Connaissez-vous les droits de l’Enfant? N°3: L’intérêt supérieur de l’enfant

Connaissez-vous les droits de l’Enfant? N°3: L’intérêt supérieur de l’enfant

Tous les habitants du monde ont des droits. Les enfants ont besoin d’une protection particulière et donc, de droits particuliers aussi. L’intérêt supérieur de l’enfant doit être pris en compte dans toutes les décisions qui le concernent, et ses droits protégés par sa famille et son pays.

En 1989 a été achevée la Convention relative aux droits de l’enfant. C’est un accord qui est devenu effectif en 1990. Les pays qui acceptent les droits des enfants formulés dans ce texte le signent et le ratifient. Ils deviennent “Etats parties”, comme la RDC, et doivent alors se donner beaucoup de peine pour la respecter.

Article 3: Les enfants d’abord

Il arrive que des parents divorcent, que des enfants soient maltraités et que des enfants commettent des délits. Dans ce cas, les juges doivent trouver une solution à ces problèmes en parlant avec les parents, les enfants ou d’autres personnes encore. Chaque fois, ils doivent penser aux enfants et à leur avenir. Une solution n’est bonne que si elle est bonne pour les enfants.

Le pays où tu vis doit te protéger.

Mais que peuvent faire les gouvernements, pour protéger leurs enfants ? Ils peuvent formuler les lois de leur pays de manière à protéger les enfants. Ils peuvent aussi prévoir des « bureaux » où il y a des personnes pour aider les enfants et prendre leur défense.

On les appelle services sociaux, services de la santé, services de protection de la jeunesse. Mais les écoles, les services de puériculture, les crèches, les jardins d’enfants, les homes d’enfants ont eux aussi été aménagés pour le bien des enfants.

Article 4: Les droits des enfants doivent être respectés

Les Etats parties font le nécessaire pour pouvoir assurer aux enfants les droits décrits ici. S’il y a, dans la Convention, des droits que tu n’as pas, ton pays devra changer certaines lois. Peut-être devra-t-il les remanier entièrement. Peut-être lui suffira-t-il d’y apporter de petits changements.

Dans les pays où les enfants souffrent de la faim, où ils meurent de maladies et ne peuvent pas aller à l’école, il est très difficile de respecter les droits. Les autres Etats doivent aider ces pays pour que leurs enfants puissent survivre.

Article 5: Les parents soutiennent leurs enfants

Ce sont les parents qui doivent s’occuper de leurs enfants. Ils s’efforcent de le faire sans trahir aucun droit de l’enfant. Les gouvernements les soutiennent dans cette tâche. Les parents aident leurs enfants à grandir et à mieux connaître leurs points forts et leurs points faibles.

Toute la Convention relative aux droits de l’Enfant

Télécharger l’intégralité de la Convention des Droits de l’Enfant expliquée aux enfants

Illustrations réalisées spécialement par Fati Kabuika de l’association congolaise BD Kin Label.

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

3 comments

  • Bonjour UNICEF, je vous informe que dans le groupement UFAMANDU I et II dans le territoire de masisi et groupement WALOA LOANDA dans le territoire de WALIKALE les enfants ne sont pas prisent en charge dans le volet de l’éducation,
    80°/° des enfant restaient à la maison sans étudier par manque des moyens de leurs parents,les enfants ont la volontés mais les matériels scolaire les bloc.
    une organisation locale dénommée Programme Alimentaire,Droit et Développement “PADD” en sigle a supportée 20 enfant pour le frai scolaire et matériels comme les cahiers et stylos.
    dans cette année PADD demande l’aide pour la scolarisation des enfants .l’enfant a le droit à l éducation.
    [email protected]
    Pour cette année nous savons pas comment commencer pour la continute des activité de scolarisation des enfant sortant en guerre et dans des groupes armée.
    nous demandons une aide de votre part

    • Les enfants continuent à subir le calvaire de mauvais traitement au sein des groupes armés. Le dernier cas en date est celui de cet enfant de 13 ans qui a été tué récemment dans le territoire de Rutshuru parce qu’il voulait s’échapper pour découvrir une piste vers sa famille. Quel désastre ? Donc difficile même d’organiser une réunification familiale des enfants dans certaines zones où l’insécurité a élu domicile. Toutefois je reste convaincu que l’Etat congolais fera tout son mieux pour assurer une parfaite protection des enfants.
      Médard, en direct de Goma

  • Merci UNICEF, j’apprécie le document. j’ai aussi un poème de deux page qui résume le droit des enfant et la situation difficile des enfants en RDC et dans dans les Pays de Grands Lacs. je souhaite le produire pour le publier sous format audio visuel avec les enfants à tous le publique . je sollicite un soutier pour la production.

    voici un extrait de ce poème: Voix en larmes d’enfants

    Suis-je destiné à souffrir ? Comme de la contrée où je suis Les droits des enfants semblent dérisoires ? ??
    Pour moi la vie n’a plus de sens ;
    Vivre me devenu synonyme de mourir ;
    Hier, j’ai combattu dans l’armée, Aujourd’hui enfant de la rue, demain voleur à main armée ; Après demain, le reste de ma vie en prison….

Laisser un commentaire