Tanganyika: de l’assistance pour les personnes déplacées par les violences

enfants déplacés au Tanganyika

Des enfants déplacés du camp de Katanika 2

Depuis le mois de juin 2017, la Province du Tanganyika, située au sud-est de la République Démocratique du Congo (RDC), fait face à d’importants mouvements de populations suite à un conflit inter-ethnique opposant des groupes de miliciens essentiellement pygmées et bantous. La Province compte 717.000 déplacés, dont 430.000 déplacés sont des enfants.

La ville de Kalemie, chef-lieu de la Province du Tanganyika, accueille 48.000 déplacés regroupés dans les 13 camps spontanés de la ville ou ont trouvé refuge auprès de proches. Les personnes déplacées n’ont souvent pas accès aux services de base tels que l’eau et l’assainissement, les soins de santé, l’éducation et la protection. Afin de soutenir les déplacés, l’UNICEF apporte un appui multisectoriel en fournissant un appui d’urgence sous forme d’articles ménagers essentiels : bâches, moustiquaires imprégnées d’insecticides, couvertures de savons.

Lady, déplacée

Lady vient de bénéficier d’un appui d’urgence sous forme d’articles ménagers essentiels

Lady est âgée d’environ 33 ans. Elle a fui les attaques des miliciens Twa dans son village de la Gare Makala, situé à une dizaine des kilomètres de Kalemie, le long de la voie ferroviaire. Lady vit dans le camp de Kankomba depuis le mois de novembre 2017.

« Avant je ne savais rien couvrir sur ma hutte mais j’ai aujourd’hui une bâche. J’ai une moustiquaire  pour prévenir ma famille du paludisme, une couverture contre le froid et une barre de savon pour la propreté et l’hygiène. Nous avons souffert du froid, la hutte suintait, je faisais rarement la lessive par manque de savon et mes enfants ont fait le paludisme. »

La satisfaction de Lady est immense : elle se sent désormais sereine même si ses besoins familiaux ne sont pas tous couverts.

Agnès, 72 ans, pourra désormais dormir sous un abri couvert

Agnès a 72 ans et vient du village Tundwa, situé à 25 kilomètres au nord de Kalemie. Elle avait trouvé refuge dans le camp Kalonda mais, il y a quelques mois, un incendie a ravagé le camp. Lorsque les flammes se sont déclarées ce matin-là, Agnès était au petit marché pour acheter des légumes.

« Je me suis précipité à mon abri mais il était déjà tard. Tout était parti en fumée ! Lorsque j’ai essayé de m’enfuir, je suis tombée et j’ai été brûlée aux deux bras. Les secours m’ont d’abord amené dans une église puis j’ai été admis à l’hôpital. »

Agnès reçoit pour la première fois une assistance humanitaire. Visage presque détendu, elle pense pouvoir démarrer une autre vie sous un abri couvert, même si la nourriture reste encore un problème pour elle.

Le travail de l’UNICEF et de ses partenaires

L’UNICEF apporte un appui multisectoriel aux personnes nouvellement déplacées et retournées grâce au programme de Réponse Rapide aux Mouvements de Populations. Grâce au soutien du service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et la protection civile (ECHO), du Fonds commun des Nations Unies et des gouvernements des Etats-Unis, du Canada, du Japon, du Royaume-Uni, de la Belgique et de la Suède, 2.058 ménages du camp de Kankomba et 1.306 ménages du camp de Lubuye ont bénéficié d’assistance.

1.306 ménages du camp de Lubuye ont bénéficié d’assistance

L’UNICEF fait face à un manque de moyens pour organiser sa réponse humanitaire. 31 millions de dollars américains sont nécessaires pour financer la réponse humanitaire dans la Province du Tanganyika.

Plus d’informations sur le RRMP :

The following two tabs change content below.

Mandela Longa Ntutula

Ancien Enfant Reporter de Kalemie formé par l’UNICEF, Mandela Longa Ntutula est aujourd'hui journaliste et continue son combat en encadrant la nouvelle génération d’Enfants Reporters.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire