Choléra à Mbandaka: reportage des enfants reporters

Choléra à Mbandaka - Enfants ReportersNous les enfants reporters de Mbandaka – Osé, Ruth, Reddy et Ruth – voulons vous parler du problème du choléra à Mbandaka. Cette maladie sévit depuis 5 mois chez nous dans la ville de Mbandaka, province de l’Equateur, et affecte la survie des enfants que nous sommes.

L’article 6 de la Convention des droits de l’Enfant stipule : « Tout enfant a un droit inhérent à la vie » et ajoute que l’Etat a l’obligation d’assurer la survie et le développement de chaque enfant. Le choléra est une maladie qui menace la survie des enfants, et il est donc important de les protéger face à l’épidémie. Nous sommes partis en reportage sur le terrain pour mener l’enquête.

Quelle est la situation du choléra à Mbandaka?

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Ruth interviewe le médecin chef de zone

L’épidémie de choléra, qui attaque une partie de la RDC, frappe la ville de Mbandaka depuis le 27 avril 2016. Nous nous sommes rendus au Centre de traitement du choléra (CTC) où nous avons rencontré le médecin chef du centre.

Le Docteur nous a témoigné : « nous avons reçu 681 malades, dont un seul décès au sein du centre ». Le CTC s’occupe des 3 zones de santé de la ville de Mbandaka et leurs alentours. Dr. Eoma nous a expliqué que le choléra est une maladie caractérisée par très fréquents vomissements et des diarrhées aqueuses de la couleur de l’eau de riz.

Au CTC, Dr. Eoma a une équipe chargée de prendre et transporter les malades jusqu’au centre pour suivre le traitement, qui est toujours gratuit. Mais la prise en charge alimentaire pose problème : le centre n’a plus assez de rations pour tous les malades.

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Ruth interviewe Dr. Eoma

 

A la rencontre d’une enfant guérie du choléra à Mbandaka I

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Bébé, enfant guérie du choléra

Après notre visite du CTC, nous avons continué notre enquête dans le quartier Bakusu de Mbandaka I. Là-bas, nous avons rencontré une petite fille guérie du choléra après son traitement au CTC.

Lorsque les parents ont constaté les symptômes du choléra chez Bébé Iluku, qui est âgée de 10 ans, ils l’ont amenée au centre de santé le plus proche de chez eux. Le médecin l’a transférée au Centre de traitement du choléra, car là-bas le traitement est gratuit.

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Osé interviewe la maman de Bébé

Quand elles sont arrivées au CTC, Bébé et sa maman ont été accueillies par un médecin qui l’a tout de suite mise sous perfusion, car l’enfant était déjà très déshydratée. « Là-bas au Centre, on ne mange pas les aliments venant de l’extérieur » nous a raconté la jeune et timide Bébé.

Pendant les 4 jours où elle était là-bas, Bébé, comme les autres malades, mangeait 3 fois par jour: le matin de la bouillie, à midi et le soir selon leur choix. Sa maman, Mboyo Mpakama, 33 ans nous a expliqué : « durant tout ce temps que nous avons passé au CTC, je n’ai payé aucun frais pour le traitement et l’alimentation de mon enfant ». Sa maman et Bébé étaient vraiment contentes, car d’habitude elle ne peut pas manger 3 fois par jour.

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Osé et Bébé

Et effectivement, nous avons tous été frappés, car Bébé, malgré ses 10 ans, avait l’air d’en avoir 5 ou 6 : c’est le signe d’un grand retard de croissance causé par la malnutrition.

Bébé, après avoir été guérie du choléra, était dans le meilleur plaisir de regagner sa famille qui lui manquait depuis un peu de temps. Elle est aussi contente de regagner ses activités scolaires, qui vont débuter la semaine prochaine.

Maintenant, Bébé applique bien les règles d’hygiène, qu’elle nous a expliqué : « se laver les mains avant de manger, après avoir été aux toilettes et ne pas manger les aliments pas couverts ». Bébé ne cesse de sensibiliser ses amis à l’observance des règles d’hygiène et compte faire la même chose à l’école, afin de se protéger contre le choléra.

Que faire face au choléra ?

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Reddy se lave les mains à l’entrée du CTC

A nous, les enfants reporters de Mbandaka, cette enquête a rappelé que le choléra sévissait toujours chez nous. Pour échapper à cette maladie, il faut absolument respecter les règles d’hygiène, et nous tenons à vous les rappeler :  se laver les mains avec du savon ou des cendres avant de manger, après avoir été aux toilettes, avant d’allaiter un bébé ou avoir changé les couches ; éviter de manger des aliments froids, des fruits non lavés, boire uniquement de l’eau propre ; et entretenir notre environnement pour l’assainir, qu’il n’y ait pas de saletés.

Enfin, nous souhaitons mener un plaidoyer, en particulier pour les partenaires de l’Etat dans la lutte contre le choléra. Le CTC manque d’alimentation, ce qui peut ralentir la convalescence des malades et menacer la survie des enfants.

Levons-nous tous, enfants de Mbandaka et de la RDC, pour lutter contre la maladie du choléra qui est facilement transmissible par le manque d’hygiène dans les écoles.

La santé n’a pas de prix : sans la santé, les enfants ne peuvent pas étudier, et donc préparer l’avenir.

Choléra à Mbandaka - Enfants Reporters

Les enfants reporters (Ruth, Ruth, Reddy et Osé), leurs encadreurs et Dr Joachim Mubiala de l’UNICEF Mbandaka

Les enfants reporters de Mbandaka ont fait ce reportage dans le cadre d’un atelier sur l’écriture de blog donné par l’UNICEF. Suivez Po na bana pour leurs prochains articles !

L’UNICEF RDC appuie son partenaire ADRA en fournissant l’ensemble des intrants médicaux du Centre de traitement du choléra de Mbandaka et en appuyant sa coordination.

Photos : UNICEF RDC Mounet 2016

The following two tabs change content below.

Enfants reporters Mbandaka

Suite à leur initiation à l'écriture de blogs, les enfants reporters de Mbandaka vous proposent leurs premiers articles.

After a blog writing workshop, the young reporters of Mbandaka are pleased to share their first papers.

Derniers articles parEnfants reporters Mbandaka (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This