Ban-Ki Moon joue la Capoeira avec les enfants à Goma

Ban Ki-moon fait de la capoeira avec un enfant sorti des groupes et forces armés à Goma, RDCBan Ki-moon et la capoeira

Les enfants anciennement associés aux forces et groupes armés à l’Est de la République démocratique du Congo ont été heureux de jouer la Capoeira avec le Secrétaire général des Nations Unies, Ban-Ki Moon, en visite éclair à Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu, le 23 février 2016. Ces enfants, victimes des conflits armés à l’Est de la RDC ne réclament que la PAIX, afin d’être réunifiés avec leurs familles sans crainte d’être enrôlés à nouveau par les groupes armés.

Ban Ki-moon fait de la capoeira à Goma, RDC

Innover dans la réhabilitation psychosociale des enfants ex-soldats

Une vingtaine d’enfants, filles et garçons âgés de 8 à 16 ans ont réalisé une démonstration de la capoeira pendant environ cinq minutes, pour le plaisir du Secrétaire Général des Nations Unies et tous ceux qui l’accompagnaient. Les hôtes des enfants étaient émerveillés de voir les ex-soldats et quelques enfants vulnérables de la communauté locale jouer harmonieusement et être heureux ensembles à travers la Capoeira.

« Dans une zone en crise permanente où les enfants sont exposés à d’extrêmes horreurs des conflits armés, il est important d’identifier une approche innovante qui aide à rajeunir l’esprit, le corps et l’âme de l’enfant et qui contribue à la réadaptation sociale de l’enfant avant la réunification familiale et lors de sa réinsertion communautaire », a souligné Pascal Villeneuve, Représentant de l’UNICEF en RDC. Il a ajouté que la Capoeira est utilisée comme outil psychosocial pour renforcer la résolution pacifique des conflits, la résilience et la cohésion sociale, réduire la violence et adresser les inégalités de genre dans les zones affectées par le conflit.

La petite histoire de la capoeira au Nord-Kivu

Il y a deux ans que le projet Capoeira pour la paix a commencé à l’initiative de Paulo Uchoa, Ambassadeur du Brésil en RDC. Il était principalement destiné aux enfants sortis des forces et groupes armés est mis en œuvre dans le centre de transit et d’orientation (CTO). A ce jour, il est étendu aux enfants vulnérables de la communauté locale environnante du CTO.

Les activités de Capoeira pour la paix offrent un environnement favorable pour renforcer le dialogue entre les enfants, impliquant les hommes, les femmes, les filles et les garçons. A ce jour, 868 enfants (156 filles et 712 garçons) et 8 travailleurs sociaux ont bénéficié de ce projet.

Ban Ki-moon, les enfants reporters de Goma et l'équipe du programme Capoeira pour la Paix

La capoeira : une passion, un métier

Dieudonne Mosikikongo forme les enfants à la capoeira. On le surnomme Ninja. Il est fier de son travail et ne cache pas sa joie en ce jour de la visite de Ban-Ki Moon à Goma. « Le travail avec les enfants me passionne. Je suis très content que le Secrétaire Général ait accepté d’assister à la démonstration de la capoeira. J’ai fait le karaté dès l’âge de 9 ans. A 17 ans, j’ai commencé à encadrer les autres enfants dans la rue pendant cinq ans de façon bénévole. J’ai été formé en capoeira en 2006. Je souhaite continuer la capoeira pour le bien-être des enfants en situation difficile ; ils me rappellent mon enfance ». Dieudonne voudrait avoir un espace bien aménagé pour que la formation des enfants se fasse dans les meilleures conditions.

The following two tabs change content below.

Cynthia Kanyere

Cynthia Kanyere est chargée de communication à l’UNICEF pour la Zone Est RDC. Sociologue de formation, elle travaille depuis 2005 dans le domaine du journalisme et de la communication. Elle est fascinée par les enfants, quelle que soit leur classe sociale ou leur race. Son credo : « Agis pour chaque enfant de la même façon que tu agis pour ton propre enfant ».

2 comments

Laisser un commentaire