ses avantages concernent l’ensemble des populations, quelles que soient les conditions de vie.

L’allaitement peut être considéré comme une source de développement équitable, car il est accessible à tous et partout sans discrimination, il ne pèse pas sur le budget des familles et permet à tous les enfants d’avoir accès à une alimentation gratuite et adaptée.

Enfin, l’allaitement maternel est écologique. Il ne nécessite aucune énergie (pétrole, bois ni gaz) et donc ne détruit pas l’environnement.

C’est pourquoi nous devons relever le défi de la généralisation de l’allaitement maternel exclusif dès la première heure et jusqu’à 6 mois, comme enjeu de société et pratique familiale essentielle.

 

Tous nos articles sur l’allaitement maternel

Photo : UNICEF RDC Puldowski 2013

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

Laisser un commentaire