Éducation : les filles et garçons sont égaux et méritent le même traitement

Éducation des filles en RDC

Bahati assise sur son banc d’école

C’est l’histoire de Bahati, une élève âgée de 11 ans de l’école primaire Lulua 2 dans la Province de Lualaba, au sud de la République Démocratique du Congo.

J’ai été sélectionnée pour bénéficier d’une assistance

« Un après-midi de février 2016, alors que je revenais de l’école, j’admirais un soleil rond et brillant et je pensais à la façon dont je pourrais finir l’année scolaire : papa ne pouvait plus payer les frais scolaires pour tous ses enfants et les garçons seraient son premier choix. Lorsque mon père est arrivé à la maison ce jour-là, je pouvais lire le bonheur sur son visage alors qu’il garait sa moto dans le coin de la cour. Quelques minutes plus tard, maman est arrivée et il a couru vers elle pour lui faire un gros câlin. Mon frère et moi-même nous nous sommes demandéws ce qui avait rendu mon père si affectueux et attentionné… Rapidement, ma mère m’a expliqué que papa avait de bonnes nouvelles pour moi : j’ai été sélectionnée pour bénéficier de l’aide de mon école. J’étais très heureuse ! Le lendemain, lorsque je suis arrivée à l’école, le professeur m’a appelé ainsi que d’autres élèves et nous a expliqué que nous avions été sectionnés pour être bénéficiaires d’une aide afin de bien poursuivre notre scolarité. »

Tutorat, activités de rattrapage et activités du club

« J’avais peur que cette belle opportunité ne soit inutile car je n’avais pas de bonnes notes en classe. Je ne pouvais pas consacrer suffisamment de temps à mes études parce que je devais aider ma mère dans les tâches ménagères. Heureusement, j’ai bénéficié de tutorat et d’activités de rattrapage afin de rattraper mon retard. J’ai pu améliorer mes résultats et j’ai réussi ma troisième année à l’école primaire ! J’ai aussi participé aux activités du club scolaire durant lesquelles nous avons appris l’estime de soi, le souci de la vie, l’amitié et le partage d’expérience. Nous avons pris conscience des conséquences des grossesses précoces, de toutes les formes de violence et des moyens de les prévenir et de les éviter. Je me rends compte à quel point je suis chanceuse comparé à d’autres adolescent comme ma cousine Elma. En fait, Elma est tombée enceinte et a été renvoyée de l’école. Après avoir accouché, elle ne pouvait pas retourner à l’école, craignant de paraître ridicule et honteuse. »

Mon père privilégiera toujours les garçons pour les dépenses scolaires

« Je suis pleine de joie mais j’ai peur pour l’avenir au cas où cette aide viendrait à son terme. Mon père privilégiera toujours les garçons pour les dépenses scolaires. Je crois qu’il faut dire à nos parents qu’en tant qu’êtres humains, filles et garçons, sommes égaux et que nous méritons le même traitement dans la vie. Je transmettrai ce message dans ma famille et je me souviendrai toujours des trois images accrochées dans ma salle de classe : UNICEF-USAID-UKAID »

Un projet de protection sociale

Grâce à ce projet de protection sociale, l’UNICEF vise à faire en sorte que les enfants les plus vulnérables aient accès à une éducation de qualité. Il a pour objectif de réduire les obstacles financiers à l’accès et à la rétention des enfants vulnérables.

Bahati et d’autres élèves qui ont bénéficié du programme

Des subventions sont accordées pour couvrir l’achat de fournitures et les frais de scolarité des enfants identifiés comme vulnérables sur la base de critères socio-économiques. En outre, des activités parascolaires sont organisées par le biais de clubs scolaires pour rendre l’apprentissage plus attrayant et susciter l’intérêt des enfants, ce qui facilite leur acquisition de compétences de base. Le projet comprend des activités de tutorat pour les enfants ayant besoin d’une aide à l’apprentissage supplémentaire et un système d’alerte précoce contre l’absentéisme dirigé par des membres de la communauté.

Ce projet de protection sociale est financé par des fonds internes et par des projets conjoints UNICEFUSAIDDFID et par un accord signé avec la Fondation Education All Above.

The following two tabs change content below.

Yolande Tiendrebeogo

Psychologue de formation, Yolande travaille à l’UNICEF depuis 2006. Actuellement, elle est Spécialiste Education au bureau de Lubumbashi.

Derniers articles parYolande Tiendrebeogo (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire