Les enfants face aux conséquences des conflits et catastrophes

enfants face aux conséquences des conflitsPrès d’un quart des enfants dans le monde vit dans des pays touchés par des conflits ou des catastrophes. Ce nouveau chiffre est un rappel clair de la raison d’être de l’UNICEF, à l’heure où l’organisation célèbre 70 années d’efforts en faveur des enfants les plus vulnérables.

Un enfant sur quatre est confronté aux conflits ou catastrophes

Environ 535 millions d’enfants, soit près d’un sur quatre, vivent dans des pays touchés par des conflits ou des catastrophes. Ils sont souvent privés de soins médicaux, d’une éducation de qualité et d’une nutrition et d’une protection adéquates, affirme aujourd’huil’UNICEF.

L’Afrique subsaharienne regroupe presque les trois quarts – 393 millions – des enfants dans le monde vivant dans un pays en situation d’urgence. Elle est suivie par le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, où résident 12 % de ces enfants.

Ces nouveaux chiffres sont publiés tandis que le dimanche 11 décembre 2016 marquera le 70ème anniversaire de l’organisation, qui travaille sans relâche dans les endroits les plus difficiles du monde pour apporter une aide vitale, un appui à long terme et de l’espoir aux enfants dont la vie et l’avenir sont menacés par des conflits, des crises, la pauvreté, les inégalités et les discriminations.

Face à l’urgence

« L’UNICEF a été créé pour apporter de l’aide et de l’espoir aux enfants dont la vie et l’avenir sont menacés par les conflits et les privations, et ce chiffre colossal – qui correspond à un demi-milliard d’enfants – est un rappel clair que notre mission se fait de plus en plus urgente chaque jour », a affirmé Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF.

À cause des conflits, des catastrophes naturelles et des changements climatiques, les enfants sont contraints de fuir de chez eux, se retrouvent bloqués derrière les lignes de conflit et sont exposés aux risques de maladie, de violence et d’exploitation.

  • Près de 50 millions d’enfants ont été déracinés. Plus de la moitié d’entre eux ont été éloignés de leur foyer par les conflits.
  • Alors que les violences continuent de s’intensifier en Syrie, le nombre d’enfants vivant dans une zone assiégée a doublé en moins d’un an. Près de 500 000 enfants vivent aujourd’hui dans 16 zones assiégées dans le pays, presque complètement coupés d’une aide humanitaire et de services essentiels ininterrompus.
  • Dans le nord-est du Nigéria, près de 1,8 million de personnes sont déplacées. Presque un million d’entre elles sont des enfants.
  • En Afghanistan, près de la moitié des enfants en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisés.
  • Au Yémen, près de 10 millions d’enfants sont touchés par les conflits.
  • Au Soudan du Sud, 59 % des enfants en âge d’aller à l’école primaire ne sont pas scolarisés et 1 école sur 3 est fermée dans les régions touchées par les conflits.
  • Plus de deux mois après le passage de l’ouragan Matthew en Haïti, plus de 90 000 enfants de moins de cinq ans ont toujours besoin d’aide.

L’enfant, l’avenir de la société

Les situations d’urgence auxquelles sont confrontés aujourd’hui les enfants les plus vulnérables menacent de compromettre les progrès considérables réalisés au cours des dernières décennies : depuis 1990, le nombre de décès d’enfants avant l’âge de cinq ans a été divisé par deux et des centaines de millions d’enfants sont sortis de la pauvreté. Le taux de non-scolarisation des enfants en âge d’aller à l’école primaire a baissé de plus de 40 % entre 1990 et 2014.

Malgré des progrès importants, trop d’enfants sont laissés pour compte à cause de leur sexe, race, religion, groupe ethnique ou handicap ; parce qu’ils vivent dans la pauvreté ou dans des communautés difficiles d’accès ; ou simplement parce que ce sont des enfants.

« Que les enfants vivent dans un pays en conflit ou dans un pays en paix, leur développement est crucial, non seulement pour leur avenir en tant qu’individu, mais aussi pour l’avenir de leur société », a affirmé Anthony Lake.

Note au sujet de la République Démocratique du Congo

La longue et complexe crise humanitaire en République démocratique du Congo (RDC) peut être considérée comme une “crise oubliée” par la communauté internationale. Les épidémies récurrentes, les conflits et les phénomènes naturels dévastateurs rendent la population de plus en plus vulnérable. Au moins 3 240 enfants sont toujours associés à des forces et  groupes armés et des cas de violences sexuelles et de violences basées sur le genre sont rapportés de façon quotidienne. En 2016, la RDC  a enregistré 1.9 millions de personnes déplacées internes (dont 1,14 millions d’enfants) et accueilli 436 874 réfugiés.

En 2016, l’UNICEF a lancé un appel de 130 millions de dollars pour la programmation et la coordination de l’action humanitaire. Jusqu’à la date du 31 octobre 2016, l’UNICEF n’avait reçu que 42% de la somme demandée. L’UNICEF RDC a continué d’améliorer son programme humanitaire et atteint un total de 2,3 millions de personnes en situation d’aide urgente depuis janvier 2016.

Au cours de la même période, la Réponse Rapide aux Mouvements de Population (RRMP) a permis  d’aider plus de 1,2 millions de personnes au niveau de l’éducation d’urgence, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement (EHA), les articles non alimentaires et les abris. L’UNICEF a joué un rôle essentiel dans la coordination de la réponse à l’épidémie de choléra, en venant en aide à 1,6 million de personnes dans les zones touchées par le cette année. Grâce aux Réponses Alternatives aux Communautés en Crise (ARCC) et au programme de transferts monétaires, l’UNICEF et ses partenaires ont aidé 24 223 familles en situation d’aide d’urgence. L’UNICEF a aidé au traitement de 213 424 enfants touchés par la malnutrition aiguë sévère. L’UNICEF a assisté 90 % des enfants ayant quittés les forces et groupes armés et  80 % des enfants non accompagnés et séparés. L’UNICEF a dépassé son objectif d’apporter un soutien psychosocial à 60 000 enfants déplacés et réfugiés.

En période de crises humanitaires complexes et multiples dans de vastes régions du monde, l’UNICEF RDC rappelle qu’aucun enfant ne doit être oublié. L’assistance doit permettre d’assurer les besoins essentiels de tous les enfants touchés par les conflits armés,  les déplacements ou par les catastrophes naturelles.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail : www.unicef.org

Suivez-nous sur Twitter et Facebook

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Georgina Thompson, UNICEF New York, tél. : +1 917 238 1559, [email protected]

Melanie Sharpe, UNICEF New York, tél. : +1 917 251 7670, [email protected]

Yves Willemot, UNICEF RDC, +243 81 88 46 746, [email protected]

Photo: UNICEF DRC Benoit Almeras

The following two tabs change content below.

Yves Willemot

Yves Willemot est le chef de l’Équipe InfoCom de l’UNICEF RDC. Il fait partie de la grande équipe UNICEF depuis longtemps maintenant puisqu’après avoir été leur conseiller régional en communication pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique Centrale à Dakar, il a dirigé l’UNICEF Belgique pendant 7 ans. Plus que tout, ce qui est important pour lui c'est d'être "tous ensemble pour les enfants".

Yves Willemot is Head of the UNICEF DRC InfoCom Team. He has been part of the large UNICEF team for a long time now since after being their regional communication advisor for the West Africa and Central Africa in Dakar, he led UNICEF Belgium for 7 years.More than anything, he believes that the most important is to "be together for the children".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This