C’est la minorité qui défend la majorité

C’est la minorité qui défend la majorité

UNICEF RDC 2017 Ramazani

L’enfant doit être au centre de la défense de ses droits. Et pourtant, la participation des enfants de la République Démocratique du Congo dans les questions qui les concernent est loin d’être une réalité. Pour inverser la tendance, nous, 23 enfants de la Province de l’Ituri, avons participé à la formation des Enfants Reporters. Dans cet article, nous allons vous parler de notre ambition et contribution dans la promotion des droits de l’enfant en Ituri.

La défense des droits de l’enfant par les enfants

Du 25 au 26 Aout 2017, dans l’hôtel Gold Stars en Bunia, nous avons pris part à l’atelier de formation d’une nouvelle génération des enfants reporters de l’Ituri. La participation étant un des droits de l’enfant, l’Unicef et le gouvernement congolais offrent l’opportunité aux enfants de 12 à 17 ans de devenir des acteurs dans la défense de leurs droits. En effet, nous allons le devenir.

Pendant la formation, chacun de nous a démontré de bonnes intentions, pour devenir un acteur du changement. C’est le cas de Joël, 13 ans. Devenir un enfant reporter pour lui n’est pas un luxe mais un important moyen pour défendre les droits des autres enfants : « cette formation pour nous est magnifique et profitable pour nous permettre de promouvoir le respect des droits de l’enfant dans les milieux urbains et ruraux ».

Les enfants reporter en formation (UNICEF RDC 2017 Ramazani)

Dans la rue, les gens croient toujours aveuglement que les filles ne valent rien. Joys, 13 ans, ne partage pas cet avis : « au club d’écoute pour enfant, je participais déjà dans des émissions. Maintenant devenu enfant reporter, je veux me battre pour le respect des droits des jeunes filles ». Son combat ne sera peut-être pas un hasard, car à l’âge adulte, elle rêve de devenir une avocate. Seth, 15 ans, quant a lui, estime que : « protéger les droits de l’enfant sera son cheval de batail ».

« Faire entendre la voix de tous les enfants dont les droits ne sont pas respectés »

Pour Didier, point focal communication au bureau de l’Unicef Ituri, cette formation est venue au moment opportun « c’est une grande joie d’avoir cette nouvelle génération des enfants reporters en Ituri pour accompagner la réalisation du programme de coopération UNICEF-RDC » dit-il. Il a poursuit en nous encourageant tous pour défendre la cause de nos semblables.

« Au stade actuel, on ne peut pas parler des droits de l’enfant sans leurs initiations a ce processus » nous a confié, Jean-Marc, Expert au Bureau Genre, famille et enfant Ituri. Aristote, Jeune Reporter, nous a demandé de l’endurance « nous vous souhaitons du courage, mais surtout, de faire entendre la voix de tous les enfants dont les droits ne sont pas respectés » a-t-il conclu.

« Le nécessaire n’est pas ce qu’on a fait de l’homme, mais c’est ce qu’il a fait de ce qu’on a fait de lui, dit-on » . Nous, enfants reporters de l’Ituri, sommes tous engagés pour défendre les droits des autres enfants. Car nous sommes convaincus que « c’est la minorité qui défend la majorité » comme disait Blessing, 14 ans pendant la formation.

Seule la formation ne suffit pas, mais user de cette formation pour l’intérêt des enfants, c’est notre idéal.

The following two tabs change content below.

Enfants Reporters Ituri

Suite à leur initiation à l'écriture de blogs, les Enfants Reporters de Bunia vous proposent leurs premiers articles.

After a blog writing workshop, the Young Reporters of Bunia are pleased to share their first papers.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire