L’eau : un allié indispensable dans la lutte contre Ebola

Eau et Ebola

L’eau, assainissement et hygiène jouent un rôle crucial en allant vers les communautés et en leur fournissant les bons outils pour assurer leur sécurité (Photo: UNICEF RDC Naftalin)

Depuis le 8 mai dernier, la République Démocratique du Congo (RDC) fait face à une sa neuvième épidémie de la maladie à virus Ebola. Le Gouvernement et ses partenaires unissent leurs efforts autour d’un objectif commun : faire triompher la vie en mettant fin à l’épidémie qui frappe la Province de l’Equateur, dans le nord-ouest du pays.

Le plan de riposte a rapidement été mis en place. Sur base de l’expérience tirée des épidémies précédentes, l’UNICEF a concentré ses efforts sur l’information des communautés locales, sur le soutien psychosocial les personnes touchées ainsi que sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

Dans les situations d’urgence, il est primordial de garantir un accès à l’eau ainsi qu’à des dispositifs et des produits d’hygiène pour protéger les populations des maladies. L’eau, l’assainissement et l’hygiène aident les enfants et leurs familles à prévenir le contact avec la maladie Ebola et ainsi à rester en sécurité.

L’eau est une composante essentielle et cruciale de la lutte contre l’épidémie d’Ebola. Nous en avons besoin pour pulvériser les agents de première ligne, pour nettoyer et désinfecter les centres de prise en charge, pour permettre aux enfants de se laver les mains, etc. Pour lutter contre l’épidémie, nous avons besoin d’eau !

En tant que spécialiste eau, assainissement et hygiène, ma première mission était d’assurer que l’eau, l’assainissement et l’hygiène soient disponibles au centre de traitement de la ville de Mbandaka. En arrivant sur place, quelques jours après l’annonce de l’épidémie par le Ministre de la Santé, j’ai trouvé un bâtiment abandonné, des infrastructures vieillottes et des sanitaires non fonctionnels. La diarrhée, induite par la pénurie d’eau potable en période d’Ebola, aggrave l’état sanitaire des malades et expose les familles voisines

Il était nécessaire d’apporter rapidement des aménagements pour assurer une bonne prise en charge des malades. Le même problème se posait pour les proches qui accompagnaient les patients et qui pouvaient passer plusieurs jours sur place. « Nous devons aller nous soulager chez les voisins car il n’y a pas de toilettes ici », m’a indiqué une maman.

Sans eau, impossible de maintenir une bonne hygiène. L’UNICEF a donc approvisionné 67 centres de santé en eau potable, chlore, dispositifs de lavage de mains, latrines et douches. De plus, la gestion des déchets biomédicaux était défectueuse. Cela représentait un grand risque pour le personnel soignant et les communautés avoisinantes. L’UNICEF a donc briefé le personnel soignant sur les mesures de contrôle du risque et construit des incinérateurs de fortune pour gérer les déchets biomédicaux.

Mais il ne fallait pas limiter nos efforts aux centres de santé, tout le monde a besoin d’eau, assainissement et hygiène ! Les enfants restent les plus affectés à l’épidémie d’Ebola et peuvent facilement favoriser la propagation de l’épidémie au sein de leurs des communautés. Il fallait donc intervenir à ce niveau pour bloquer la propagation de l’épidémie et nous savions que le lavage des mains permettrait de bloquer les cas d’Ebola.

Nous avons donc massivement encouragé les populations à adopter cette pratique. Dans les écoles, les marchés, les ports et les églises, nous avons installé des dispositifs de lavage et sensibilisé près de 550.000 personnes sur les mesures de prévention et de protection. Vieillards, mamans, papas, filles et garçons ont rapidement adopté les bonnes pratiques, assurant ainsi leur sécurité et celle de leurs proches.

L’eau, assainissement et hygiène jouent un rôle crucial en allant vers les communautés et en leur fournissant les bons outils pour assurer leur sécurité.

Plus que jamais, l’eau c’est la vie !

Lire aussi:

The following two tabs change content below.

Jean Marie Sangira

Jean Marie Sangira est Spécialiste Eau, assainissement et hygiène au bureau UNICEF de Kinshasa.

Derniers articles parJean Marie Sangira (voir tous)

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire