Vacciner chaque enfant : le défi du Haut Uele

vaccination en RDCMauvaises surprises et solutions à Isiro: vacciner chaque enfant est un défi, nous le relevons. Isiro est située à 765 Km de Bunia, au Nord Est de la RD Congo. Chaque mois, les équipes du bureau de l’UNICEF Bunia bravent les obstacles des routes du Haut Uele pour apporter leur appui aux enfants et familles de la province.

Solidaires dans les bourbiers des routes du Haut Uele

unicef-drc-esther-d-2016-isiro-haut-uele-8-2La saison des pluies et l’état des routes aidant, il est difficile de voyager sur cet axe en véhicule sans passer la nuit devant des bourbiers dans lesquels les gros porteurs  restent bloqués des semaines en attendant que l’on dégage la voie. Nos collègues y passent eux-mêmes souvent plusieurs jours avant que le passage soit libéré pour continuer le voyage.

C’est toute une solidarité qui se crée à ces endroits pour arriver à dégager la voie ou au pire passer la nuit à la belle étoile en attendant la libération du passage.

Défi: vacciner chaque enfant du Haut Uele

L’appui à la vaccination est un des objectifs majeurs de l’UNICEF dans cette zone. Quand nous avons réussi à contribuer à vacciner les enfants de cette province enclavée, nous oublions la fatigue et les conditions difficiles du terrain. Poursuivre les efforts, surmonter les difficultés, c’est ainsi que l’appui à l’objectif de l’éradication de la polio en RDC sera atteint.

C’est ce que m’a rappelé la rencontre des jeunes Fatima et Cécile lors de ma mission d’appui aux Journées locales de vaccination (JLV) de novembre à Isiro, dans le quartier Gite café.

Journées locales de vaccination : à la rencontre de Fatima et Cécile

Fatima et Cécile sont deux jeunes mères de 17 et 16 ans du quartier Gite café, dans l’aire de santé de Gamba à 3 kilomètres de la zone santé d’Isiro, dans la division provinciale du Haut Uele.

unicef-drc-2016-esther-d-isiro-haut-uele-1-2

Je les ai rencontrées au deuxième jour de la JLV. Accompagnant un Aidant communautaire, l’exercice consistait à vérifier dans les blocs déjà vaccinés si tous les enfants avaient été atteints par les vaccinateurs. Après les salutations, nous demandons aux mamans de vérifier si leurs enfants sont vaccinés en prenant l’auriculaire gauche qui doit être marqué d’encre.

Cyrille et Dungu, 3 mois, jamais vaccinés

Chez Fatima et Cécile, le marquage au mur disait que les 2 enfants de la cours étaient vaccinés, mais il y avait dans la maison trois enfants, qui n’étaient pas marqués. Nous avons fait un saut en face et là encore, nous trouvons deux enfants non marqués, mais pas de marquage sur la maison.

unicef-drc-2016-esther-d-isiro-haut-uele-4-2

J’observe de loin un bébé couché sous un arbre, je demande où est la maman. Cécile, encore adolescente, vient vers moi, mais ne répond pas à mes questions. Je m’adresse à une dame sous l’arbre à coté qui me dit que Cécile, sa fille, est sourde muette. L’aide communautaire et moi nous présentons et demandons si ce bébé de trois mois, Cyrille, a été vacciné. Surprise, selon sa grand-mère Cyrille depuis sa naissance n’a jamais été vacciné.

Nous regardons son avant-bras gauche pour nous assurer de la cicatrice du BGC, rien. Nous décidons de causer plus longuement avec la grand-mère, lui expliquant que Cécile à son âge a besoin d’un encadrement pour conduire son enfant à la vaccination, nous avons mis en exergue l’importance du vaccin et du respect du calendrier vaccinal et expliqué les maladies ciblées par le Programme élargi de vaccination (PEV).

Nous continuons notre exercice à deux cent mètres et là encore, nous rencontrons la petite Dungu âgée de trois mois et jamais vacciné, née de Fatima, jeune mère de 17 ans.

Une solution : impliquer et informer les grands-mères et gardes d’enfant

Après ces différentes informations, la grand-mère nous dit être prête à aider sa fille et faire vacciner Cyrille. Notre équipe repart donc à l’aire de santé et informons l’Infirmier titulaire de descendre vacciner Cyrille, Dungu et leurs voisins.

unicef-drc-esther-d-2016-isiro-haut-uele-5-2

Au total, 12 enfants ont été rattrapés dans ce bloc. Un rendez-vous a été pris avec l’infirmier titulaire de Gite café et la maman de Cécile ainsi que Fatima le lendemain pour que Cyrille et Dungu reçoivent les vaccins du BCG,  polio 1 et PENTA 1.

Aider les familles à respecter le calendrier vaccinal

Au-delà de rechercher les enfants à vacciner, les aidants communautaires doivent informer les parents sur la vaccination de routine qui concerne les enfants de 0 à 11 mois. Les aidants communautaire ont la responsabilité de demander aux parents de respecter les cinq contacts avec le centre de santé avant le premier anniversaire de leur enfant.

Grands-mères et mères, si nos filles encore adolescentes deviennent déjà mères, accompagnons-les. Le droit de chaque enfant à la santé doit être respecté, incitons et accompagnons les jeunes parent pour faire vacciner leurs bébés.

Vacciner un enfant, c’est prévoir l’avenir d’une nation saine et forte.

Mettre fin au virus de la polio en RDC

La RDC est certifiée libre du poliovirus sauvage depuis le 26 novembre 2015, grâce à d’énormes progrès dans la lutte contre le virus liés à l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite. Le dernier cas de poliovirus sauvage de type 1 confirmé remontait alors au 20 décembre 2011 et le dernier cas confirmé de poliovirus dérivé du poliovirus vaccinal (cVDPV) au 4 avril 2012. Mais depuis la certification, le laboratoire régional a confirmé trois nouveaux cas de VDPV.

La mise en œuvre du Plan stratégique de l’éradication de la poliomyélite (2013-2019) est cruciale. Malgré les efforts, on estime qu’en RDC, 5 à 6% des enfants ne sont pas vaccinés contre la polio ; 28 à 45% des localités sont mal couvertes par la vaccination et un parent sur dix n’est pas informé avant la campagne.

Plusieurs facteurs expliquent ces chiffres, dont les difficultés d’accès ou l’insécurité dans plusieurs zones de santé ; la présence des réfugiés dans certaines provinces, ; et les larges frontières avec des pays ayant notifié des cas de poliovirus sauvage dans le passé.

Face à ces défis, les Journées nationales de vaccination de novembre 2016 ont ciblé plus de 4 millions d’enfants de 0 à 59 mois dans 137 zones de santé du pays.

Plus d’informations sur la vaccination en RDC

L’UNICEF RDC remercie les grands donateurs de son programme d’appui à la vaccination: Gavi, l’alliance du vaccin, la Fondation Bill & Melinda Gates, USAID, le Rotary International, l’Agence de coopération internationale de la République de Corée, l’Agence canadienne de développement international, et l’Agence suédoise de coopération pour le développement.

Photo: UNICEF RDC 2016 Dabi

The following two tabs change content below.

Esther Dabi

Esther Dabi est consultante Spécialiste en Communication pour le développement pour l’UNICEF. Esther est actuellement affectée à Bunia en Ituri dans le cadre de la mission "Stop transmission Polio". Elle a rejoint l’UNICEF pour aider les enfants en situation difficile, en particulier les jeunes filles qui dans son pays, le Tchad, ne sont qu’une sur trois à savoir lire.

Esther Dabi is a consultant specialist in Communication for Development for UNICEF. Esther is currently assigned to Bunia in Ituri as part of the "Stop Polio transmission" mission. She joined UNICEF to help children in difficult circumstances, particularly young girls who in her country, Chad, are only one in three to know how to read.

Laisser un commentaire