Des communautés en route pour la paix

Des communautés en route pour la paix

La paix est un long chemin que la communauté s’est résolue à parcourir unie. Le chemin vers la paix est une lutte que les habitants des périphéries de Kalemie vont mener sans se lasser.

Je suis Mandela, ancien enfant reporter de Kalemie formé par l’Unicef et aujourd’hui journaliste. L’histoire que je raconte dans cet article n’est pas mon point de vue, mais l’ensemble des points de vue des bénéficiaires du programme « consolidation de la paix » dans les différentes communautés du territoire de Kalemie. Ce programme est financé par la section Education de l’UNICEF et mise en œuvre par le Ministère de l’Education Primaire, Secondaire et Professionnel de la RDC.

mandela 1

Grâce au programme « consolidation de la paix » les communautés les plus en désaccord sont parvenues à enterrer la hache de guerre.

Les causeries éducatives, les briefings/débats et pièces de théâtre participatives ont été l’occasion pour les bénéficiaires de détailler les problèmes qu’ils vivent mais aussi d’apprendre à les gérer et à les résoudre. Ils savent que cela est désormais possible grâce à l’acceptation de l’autre, à la résilience, au respect de la dignité humaine …

Les communautés vivant à Elia Lambo Kilela par exemple ont traverser tant d’épreuves… Quelles épreuves n’ont-elles pas vécu ? La haine sociale, le tribalisme, la guerre, les disputes, la pauvreté. Ces fléaux sont autant de blessures qui justifient la nécessité du programme. Les participants ont pu parler de leur expérience des conflits et apprendre à la mettre de côté, peut-être même à l’oublier.

mandela 2

N’ai-je pas été le témoin de toutes ces joies ?

Cette joie des parents et des mères de famille qui acceptent de bâtir la paix dans leurs foyers, des pasteurs et leaders religieux qui s’engagent à enseigner le pardon, l’amour et qui se donnent pour mission d’être des modèles. Cette joie également des directeurs d’écoles, enseignants et écoliers résolus à faire de leurs établissements des bastions de la paix et cette joie, enfin, des chefs coutumiers désireux d’unir les communautés et de les aider à régler leurs mésententes sans recourir à la violence.

mandela 3

N’ai-je pas vu des communautés jadis en désaccord se parler désormais à bâton rompu ?

Les activités menées dans le cadre du programme de consolidation de la paix ont en effet réunis pygmées et bantous. Encadrés par des médiateurs, tous se sont réunis autour d’une même table pour parler de leurs divergences. Au nom de l’empathie, ils ont partagé les mêmes salles de travail et ont pris des résolutions communes. Tous les intervenants à la réalisation des objectifs du programme convergent vers de semblables conclusions : les communautés ont choisi le dialogue comme moyen de régler leurs différends. Les peuples autochtones n’ont plus besoin de se mettre à l’écart. Ils l’ont affirmé au cours de ces activités. Ils se sont également engagés à cohabiter avec les bantous et à oublier les moments de déchirement qu’ils ont connu.

Aujourd’hui, tous s’accorde sur le fait que les conflits sont inhérents à la vie en société. Cela étant, les peuples autochtones, les bantous et toutes les communautés ciblées dans ce programme ont convenus de les résoudre par le dialogue, la négociation, la médiation pour que la paix triomphe d’avantage.

The following two tabs change content below.

Mandela Longa Ntutula

Ancien Enfant Reporter de Kalemie formé par l’UNICEF, Mandela Longa Ntutula est aujourd'hui journaliste et continue son combat en encadrant la nouvelle génération d’Enfants Reporters.

Derniers articles parMandela Longa Ntutula (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire