Les enfants, victimes de la crise au Kasaï

victimes de la crise au Kasaï

En août 2016, des combats ont éclaté dans une des régions les plus pauvres de la République Démocratique du Congo (RDC) – le Kasaï – après qu’un chef traditionnel ait été tué lors d’un affrontement avec les forces de sécurité. La situation s’est détériorée en 2017, déclenchant une vague de violences qui touche maintenant 9 des 26 provinces du pays.

La crise a un effet dévastateur sur les enfants. Ils sont blessés ou tués, ils sont victimes de violences sexuelles et de détentions arbitraires et sont recrutés au sein des milices. Suite aux violences, les enfants ne peuvent plus accéder aux services de santé et des milliers d’entre eux sont privés d’éducation. Les écoles sont détruites, pillées et privées de leurs enseignants qui ont fui ou ont été tués.

 

Kasai Crisis - Water TransportationKasai Crisis - Nutrition Kasai Crisis - Water TransportationKasai Crisis - Nutrition

Plus d’informations sur la crise au Kasaï :

Les demandes urgentes de l’UNICEF

  1. Arrêter la violence dans la région du Kasaï afin que les enfants et les familles puissent regagner l’accès aux services de base et traduire les auteurs de violence devant la justice.
  2. Fournir un accès humanitaire complet et sans contraintes aux zones touchées par le conflit où les enfants et leurs communautés ont un besoin urgent d’assistance pour leur survie.
  3. Cesser immédiatement l’utilisation des enfants par les parties prenantes au conflit.
  4. Arrêter immédiatement les attaques, pillages et destructions des centres de santé et des écoles et de leurs personnels.
  5. La communauté internationale doit soutenir la population du Kasaï, en particulier les enfants, et fournir urgemment des fonds pour les programmes d’aide humanitaire.

 

The following two tabs change content below.

Yves Willemot

Yves Willemot est le chef de l’Équipe InfoCom de l’UNICEF RDC. Plus que tout, ce qui est important pour lui c'est d'être "tous ensemble pour les enfants".

Yves Willemot is Head of the UNICEF DRC InfoCom Team. More than anything, he believes that the most important is to "be together for the children".

Laisser un commentaire