L’UNICEF promeut le droit à l’identité au Nord Kivu pour chaque enfant

enregistrement de naissance

ACTU- le bureau de l’UNICEF pour la Zone Est a remis à la Division provinciale de l’Intérieur du Nord Kivu un lot de 300 registres d’enregistrement des naissances à l’état civil.  160 200 actes de naissance, pour promouvoir le droit à l’identité pour chaque enfant.

Nord Kivu : agir pour changer la donne

«Ce lot de matériel traduit la volonté de l’UNICEF d’accompagner le gouvernement provincial à améliorer l’accès des enfants au service de l’état civil » a indiqué M. Ildephonse Birhaheka, Administrateur à la protection de l’enfance au bureau de l’UNICEF/Goma.

L’an dernier (08 mars 2016), le Gouverneur de la province du Nord Kivu, Julien Paluku Kahongya, a signé un moratoire pour permettre aux milliers d’enfants de la province qui n’ont pas été enregistrés à l’état civil dans les 90 jours suivant leur naissance, d’avoir accès à un certificat d’indigence auprès des services des affaires sociales. Ce certificat d’indigence, présenté au tribunal pour enfants, donne droit à un jugement supplétif qui permet alors à l’enfant de se faire enregistrer à l’état civil et d’être protégé par la loi.

Seulement 7% des enfants du Nord Kivu enregistrés à l’état civil

Selon l’enquête démographique et de santé réalisée en 2014 (EDS 2013-2014), le taux des enfants enregistrés à l’état civil au Nord Kivu est le plus faible de tout le pays. Alors que 7% d’enfants sont enregistrés à l’état civil, seulement 5% parmi eux possèdent leurs actes de naissances, contre une moyenne nationale de 25%.

Ce faible taux d’enregistrement des enfants à l’état civil est dû à un ensemble de facteurs incluant l’insuffisance et l’éloignement des bureaux d’état civil, les déplacements récurrents des populations, l’insuffisance du personnel d’état civil, l’insécurité, la faible demande des communautés due entre autres à une faible connaissance des procédures, au déficit de confiance de la population vis-à-vis des services de l’état civil, et la complexité de la procédure d’enregistrement en cas de dépassement du délai légal de 90 jours suivant la naissance de l’enfant.

L’engagement de l’UNICEF pour le droit à l’identité au Nord Kivu

L’apport de l’UNICEF vise ainsi à résoudre certaines de ces difficultés en vue d’augmenter le taux d’enregistrement des enfants à l’état civil.

« Faire enregistrer un enfant à l’état civil c’est permettre à l’Etat de reconnaître son existence de façon officielle.L’acte de naissance est la base sur laquelle la nationalité est déterminée et les documents de voyage comme le passeport ou le laissez-passer sont délivrés ; il établit l’identité juridique de l’enfant et officialise ses liens familiaux. J’invite donc tous les parents de la province du Nord Kivu à saisir cette opportunité offerte par le gouvernement provincial pour faire enregistrer tous leurs enfants à l’état civil, y compris ceux qui ont dépassé le délai requis par la loi» a déclaré Thierry Dentice, Chef de bureau de l’UNICEF pour la Zone Est.

This slideshow requires JavaScript.

Le droit à l’identité : pourquoi c’est important

Sur le plan scolaire et social, l’enregistrement des naissances permet d’inscrire un enfant à l’école et contribue à prévenir son enrôlement dans le service militaire avant l’âge requis. Il permet aussi d’appliquer les lois d’âge minimum pour le travail et de lutter contre les mariages des enfants.

L’acte de naissance permet aux enfants de prouver leur âge afin de bénéficier d’une protection spéciale en cas de conflit avec la loi. Il offre une protection contre des changements illicites d’identité, par exemple un changement de nom ou une falsification des liens familiaux pour des cas d’adoption illégale. L’enregistrement des naissances contribue enfin au règlement des conflits liés à la succession ou au partage d’héritage dans une famille.

En plus de l’appui matériel, l’UNICEF et la Division provinciale de l’Intérieur collaborent avec le secteur de la santé pour sensibiliser les parents et enregistrer les naissances par procuration dans les maternités et les centres de santé, y compris lors des journées de vaccination.

« Je remercie l’UNICEF pour ce don et pour tout l’appui qu’il a souvent apporté à la division provinciale de l’Intérieur, dans le cadre de la promotion du droit des enfants à l’identité » a indiqué M. Donatien Bwiko, représentant du Chef de division de l’Intérieur à cette cérémonie. Estimant qu’aucune raison ne devrait encore justifier le non enregistrement d’un enfant à l’état civil, M. Bwiko a lancé un vibrant appel aux parents «J’en appelle donc à toute personne, parent ou tuteur, qui a la garde d’un enfant non encore reconnu par l’Etat, de profiter de cette occasion pour le faire enregistrer le plus vite que possible au bureau d’état civil le plus proche, ou à la maternité pour les nouveau-nés. »

 

Merci au Canada (AMC) pour le financement de l’enregistrement des naissances en RDC.

En savoir plus sur l’enregistrement des naissances en RDC

Jeannot Kassa est Consultant en Communication Extérieure au bureau de l’UNICEF pour la zone Est de la RDC. Juriste de formation, Jeannot fut Enfant reporter et Président du Parlement d’enfants du Nord Kivu entre 2006 et 2009. Avant de rejoindre l’UNICEF en décembre 2016, Jeannot a travaillé sept ans durant avec des organisations internationales comme la Croix-Rouge internationale et Mercy Corps. Son credo : « L’enfant ne devient pas un Homme, il en est déjà un. » Janusz Korczak

Photo de couverture : UNICEF RDC 2015 Dubourthoumieu
Photos du diaporama: UNICEF RDC 2017 Birhaheka

The following two tabs change content below.

Typhaine Daems

Derniers articles parTyphaine Daems (voir tous)

Laisser un commentaire