Les Enfants Reporters de Bikoro s’organisent pour lutter contre Ebola

Enfants Reporters et Ebola

Face à l’épidémie d’Ebola en Province de l’Equateur, les Enfants Reporters de Bikoro mènent dans activités de sensibilisations dans les écoles.

Le 8 mai 2018, une épidémie d’Ebola a été déclarée par le Ministre de la Santé à Bikoro, territoire situé au cœur de la Province de l’Equateur. A ce jour, environ 23 cas ont été rapportés à Bikoro, dont 18 décès. Plus de 250 personnes ont été identifiées comme ayant été en contact (directement ou indirectement) et sont sous surveillances à Bikoro.

Je m’appelle Christophe Yoka Nkumu, je suis encadreur des Enfants Reporters de Bikoro depuis plus de trois ans. Depuis toujours, je cherche à encadrer et à protéger les enfants. Je ne comprends pas comment un enfant peut être abandonné et ses droits bafoués. Être encadreur des Enfants Reporters de Bikoro me permet de comprendre les problèmes auxquels font face les enfants dans ma communauté mais aussi de faire quelque chose pour améliorer leur situation.

Lorsque j’ai entendu la déclaration du Ministre de la Santé à la radio, je me suis dit qu’aucun enfant ne peut mourir de cette maladie, on devait agir vite ! J’ai directement rassemblé les Enfants Reporters pour qu’on aille au Bureau Central de la Zone de Santé afin de rencontrer le Médecin Chef de Zone. Il fallait que les Enfants Reporters soient briefés dès le premier jours pour qu’ils se mobilisent vite. Certains enfants étaient un peu réticents… ils ne connaissent rien à Ebola mais après quelques explications, les craintes ont laissé la place à la motivation.

Parler d’enfant à enfant

Sensibiliser dans les écoles est absolument essentiel pour lutter contre la propagation de la maladie à virus Ebola. Les Enfants Reporters installent des dispositifs de lavage des mains et expliquent aux élèves les bonnes pratiques à adopter au quotidien. En quelques jours seulement, 8 Enfants Reporters ont sensibilisé plus de 2.000 élèves dans les écoles de la cité de Bikoro ! En plus, lorsqu’un enfant parle à un autre enfant, on est sûr que le message va être compris et facilement assimilé.

Enfants et Ebola

Sensibilisation dans une des écoles de Bikoro

Des enfants sont discriminés par d’autres enfants à l’école. J’ai l’exemple de ce jeune garçon de 12 ans en tête, dont le père était soigné au Centre de Traitement Ebola (CTE). La cité de Bikoro est petite : lorsque la direction de l’école a appris que le papa de ce garçon était au CTE, il a décidé de ne plus l’accepter à l’école. Durant plus de deux semaines, cet élève de quatrième année est resté à la maison. C’est alors que les Enfants Reporters ont initié un plaidoyer pour que l’enfant ne soit plus discriminé et puisse retourner sur les bancs de l’école. Tout va bien maintenant pour ce garçon : il a repris l’école et son papa a quitté le CTE.

Pour le moment, les sensibilisations ne se font que dans les écoles primaires mais je pense que nous devons élargir à toutes les écoles. Ebola ne s’arrête pas à la sixième année primaire !

Comment sensibiliser à grande échelle ?

A part les sensibilisations à l’école, on pourrait également diffuser nos messages à plus large échelle. Malheureusement, contrairement à d’autres zones, Bikoro ne dispose pas d’une radio communautaire pour transmettre les bonnes pratiques. Ce serait pourtant trop facile : depuis un seul endroit, on pourrait atteindre les populations les plus éloignées sans devoir se déplacer. Maintenant comment peut-on parcourir des centaines de kilomètres pour que les Enfants Reporters puissent faire passer leurs messages ? Une radio communautaire permettrait aussi de vulgariser la Convention internationale relative aux Droits de l’Enfant et de sensibiliser les populations sur les maladies hydriques qui font des ravages dans notre territoire. On peut facilement parler de tout à la radio et atteindre des populations auxquelles nous ne pouvons normalement pas accéder.

Une chose à laquelle on ne pense pas : depuis la déclaration de l’épidémie Ebola à Bikoro, des dizaines et des dizaines de travailleurs humanitaires sont arrivées sur place. Le résultat est que maintenant nous avons des problèmes pour accéder à Internet… Nous voulons faire connaître au monde extérieur la situation à laquelle on fait face à Bikoro, mais comment le faire si nous avons des difficultés à nous connecter ?

Malgré les difficultés, les Enfants Reporters sont bien déterminés à sensibiliser la population de Bikoro sur la maladie à virus Ebola mais aussi de montrer au monde ce qu’il se passe ici !

Le travail de l’UNICEF

Les enfants continuent d’être à risque et sont affectés par l’épidémie d’Ebola en cours en RDC, ce qui rend essentiel que leur santé et leur bien-être soient prioritaires dans la réponse. L’UNICEF se concentre sur la communication communautaire pour protéger les populations contre la maladie, sur l’apport en eau, l’hygiène et l’assainissement pour éviter la propagation de la maladie et sur le soutien psychosocial pour les personnes touchées et leurs familles.

L’UNICEF a besoin de 11,5 millions de dollars américains pour répondre à l’épidémie d’Ebola en RDC. Les besoins de l’UNICEF sont actuellement financés à hauteur de 8,7 millions d’USD grâce à World Bank Pandemic Emergency Facility, USAID, CERF, Mercury Fund, CIDA, GAVI et les Comités Nationaux pour l’UNICEF.

The following two tabs change content below.

Christophe Yoka Nkumu Daddy

Christophe Yoka Nkumu Daddy est Encadreur des Enfants Reporters de Bikoro. Pour lui, le bonheur se cache parfois là où on ne l’attend pas.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire