Mme Gufran Al-Nadaf, Ambassadrice de Suède pour les enfants et les conflits armés, entre en dialogue avec les enfants lors de sa visite en RDC

Suède en RDC

Rencontre avec le Parlement des Enfants de Goma en présence du Ministre Provincial des Affaires Sociales, de l’Ambassadrice de Suède en RDC et de l’UNICEF RDC (© Ambassade de Suède en RDC)

L’Ambassadrice de Suède pour les enfants et les conflits armés, Son Excellence Mme Gufran Al-Nadaf, termine une visite en République Démocratique du Congo (RDC) avec l’UNICEF. Afin de mieux comprendre l’impact du conflit armé sur les enfants en RDC et de renforcer son travail de plaidoyer, l’Ambassadrice a rencontré des enfants directement impliqués dans les combats ainsi que des enfants dont les communautés sont touchées.

La Suède est actuellement membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Le pays préside également le Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés. Dans le cadre de l’attention particulière accordée par le pays à la question des enfants dans les conflits armés, la Suède a nommé Mme Gufran Al-Nadaf Ambassadrice de Suède pour les enfants et les conflits armés. La Suède a identifié quatre priorités pour son travail: la mise en œuvre de l’agenda en faveur des enfants et les conflits armés, le droit des enfants à se faire entendre, le droit des enfants à l’éducation et le droit des enfants à la santé, y compris la santé mentale.

Avant sa visite en RDC, l’Ambassadrice a déjà visité plusieurs autres pays où des enfants sont touchés par un conflit armé. Sa prochaine visite amènera l’Ambassadrice en Jordanie.

La République Démocratique du Congo est confrontée à des conflits armés depuis plus de vingt ans, notamment dans l’est du pays. Au cours des deux dernières années, la violence a également affecté la région du Kasaï. L’impact de ces crises sur les enfants est divers et dévastateur. À titre d’exemple, selon l’UNICEF et ses partenaires, jusqu’à 3.000 enfants sont directement impliqués dans les combats dans les provinces du Sud-Kivu et du Tanganyika. Beaucoup d’autres enfants en RDC ont été témoins d’actes de violence cruels, y compris des meurtres de leurs proches. La violence a également un impact sur les services de base. Des écoles et des centres de santé sont attaqués et pillés. Dans la province d’Ituri, dans le nord-est du pays, des affrontements interethniques ont provoqué des attaques sur plus de 130 écoles, laissant des milliers d’enfants sans accès à l’éducation. Récemment, l’UNICEF annonçait que dans la région du Kasaï, 400.000 enfants souffraient de malnutrition aiguë sévère après avoir fui la violence et vécu pendant des mois dans la brousse sans accès aux soins de santé, à l’eau et à l’assainissement.

La visite de Son Excellence Mme Gufran Al-Nadaf en RDC est centrée sur la ville-capitale de Kinshasa et la ville de Goma dans l’est du pays. Après une réunion avec le Ministre provincial de l’intérieur de la province du Nord-Kivu, l’Ambassadrice a rencontré des enfants. Elle s’est entretenue avec un groupe d’enfants dans un centre de transition et d’orientation soutenu par l’UNICEF pour les enfants associés à des groupes armés. Dans ce centre, les enfants reçoivent des soins médicaux, psychosociaux et éducatifs pendant que leurs familles et communautés sont recherchées et que leur réintégration est préparée. L’UNICEF et ses partenaires ont assisté et réinséré 4.352 enfants à travers dans tout le pays l’année dernière.

L’impact des conflits armés et de la violence dépasse le problème de la participation directe des enfants au conflit. Afin de mieux saisir l’impact considérable de la violence sur les enfants, l’Ambassadrice a également rencontré des enfants dont les communautés ont été touchées par la violence. Dans son rôle de défenseur des enfants touchés par les conflits armés, Mme Al-Nadaf était heureuse d’engager aussi un dialogue avec le Parlement Provincial des Enfants, dont les membres sont de fervents défenseurs des droits des enfants en général et des droits des enfants touchés par les conflits armés. particulier.

Les principaux sujets et préoccupations soulevés par les enfants lors des réunions étaient liés au besoin de sécurité et de retour de la paix et à la possibilité pour les enfants de poursuivre leurs études. Les enfants veulent pouvoir rêver d’un avenir meilleur et se sentir en sécurité. L’Ambassadrice a promis de faire entendre leur voix au Conseil de Sécurité des Nations Unies par l’intermédiaire du Groupe de travail sur les enfants et les conflits armés.

La soutien de la Suède en RDC

La Suède et l’UNICEF ont une collaboration permanente en RDC, en particulier pour les enfants touchés par les conflits armés ainsi que dans le cadre de l’aide humanitaire. Le soutien suédois à long terme aux programmes destinés aux enfants associés à des groupes armés a permis à des milliers d’enfants d’obtenir une aide d’urgence, de retourner à l’école ou d’apprendre une profession leur permettant de retrouver leur place dans la famille et la société. La Suède est également un partenaire humanitaire important de l’UNICEF. Afin de construire la paix et de garantir le respect des droits de tous les enfants – y compris les plus vulnérables – il est essentiel de fournir aux personnes touchées par les conflits et les crises l’aide humanitaire nécessaire et de renforcer la résilience des communautés. La contribution de la Suède à l’aide humanitaire est importante pour soutenir les personnes touchées par les conflits et les crises, faciliter le retour à la normale et assurer la paix et la stabilité.

Pour plus d’information:

 

The following two tabs change content below.

Yves Willemot

Yves Willemot est le chef de l’Équipe InfoCom de l’UNICEF RDC. Plus que tout, ce qui est important pour lui c'est d'être "tous ensemble pour les enfants".

Yves Willemot is Head of the UNICEF DRC InfoCom Team. More than anything, he believes that the most important is to "be together for the children".

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire