Enfants dans la guerre : « Il y a de l’espoir »

Enfants dans la guerre : « Il y a de l’espoir »

« Il est immoral que les adultes désirent que les enfants fassent la guerre pour eux…Il n’y a simplement pas d’excuse, pas d’argument acceptable pour armer les enfants » a dit Monseigneur Desmond MPILO TUTU.

La zone Est de notre pays demeure la plus touchée par les guerres répétitives dues à la présence des forces et groupes armés rebelles. Lors de ces conflits au Nord-Kivu, autant de violations des droits de l’enfant sont visibles et palpables: les enfants demeurent les principales victimes des conflits armés car ils sont tués, rendus orphelins, mutilés, enrôlés de force, privés de leur éducation et de soins de santé, atteints des troubles psychiques très profonds…

Les jeunes filles font face à des risques supplémentaires en servant des concubines et subissent en particulier les violences sexuelles. Récemment lors d’une visite des enfants reporters au « Centre Jour pour Enfants » de Rutshuru, j’ai discuté avec une fille qui avait été exploitée sexuellement dans un groupe armé et elle en est traumatisée: « J’ai vécu une vie ruinée en ces périodes. »

Un slogan dit “Tout ce qui se fait pour moi sans moi est fait contre moi.”

J’ai participé à Kinshasa, du 23 au 27 juillet 2015 avec 19 autres enfants venus de Goma, Kinshasa et Lubumbashi, à l’atelier national d’évaluation du mécanisme de surveillance et de documentation des violations graves des droits de l’enfant (MRM) en RDC.

Les adultes n’ont pas préféré célébrer les 10 ans de ce mécanisme seuls. Non, ils nous ont fait participer afin que nous puissions, ensemble, faire le bilan, pour célébrer les avancées et nous engager dans la prévention et atteindre la fin de toutes les violations graves commises en temps de conflit sur les enfants.

Il est certain que plusieurs avancées ont été réalisées pour mettre fin à cela. Cela nous donne de l’espoir que les enfants qui se trouvent dans les groupes armés seront bientôt désarmés, démobilisés et réintégrés dans la communauté. Ce jour-là, nous espérons que tous les habitants de la RDC en général et les enfants en particulier seront en train de célébrer le retrait de notre pays de la liste noire du Secrétaire général des Nations Unies.

Nous avons adressé nos messages de différentes manières au cours de cet atelier : une émission télévisée avec quelques décideurs ciblés, un sketch, une chanson, un message de plaidoyer et un plan d’action. Le plan d’action a établi la liste du reste d’activités que nous avons prévu de mener à tous les niveaux, tant provincial que national, pour que cessent les violations graves des droits de l’enfant en temps de conflit armé.

Nous ne voulons pas espérer vivre dans un pays où l’on respecte nos droits dans un avenir lointain, mais voulons le vivre dans un avenir proche, ou même immédiat, parce que nous sommes tous l’avenir du pays.

Lisez d’autres articles au sujet de cet atelier spécial!

○ Donner la voix aux enfants : Serge, passionné par son travail à l’UNICEF RDC 
○ L’enfant est une richesse qu’il faut préserver des atrocités de la guerre en RD Congo
○ Nous voulons vivre dans un espoir proche et non lointain
○ Les enfants de Kinshasa unis pour les droits de l’enfant en période de conflit armé 
○ L’UNICEF réaffirme son engagement pour mettre fin aux violations graves des droits de l’enfant en période de conflit armé en RDC

Découvrez l’émission télévisée à laquelle les enfants ont participé :

©UNICEF RDC/2015/Batumike
À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/french
Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire pour rester informé sur les actions de l’UNICEF RDC et ses partenaires en faveur des droits des enfants. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter !

The following two tabs change content below.

Laetitia

Laetitia a 14 ans et elle est enfant reporter de la ville de Goma ainsi que présidente de la commission Education Jeux Culture et Loisirs du Parlement d'enfants. Défendre les droits de ses semblables est l'une de ses plus grandes passions. Plus tard, Laetitia aimerait devenir une grande journaliste sans s'écarter du domaine de la défense des droits des enfants pour changer le monde. Son credo: « L'enfance congolaise est une arme de construction massive »

Laetitia is 14 and a young reporter from Goma, as well as Chair of the Committee for Education, Games, Culture and Entertainment in the Children's Parliament. Defending the rights of her peers is one of her greatest passions. When she is older, Laetitia would like to become a great journalist, maintaining her dedication to the defense of children's rights to change the world. Her credo: "Congolese children are a weapon of mass construction."

Laisser un commentaire