Des transferts monétaires pour les personnes déplacées au Sud-Kivu

Des personnes déplacées du Sud-Kivu reçoivent du cash pour leurs besoins essentiels

Transferts monétaires pour les personnes déplacées du Sud-Kivu

Trois mois après avoir fui son village dans les hauts plateaux d’Uvira, Province du Sud-Kivu à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), Prisca, 17 ans, raconte avec émotion, la scène qui a fait basculer sa vie.

17 ans, déplacée et orpheline de guerre

« C’était une nuit au début du mois de septembre 2017. Cela tirait de partout dans notre village. Alors qu’il tentait de sortir de sa chambre, papa a reçu une balle sur la tête et s’est écroulé. Dans la panique, maman nous a ordonné de la suivre en courant mais à quelques mètres de la maison, elle a reçu une balle dans le dos » raconte Prisca, la voix empreinte de douleur et de tristesse.

Des personnes deplacees du Sud-Kivu recoivent du cash pour leurs besoins esentiels

Prisca, orpheline, rêve de devenir infirmière pour soigner les enfants

Depuis, l’adolescente et ses deux frères ont trouvé refuge dans une famille d’accueil à Mboko, dans le territoire d’Uvira. La jeune Prisca qui a perdu ses deux parents doit désormais s’occuper toute seule de ses deux petits frères.

« Trois fois par semaine, je vais travailler au champ avec la famille qui nous héberge pour avoir de la nourriture ou de l’argent pour subvenir à nos besoins. J’ai arrêté mes études parce que je n’ai plus personne pour me payer les frais scolaires » a-t-elle indiqué.

Environ 70.000 personnes déplacées internes au Sud-Kivu

Dans la Province du Sud-Kivu, la violence interethnique et les affrontements entre l’armée régulière, les milices et groupes armés ont entraîné d’importants déplacements de populations. Le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) estime que 598.000 personnes sont déplacées, dont 364.000 enfants.

Les personnes déplacées ou retournées n’ont souvent pas d’hébergement décent ni accès à l’eau potable et l’assainissement, aux soins de santé, à l’éducation et la protection. Pour répondre à leurs besoins, l’UNICEF et ses partenaires organisent des opérations de transferts monétaires inconditionnels pour permettre aux bénéficiaires de se procurer des articles ménagers essentiels, de la nourriture, des vêtements, etc.

Environ 70.000 personnes déplacées et retournées dans les territoires de Fizi et d’Uvira ont reçu des sommes d’argent variant de 112.000 à 169.600 francs congolais en fonction du nombre de personnes dans la cellule familiale (environ 70 USD à 106 USD).

Prisca, qui a reçu la somme de 120.000 francs congolais, veut entreprendre un petit commerce de poissons fumés.

« Je dois faire fructifier cette somme pour pouvoir payer mes études l’année prochaine », a déclaré la jeune fille qui rêve de devenir religieuse et de travailler comme infirmière pour soigner les enfants et encadrer les jeunes filles de sa communauté.

L’action de l’UNICEF et de ses partenaires en faveur des déplacées internes

Cette intervention s’inscrit dans le cadre du programme de Réponse Rapide aux Mouvements de Population (RRMP) qui vise à apporter un appui multisectoriel aux personnes nouvellement déplacées et retournées. Le RRMP est financièrement soutenu par la Commission européenne à l’aide humanitaire et la protection civile (ECHO), le Fonds central d’intervention d’urgence (CERF) et les gouvernements des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Suède, du Japon, du Canada et de la Belgique.

L’UNICEF organise également la vaccination des enfants contre la rougeole, la prise en charge des enfants malnutris et la lutte contre le choléra. L’UNICEF assure la distribution de kits scolaires et récréatifs, la formation d’enseignants à l’éducation à la paix et à la prise en charge psychosociale des enfants. L’UNICEF apporte aussi une protection des enfants affectés par la violence, blessés et/ou non accompagnés.

Plus d’informations :

The following two tabs change content below.

Djaounsede Madjiangar

Djaounsede Madjiangar est un Spécialiste de la Communication de l'UNICEF pour la RDC, basé à Goma. Il est convaincu que pour une vie harmonieuse dans la société, chaque enfant doit être élevé dans un esprit de paix, de dignité, de tolérance, de liberté, d’égalité, et de solidarité.

Djaounsede Madjiangarstrong is a UNICEF Communication Specialist for Eastern DRC, based in Goma. He believes that for a harmonious life in a society, every child should be raised in peace, dignity, tolerance, equality and solidarity.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire