Apprentissage Sud-Sud en WASH: Développer un système de surveillance en temps réel du mobile au web avec DHIS2 pour assurer la viabilité

Apprentissage Sud-Sud en WASHACTU – Dans sa stratégie globale, l’UNICEF veut promouvoir et encourager la coopération Sud-Sud. L’UNICEF a organisé une visite d’échange en Zambie pour une délégation de RDC, afin de développer un projet pilote utilisant le système de surveillance du mobile au web avec DHIS2 pour assurer une meilleure viabilité du Programme National des Villages et Ecoles Assainis.

Développer la coopération Sud-Sud

Dans sa stratégie globale, UNICEF veut promouvoir et encourager la coopération Sud-Sud notamment à travers l’échange des connaissances et du partage des bonnes pratiques et des enseignements tirés. En Novembre 2016, UNICEF a organisé une visite sur le terrain en Zambie pour une délégation du Ministère de Santé et du Ministère de l’Education de la République Démocratique de Congo pour qu’elle puisse tirer des leçons de l’expérience du Programme National d’Assainissement au niveau du système de surveillance en temps réel qui se sert des téléphones mobiles avec DIHS2[1], une basse de données en ligne utilisée à la fois par les Programmes WASH en Zambie et en RDC.

Le Programme National des Villages et Ecoles Assainis – RDC

Le Programme National des Villages et Ecoles Assainis (VEA) vise à donner et maintenir l’accès à l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène (WASH) dans les villages et les écoles rurales et périurbaines dans 22 des 26 Divisions Provinciales de la Santé dans RDC. Le Programme est mis en place avec les Ministères de Santé Publique et de l’Education ainsi qu’avec le soutien technique et financier de l’UNICEF depuis 2008. Jusqu’à présent, plus de 6000 villages et 2000 écoles ont été certifiés comme étant assainis. Par ailleurs, ces villages et ces écoles ont désormais meilleurs accès aux services de WASH.

En 2013, le Programme VEA a opté pour une base de données en ligne DIHS2. Un certain nombre de difficultés sont actuellement en train de limiter la qualité de du Suivi et de l’Evaluation (S&E), notamment dans le cadre de la transmission des données du niveau local au niveau national, et de la qualité des données et sa complétion. Pour faire face à ces défis, l’UNICEF RDC envisage de développer l’utilisation des téléphones mobiles pour la collecte des données au niveau du terrain.

Le Programme d’Assainissement et d’Hygiène – Zambie

South-South Learning in WASH

Le Programme d’Assainissement et d’Hygiène mené par le gouvernement de Zambie a permis à 3,3 millions de nouvelles personnes à accéder à un assainissement de meilleure qualité. Et depuis 2012, avec le soutien de l’UNICEF plus de 10000 villages sont déclarés débarrassés de la défécation à l’air libre. C’est un programme complexe fondé sur la l’Assainissement Total Piloté par la Communauté, associé avec le marketing de l’assainissement, l’engagement des leaders traditionnels, l’application de la loi et programme WASH à l’école. L’un des principaux facteurs ayant permis l’obtention rapide de résultats satisfaisants et une meilleure optimisation des ressources est la mise en place du système de surveillance en temps réel qui est maintenant étendu à 58 des 95 quartiers ruraux. Avec le financement de l’UNICEF et le soutien de DFID et des différents partenaires dont la Banque africaine de Développement et SNV, ce système va être étendu à 83 quartiers en 2017, dont 68 seront directement soutenus par UNICEF.

Améliorer le Système de Suivi et d’Evaluation avec la technologie du mobile au web

Pour explorer la fonctionnalité de la base DHIS2, l’UNICEF RDC a conduit une visite d’échange en Zambie pour tirer des leçons de l’expérience de l’UNICEF et des partenaires gouvernementaux qui utilisent DHIS2 avec les téléphones mobiles pour collecter les données dans le cadre de leur Programme National d’Assainissement. A travers des échanges avec les partenaires gouvernementaux zambiens de différents niveaux, les communautés rurales, les leaders traditionnels, les ONG participantes et l’équipe WASH; la délégation congolaise a pu avoir un aperçu des facteurs de succès et de défis du point de vue des partenaires prenants. La démonstration de la surveillance en temps réel au niveau communautaire a permis également de donner un aperçu de l’application du système et  l’occasion de discuter des bonnes pratiques avec les bénéficiaires et ceux qui ont mis en place ce système. La visite s’est terminée avec l’organisation d’une table ronde avec les représentants des gouvernements zambien et congolais qui ont évalué la possibilité de relier les différents MIS nationaux et internationaux tout en prenant en compte le point de vue de Tanzanie, Zambie et Congo.

Prochaine étape: le développement d’un projet pilote

South-South Learning in WASHLa délégation RDC a été impressionnée des possibilités offertes par le système au niveau de l’amélioration de la qualité et la fiabilité des données, du rapport coût-efficacité, des avantages accordés au partenaires prenants ainsi que la réduction du délai de la transmission des données du niveau local au niveau provincial, ce qui présenterait un grand avantage pour la RDC étant donné les obstacles actuels rencontrés dans le cadre du Programme VEA. Tenant en compte les enseignements tirés des facteurs de réussite et de défis, les deux Ministères en charge du Programme VEA ont décidé de développer un projet pilote dans deux provinces en 2017 avec le soutien de l’UNICEF.

[1] Une base de données en ligne créée spécifiquement pour la gestion de statistiques sanitaires utilisées par les gouvernements et UNICEF dans plusieurs pays, notamment dans Afrique subsaharienne.

Article écrit par Julie Aubriot (UNICEF RDC) et Alexandra Hoehne (UNICEF Zambie)

Article traduit de l’anglais par Selen Akses 

The following two tabs change content below.

Julie Aubriot

Julie Aubriot est spécialiste eau, assainissement et hygiène pour l’UNICEF. Elle gère le suivi évaluation du Programme National Ecoles et Villages Assainis mené par le gouvernement de la RDC avec le support technique et financier d’UNICEF.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

7 comments

  • Les programmes EVA sont basés sur une approche participative.Apporter des innovations et adopter des nouveaux systémes pour faire avancer les programmes EVA serait une bonne chose.C’est qui serait souhaitable,c’est le renforcement des capacités des acteurs sur terrain.Les echecs des années anterieures pourraient servir de leçon pour ameliorer le systeme de suivi et évaluation.Tous ensemble,nous vaincrons les maladies hydriques pour sauver nos enfants.

    • Le renforcement des capacités des acteurs sur le terrain est réalisé en continu sur le programme EVA. Le lancement d’innovations comme le monitorage par téléphone mobile sera lui aussi accompagné des formations nécessaires pour permettre une bonne appropriation et des résultats satisfaisants.

  • Je vous remercie par ce que vous pensé à nos enfants.mais surtout il faut le faire ça à toute l’étendue du pays . Moi je suis du long central souvent je voyage vers le fin font ce regrettable donc je vous encourage Merci

    • Le renforcement des capacités des acteurs sur le terrain est réalisé en continu sur le programme EVA. Le lancement d’innovations comme le monitorage par téléphone mobile sera lui aussi accompagné des formations nécessaires pour permettre une bonne appropriation et des résultats satisfaisants.

    • Bonjour à vous!
      Merci de nous contacter! restez connecté à notre page pour avoir toutes les nouvelles sur les formations que donne l’UNICEF.
      Bonne semaine chez vous et plein succès dans vos entreprises.

      L’équipe PonaBana!

Laisser un commentaire