Soins de santé à faible coût pour les femmes et les enfants à Miabi

Soins de santé à faible coût pour les femmes et les enfants à Miabi

Mamu Mushiya est une mère de famille de 38 ans qui vit à Miabi, territoire situé à 35 km de la ville de Mbuji-Mayi, dans la province du Kasai Oriental en République Démocratique du Congo. Mère de 9 enfants, Mushiya est mariée à un creuseur de diamant. La vie n’a pas été facile pour elle et sa famille après la faillite de la MIBA dont les activités constituaient l’ossature de la vie économique et sociale du Kasaï-Oriental.

rsz_dscf0343« Après la faillite de la MIBA, mon mari ne travaillait plus et nous n’arrivions plus à nourrir notre famille. Mes enfants maigrissaient chaque jour et n’avaient plus l’énergie pour jouer. Je ne savais que faire. J’ai compris que trois de mes enfants souffraient de malnutrition, mais faute de moyens financiers, je ne pouvais pas les amener au Centre de Santé », nous a raconté cette maman.

« Un jour, j’étais tellement désespérée par cette misère, que je me suis mise à pleurer derrière ma maison. La femme du chef de quartier m’a interpelé et m’a demandé la raison de mes pleurs. Je lui ai confié mes problèmes et je vous assure que ce jour-là, j’ai été réconforté et l’espoir est revenu en moi», nous a déclaré mamu Mushiya.
Ce réconfort et cet espoir dont nous a parlé mamu Mushiya, c’est la mise en place de la dynamique communautaire multisectorielle au sein de son village. En effet, les membres de la communauté et les leaders se sont regroupés au sein des cellules d’animation communautaire (CAC) ont eu le souci d’être au service de leurs semblables, en leur apportant des informations vitales. Les membres du CAC, passent de ménages en ménages pour conseiller et orienter les mamans sur différents sujets.

Grâce à leurs orientations et informations, mamu Mushiya a pu amener ces trois enfants au centre de santé et ils ont été correctement pris en charge et à faible coût. « J’ai payé 1.800 FC, par enfant et j’ai pu bénéficier d’une prise en charge intégrale. Aujourd’hui, mes trois enfants sont guéris. Que demander de plus, si ce n’est mettre à l’échelle ce programme » a déclaré mamu Mushiya.

rsz_img_20151219_175507_328En vue de lutter contre les mortalités des enfants qui souvent surviennent à domicile, le cadre d’accélération des OMD 4&5 (CAO 4 &5) est mis en œuvre dans la zone de santé de Miabi. Cette initiative vise à améliorer la prise en charge des maladies tueuses des enfants de moins de 5 ans et des mères tant au niveau communautaire que dans les structures sanitaires. La zone de santé de Miabi a donc initié la prise en charge précoce des maladies par administration des soins post-paie.

Des cas d’urgence sont traités sans un versement préalable de frais. Nous a expliqué le Médecin Chef de la zone de santé de Miabi, le Dr. Emmanuel KANGULA. Il a souligné le fait qu’au centre de santé tout comme à l’hôpital un prix forfaitaire est fixé sur l’ensemble de la zone : les soins intégrés des moins de cinq ans sont fixés à 1800 FC (équivalent de 2 dollars américains). En temps normale ces soins auraient couté plus de 10.000 FC (équivalent de 12 dollars américains).

rsz_dscf0244 (1)Parmi les bailleurs les plus importants du programme, l’on compte l’Union Européenne, qui d’ailleurs a doté la zone de santé de Miabi de douze motos, une jeep et neuf réfrigérateurs solaires, matériels de chaînes de froids au travers le Projet d’Appui au Programme des Objectifs du Millénaire pour le Développement 4 et 5. « L’appui technique de l’UNICEF a permis l’accès aux soins et service de qualité et une nette amélioration des données de la couverture vaccinale en routine et ce grâce à l’organisation de services avancés pour la récupération des enfants » a déclaré le médecin chef de zone.

rsz_img_20151220_180547_610Visiblement, le travail réalisé par l’ensemble des organes de participation communautaire, dont notamment la dynamique communautaire, contribue largement à l’accélération de la réduction de la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. Et les résultats sont les produits d’un travail en synergie… Comme c’est le cas de maman Mushiya, dont la vie de ses trois enfants a pu être sauvée grâce aux conseils et orientations des membres du CAC.

 

Société Minière du Bakwanga, entreprise qui exploite le diamant au Kasai Oriental

Auteur de l’article : Mado Mwenga

Related Posts

No related posts found.

Leave a Reply