Le droit de la protection des enfants intègre l’université

Youths smiling at Plateau, one of the poorest neighborhood of Kikwit.Historique ! Cette année, le droit de la protection des enfants devient un cours de tronc commun obligatoire pour les parcours juridiques des universités en RDC. Eclairage sur les coulisses de cette avancée majeure pour la protection des enfants dans le pays.

Comment former les juristes au droit de la protection des enfants en RDC ?

Depuis la publication de la loi portant protection de l’enfant, l’UNICEF organise de nombreuses formations en faveur des magistrats, des avocats, des greffiers et d’autres juristes qui interviennent dans la protection des enfants. Ces formations aident ces personnes à mieux faire leur travail. Elles portent sur la protection des enfants.

Malheureusement, ces formations sont trop courtes. Elles ne durent qu’entre 3 et 10 jours et ne permettent pas d’aborder en profondeur toutes les questions de protection des enfants

Aussi, elles ne réunissent que quelques personnes – une trentaine – alors que les acteurs de protection judiciaire des enfants sont nombreux. Par ailleurs, ces formations sont trop coûteuses car elles exigent qu’on recrute des formateurs, qu’on déplace les participants des provinces éloignées, qu’on les nourrisse, qu’on les loge etc.

Les étapes clés de l’entrée à l’université du droit de la protection des enfants

Pour assurer que les magistrats et les personnes qui collaborent avec eux disposent des connaissances suffisantes, le Ministère de l’Enseignement Supérieur avec l’appui financier de l’UNICEF a décidé de former le personnel judiciaire – magistrats et non magistrats à partir des universités.

D’abord, le Ministère a recruté un professeur pour faire un état de lieux de l’enseignement de la protection des enfants et proposer un plan d’intégration de ces enseignements dans les facultés de droit. Ce plan a été validé en mai 2016 par les doyens de facultés de droit des universités de la RDCongo.

Cette première étape a permis au Ministre de l’Enseignement Supérieur de signer l’instruction académique n°018 portant directives pour l’année académique 2016/2017. Par cette instruction, le Ministre rend obligatoire l’enseignement du cours de droit de protection de l’enfant en 3e année de graduat (premier cycle).

Qu’est-ce que ça change pour la protection des enfants en RDC ?

Grâce à cette décision historique, le droit de la protection de l’Enfant devient un cours de tronc commun. C’est-à-dire que toute personne inscrite dans une faculté de droit doit le suivre, sur un total de 75 heures d’enseignement. Les étudiants qui le souhaitent peuvent compléter ce nouveau tronc commun avec des cours à option sur la même matière.

Cette instruction est une grande étape de franchie qui va améliorer substantiellement les compétences des juristes qui choisiront de travailler avec le système de justice pour enfants.

Grace à cette formation, les magistrats des tribunaux pour enfants, les officiers du Ministère Public, les avocats des enfants, même les greffiers disposeront des connaissances et des compétences qui leur faciliteront le travail avec les enfants en contact avec la justice.

Cette directive est aussi une grande avancée dans la mesure où elle est une évidence qu’on peut aller des activités à petites échelles vers la construction des systèmes de protection des enfants plus durables et plus efficaces.

En savoir plus sur la Convention sur les Droits de l’Enfant

The following two tabs change content below.

Innocent Bugandwa

Innocent Bugandwa est administrateur Protection de l’Enfant à l’UNICEF RDC depuis 12 ans. Avant de rejoindre l’UNICEF, Innocent a travaillé comme éducateur social, fait des études de droit, travaillé pour la Commission Diocésaine Justice et Paix de Goma et le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’homme à l’Est de la RDC. Innocent est convaincu que chacune de nos décisions et de nos actions devrait contribuer à l’amélioration de la situation des enfants autour de nous.

Innocent Bugandwa is an administrator of Protection of Children for UNICEF in RDC for 12 years. Prior to joining the UNICEF, Innocent has worked as a social educator, has completed his his law studies, worked for the Commission's Diocesan of Justice and Peace of Goma, and for the Office of the High Commissioner of the United Nations of Human Rights in the East of RDC. Innocent is convinced that each of our decisions and our actions should contribute to the betterment of children’s situations.

Derniers articles parInnocent Bugandwa (voir tous)

Laisser un commentaire