Dans les Virunga, ces enfants n’ont jamais connu l’école

Enfant au travail, Virunga, RDCBlogueur invité – La RDC est un pays controversé. On parle souvent de ses inégalités, de l’insécurité et de la corruption, mais moins de l’éducation, pourtant la base de toute société. Reportage dans les Virunga.

De mon point de vue les enfants qui n’ont jamais été à l’école sont probablement à la charge d’une famille incapable de les scolariser à cause d’une extrême pauvreté qui hante le foyer. Je me suis rendu sur le terrain pour mener mon enquête.

Reportage à Kanyabayonga, dans les Virunga

Ici, nous sommes à l’Est de la République Démocratique du Congo et plus précisément à Kanyabayonga, petite agglomération à la lisière du parc national des Virunga au Nord de Goma. Au nombre de huit, ces enfants sont d’une même famille. Elle vit ici dans des conditions socio-économiques en tout cas funestes.

Le petit Roger est le cinquième enfant dans cette famille: « je vivrai prêtre ! » dit-t-il pieds nus et ventre bedonnant, alors qu’il n’a pas mangé depuis le matin. Âgé de 9 ans, il n’a jamais foulé ses pieds à l’école pourtant il le veut bien: « maman dit qu’elle n’a pas d’argent pour les frais scolaires. » dans sa famille, seuls les deux premiers vont à l’école. Les six autres enfants errent dans les rues.

Appliquons l’article de la constitution congolaise sur l’éducation

D’après l’article 43 de la constitution actuelle de la République Démocratique du Congo, l’enseignement primaire est obligatoire et gratuit dans les établissements publics. S’appuyant sur cette disposition constitutionnelle, la nouvelle loi portant organisation et fonctionnement de l’enseignement insiste également sur la nécessité de la gratuité de l’enseignement primaire.

Mais ou en est-on en réalité dans le pays?

La scolarité ne peut-être obligatoire ni universelle si elle n’est pas en même temps gratuite. Déjà il y a plus de dix ans, l’UNICEF a souligné ce fait en retenant l’instauration des frais scolaires comme le principale obstacle à la scolarisation universelle en RDC.

L’éducation donne les moyens de construire un avenir meilleur

Incapable de les scolariser, plusieurs parents éprouvent ici un mécontentement de ne pas honorer les devoirs de leurs enfants. Un enseignant du coin de Kanyabayonga, dans les Virunga, pense que la voix la plus sure pour sortir de cette crise est de rendre effective la gratuité de l’enseignement.

« Cependant, il ne suffit pas de constater que les stipulations constitutionnelles et légales font de la gratuité de l’enseignement primaire un principe tiré des instruments juridiques internationaux et régionaux, il faut dégager l’état des lieux et le rapport entre ces conventions et l’effectivité de cette gratuité, issue elle-même du droit à l’éducation. » souligne l’enseignant.

Et donc, la notion préoccupe certains acteurs privés et civils qui revendiquent l’implication immédiate, effective et absolue du principe. Sinon, nombres d’enfants errent dans les rues à la merci des idéologies opportunistes naïves en RDC, et plus dangereusement à l’Est du pays où les groupes armés recrutent nuit et jour les combattants.

Le droit à l’éducation est puissant, il peut changer un enfant, une communauté et le monde

Cette problématique est d’autant plus épineuse en République Démocratique du Congo où la gratuité est instituée au moment où la nation fait face à une multitude de défis et où tout semble prioritaire pour son développement.

Dans ce contexte marqué par des conflits de priorité, des questions fondamentales méritent d’être posées : le rêve de la gratuité de l’école primaire n’est-il pas un ennemi redoutable en face duquel se trouve actuellement la RDC ? Si elle est certes indispensable pour assurer l’éducation pour tous, la gratuité est-il possible pour l’immédiat ? Comment assurer un enseignement primaire et à la fois gratuit et de qualité ?  Les dirigeants devraient méditer sur ces questions.

Je rêve qu’un jour des milliers d’enfants aient la chance de développer leurs talents loin des rues.

En savoir plus

La campagne d’inscription des enfants à l’école primaire 2016 – 2017 a commencé

Tous nos articles sur l’éducation des enfants en RDC

20 chiffres clés sur l’éducation en RDC

L’UNICEF remercie la fondation Qatari Education Above All pour son soutien à l’éducation des enfants en République Démocratique du Congo.

Photo: UNICEF RDC Asselin

The following two tabs change content below.

Joseph Tsongo

"Je suis Joseph Tsongo, journaliste reporter et blogueur dans l'Est de la RDC. Depuis l'enfance, je porte dans mes veines le virus du journalisme. Dans mes blogs, articles ou au micro de la radio, je traite de la vie des petits et grands, des jeunes et vieux, et surtout de la promotion des bonnes pratiques et initiatives, des gens modèles dans leur domaine d'activité. Je reste actif sur les réseaux sociaux et travaille pour plusieurs agences de presse. 'Des petits pas, pour des profits géants'.

"I amJoseph Tsongo, a reporter and blogger based in Eastern DRC. blogueur dans l'Est de la RDC. Since childhood, I have the journalism virus. In my blogpost, articles and on the radio, I talk about the lives of children and grow-ups, young and old people; most of all, I promote good practices, initiatives and role models. I am an active user of social networks and I work for various press agencies. My moto: "small steps for huge profits".

4 comments

  • L’education est un droit pour tout enfant.Le gouvernement Congolais a l’obligation de creer des bonnes conditions pour faire etudier tous ces enfants de virunga.Que les organismes internationaux et dr nations unies fassent un pladoyer au niveau du gouvrnement.Ce probleme doit etre considerer comme une urgence .

    Reply
  • Selon Moi,la responsabilité sont partagées.Pour notre Gouvernement tant National que Provincial leurs budgets sont faible pour resoudre les problèmes scolaire des vulnerables du congo.Par exemple dans la province du Maniema,le budget annuel dans le secteur de l’education était de 11% a mobiliser.
    Pour les paternaires de la RDC sont obliger d’accompagner le gouvernement,mais moins financé dans le secteur de l’education.En dehor de l’Unicef au Maniema dans l’education,rien à signaler.
    Dans le territoire de Lubutu 23% des enfant seulement ont l’accés à l’ecole.Punia qui compte 26% dans l’ensemble.
    Pour la communaute les familles vivent sans epargne et leur panier menager inferieur à 1$/jour.
    Non respect de la planification familiale.
    Chaqu’un est appeler a prendre sa responsabilité a mains.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This