« Je suis ravi de reprendre l’école »

éducation en Ituri

Des élèves de l’Ecole Primaire de Telega en pleine séance d’apprentissage (Photo: UNICEF RDC Madjiangar)

JEUNE REPORTERDans cet article, je vais vous raconter l’histoire d’un enfant que j’ai rencontré sur le site de l’Hôpital Général de Bunia.

Bahati a 10 ans. Il fait partie des milliers d’enfants qui ont fui les violences interethniques de ces derniers mois dans le territoire de Djugu, Province de l’Ituri, à l’Est de la République Démocratique du Congo.

« J’allais à l’école quand je vivais avec mes parents. Lorsqu’ils ont divorcé, mon père a commencé à me traiter comme un domestique à la maison. J’ai dû laisser les études », confie Bahati.

Alors que les tensions intercommunautaires montaient aux alentours du village, Bahati a pris la fuite. « J’étais seul à la maison ce jour-là, et je me suis enfuit seul. Une personne gentille m’a transporté dans sa voiture jusqu’à Bunia, où je suis maintenant », raconte le jeune garçon.

Bahati n’est pas le seul dans cette situation. Beaucoup d’enfants m’ont raconté des histoires semblables à la sienne. L’UNICEF et ses partenaires ont d’ailleurs identifié 70 enfants non accompagnés et 250 enfants séparés à Bunia et ses environs. Ces enfants sont privés d’éducation.

Pour faire face à cette problématique, la Division provinciale de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel encourage les écoles de la ville de Bunia à admettre gratuitement les élèves déplacées. C’est grâce à cela que Bahati est à nouveau sur les bancs de l’école !

Le jeune garçon considère que les études sont tout ce qui lui reste dans la vie. En plus, il a trouvé de nouveaux amis à l’école. Le jeune garçon les considère comme sa famille parce qu’il n’a personne d’autre, en dehors d’eux… L’école lui permet aussi de faire disparaître les émotions tristes et les souvenir difficiles. « Je suis ravi de reprendre l’école », conclut Bahati.

L’école est un lieu que chaque enfant doit fréquenter. Bahati souhaite que les efforts se poursuivent et que les écoles n’exigent plus de paiement de frais pour permettre à tous les enfants déplacés de retourner sur les bancs de l’école.

Plus d’informations sur l’éducation en Ituri:

Article écrit par Moïse, Jeune Reporter d’Ituri

The following two tabs change content below.

Enfants Reporters Ituri

Suite à leur initiation à l'écriture de blogs, les Enfants Reporters de Bunia vous proposent leurs premiers articles.

After a blog writing workshop, the Young Reporters of Bunia are pleased to share their first papers.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire