Amani Festival, un soleil d’espoir et de paix pour les enfants

Depuis 5 ans déjà, la ville de Goma reçoit le grand Amani Festival. Un festival qui réunit des personnes venant de différents coins de la ville, du pays et de l’étranger. La spécialité de cet événement pour nous, les Jeunes Reporters, c’est que nous avons l’opportunité de nous exprimer et de montrer aux festivaliers le travail que nous faisons. Pour cette édition, nous avons choisi de travailler autour du thème « Pour chaque enfants, des rêves ».

Une occasion de parler des droits et devoirs de chacun

Pendant trois jours, notre stand a recu les différents festivaliers et on les sensibilisait sur les droits des enfants, en partant d’une exposition photographique sur les rêves des enfants. « Cette exposition était très importante. Nous pouvons rappeler aux parents que nous, les enfants, nous avons de rêves mais qu’il leur revient le devoir de nous aider à réaliser nos rêves en couvrant nos besoins de base », témoigne Ketia, 14 ans.

Ce qui est plus intéressant, c’est que le festival a été l’opportunité pour les nouveaux Jeunes Reporters de prendre parole et de s’exprimer pour la première fois. Naomie considère Amani Festival comme une opportunité où tous les enfants peuvent parler de leurs droits. « Je suis fière de participer à Amani Festival, particulièrement au stand des jeunes et des enfants. J’ai eu à sensibiliser les enfants sur leurs droits, dont beaucoup d’enfants qui ne connaissaient pas leurs droits ».

Ce qui a le plus intéressé Ramazani par exemple, c’est la conférence ‘Enfants, pas soldats’. « C’était un plaisir de participer dans la conférence. L’important de cette conférence était de rappeler à tous les festivaliers que la place de l’enfant n’est pas dans les groupes armés. Je me suis engagé à lutter contre l’enrôlement des enfants dans les groupes armés ».

Sensibiliser les festivaliers sur la lutte contre l’utilisation des enfants impliqués dans les groupes armés était particulièrement important. En effet, c’est une réalité dans notre pays, particulièrement à l’Est. Les enfants deviennent de plus en plus les victimes de guerres et de conflits interminables. Il revient en premier lieu à l’Etat de lutter contre l’enrôlement des enfants dans les groupes armés mais aussi aux aux parents de protéger leurs enfants.

Un festival où tous les enfants participent dans la paix et la joie

Nous remercions les organisateurs du Amani Festival et UNICEF pour la mise en place du stand des jeunes et des enfants. Nous recommandons au Gouvernement congolais d’encourager ces genres d’initiatives qui permettent aux enfants de participer aux questions qui le concernent. Le droit à la participation est un droit pour chaque enfant, tel que prévu dans la Convention relative aux Droits de l’Enfant. N’oubliez pas que ce que vous faites pour les enfants sans les enfants, vous les faites contre les enfants !

Plus d’articles sur le Festival Amani:

The following two tabs change content below.

Jospin Benekire

Jospin a 16 ans et fait partie de la nouvelle génération des enfants reporters de Goma. Il est également le porte-parole du parlement d’enfant depuis 2013. Il veut devenir journaliste international ou avocat des droit humains pour améliorer la situation des enfants. Ce qu’il préfère dans le fait d’être enfant reporter : « faire des articles et des reportages sur la situation des enfants pour renforcer notre plaidoyer et faire comprendre aux décideurs les problèmes ».

Jospin is 16 years old and is part of the new generation of young reporters from Goma. He is also the spokesman of the child Parliament since 2013. He wants to become an international journalist or a lawyer in human rights to improve the situation of children. What he loves about being a young reporter: "make articles and reports on the situation of children to strengthen our advocacy and expose the problems to the policymakers."

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire