Espérance, une jeune mère au service de la santé communautaire

unicef-rdc-2016-mounet_esther-et-esperance-cao-komanda-3Espérance, relais communautaire, mère et femme enceinte est un bel exemple du bénévolat au service de la communauté. De retour de mission à Mangiva, à 2 heures de Bunia en Ituri, je veux partager avec vous l’engagement de cette jeune femme de 23 ans et mère de Toyabo, 5 ans. Espérance soutient les familles de son village à travers la dynamique communautaire florissante de la zone de santé de Komanda, dans la province de l’Ituri. 

Lutter contre la mortalité maternelle et infantile en RDC

Reconnaissons de prime abord que l’Ituri, à l’instar de toutes les provinces de République Démocratique du Congo, connaît un fort problème de santé publique lié aux trop nombreux décès maternels et infantiles. Mangiva n’est pas du reste: de nombreuses jeunes femmes décèdent lors de l’accouchement à domicile ou dans l’aire de santé et trop d’enfants meurent avant leurs 5 ans. « La plupart de nos enfants tombent gravement malades de fièvres et diarrhées » raconte Espérance.

Face à ce problème, l’Etat congolais, avec l’appui de l’UNICEF notamment, a lancé le Cadre accéléré d’appui aux Objectifs du Millénaire 4 et 5 (CAO4&5), afin de réduire la mortalité infantile et maternelle. « Le CAO4&5 a 4 axes: la dynamique communautaire; le monitoring amélioré pour l’action; le financement basé sur les résultats; et l’approvisionnement en médicaments » nous explique Dr. Moulaye Sangaré, Spécialiste en Santé de l’UNICEF en Ituri.

La dynamique communautaire au service de la santé

Dans la province de l’Ituri, la dynamique communautaire a été mise en place en septembre 2015. Cette dynamique se focalise sur l’organisation des communautés autour d’organes de participation choisis parmi les membres de la communauté eux-mêmes pour les activités de sensibilisation sur les 15 pratiques familiales essentielles.

unicef-rdc-2016-mounet_esther-et-esperance-cao-komanda

Kalume Blaise

Au village, Kalume Blaise, nous explique la dynamique: « D’abord les facilitateurs identifiés par les infirmiers titulaires ont fait la sensibilisation au chef du village, qui a alors réuni le village en assemblée pour élire la Cellule d’animation communautaires (CAC). J’ai été candidat et suis devenu Président du CAC. Puis nous avons rassemblé les Cellules dans un Comité de Développement et de Santé (CODESA) dont j’ai été élu Président pour l’aire de santé de Mangiva. Là, nous avons commencé à former les relais communautaires (RECO). »

Espérance et la santé communautaire

Espérance fait partie des 798 relais communautaires formés dans le cadre de ce projet qui couvre actuellement cinq zones de santé de la Division provinciale sanitaire de l’Ituri.

Espérance, comme chaque relais communautaire, a été chargée d’identifier les ménages comportant des femmes enceintes et/ou des enfants de moins de 5 ans dans sa communauté. Ensuite, les relais suivent ces familles, leur santé, les conseille sur les pratiques à adopter pour leur santé et fait remonter les problèmes.

Ainsi, la journée d’Espérance, comme toute bonne maman après ses petits travaux ménagers, commence par des visites à domicile dans les 40 ménages pour : les sensibiliser avant, pendant et après les distributions des Kits Accouchement et PCIME (Prise en charge des maladies de l’enfant); organiser des visites à domicile de suivi des nouveau-nés et des mères après la naissance ainsi que des femmes enceintes pour la consultation prénatale; récupérer les enfants qui n’ont pas eu tous leurs vaccins; enregistrer les naissances par procuration et inscrire les enfants en ayant l’âge à l’école ; organiser des causeries éducatives; et rapporter à la fin du mois au CAC toutes les activités menées et les difficultés et problèmes de santé du village.

Comme Espérance, André, une quarantaine d’années, est un relais très satisfait de participer à la santé de sa communauté. « Je suis choisi par ma communauté et fier de porter cette responsabilité confiée le temps de mon mandat, pour l’instant je suis relais mais pas pour toujours, alors je fais mon travail avec amour dans les 40 ménages qui me sont impartis. »

unicef-rdc-2016-mounet_esther-et-esperance-cao-komanda-2

André, relais communautaire

La dynamique communautaire, un succès?

Ce projet, qui implique la communauté dans la gestion de sa propre santé, a rencontré quelques défis. Selon le Chef du Bureau d’appui technique de la DPS de l’Ituri, Dr Jean Luc « les infirmiers titulaires au début étaient réticents et pensaient que la distribution des kits pourrait réduire la fréquentation des malades dans les centres de santé mais cela a plutôt encouragé les femmes à venir accoucher au centre.»

Le Kit Accouchement fournit le matériel nécessaire pour mettre au monde en toute sécurité, avec l’assistance d’un professionnel de santé.

Nous avons suivi Espérance, notre relais communautaire, dans sa visite à Espérance, bénéficiaire du kit d’accouchement et aujourd’hui maman d’Ornella, un bébé âgé d’un mois et demi. « Le kit est une bonne chose pour les femmes, qui doivent contribuer à le préserver pour une bonne utilisation ».

unicef-rdc-2016-mounet_esther-et-esperance-cao-komanda-5

Espérance, sa fille Ornella et Espérance

Blaise Kalume, le président du CODESA de Mangiva est conquis par les résultats : « nous avons eu 20 décès d’enfants de moins de 5 ans en juin 2016, avant les activités du programme, mais grâce à la sensibilisation des relais et la distribution des kits, nous avons en septembre 2016 eu 4 décès seulement » ce qui explique le succès de cette initiative novatrice dans la zone.

Santé communautaire: la responsabilité de tous

unicef-rdc-2016-mounet_esther-et-esperance-cao-komanda-6

Esther (UNICEF) et Espérance

N’est-il pas merveilleux de voir une si jeune femme de surcroît enceinte se dévouer avec succès à travers le bénévolat pour le bien-être sanitaire de la mère et de l’enfant pour un meilleur avenir ? Nous souhaiterions que chaque jeune suive son exemple pour être au-devant des intérêts de nos communautés.

Programme de lutte contre la mortalité infanto-juvénile et maternelle

Le programme « CAO 4&5 » du gouvernement congolais est mis en place avec l’appui de l’UNICEF, de la Banque Mondiale, de l’Alliance du vaccin (GAVI) et du Fonds Mondial. Pour sa mise en oeuvre, l’UNICEF a le soutien de l’Union Européenne et de la Suède notamment.

Plus d’informations :

Photo: UNICEF RDC 2016 Mounet 

The following two tabs change content below.

Esther Dabi

Esther Dabi est consultante Spécialiste en Communication pour le développement pour l’UNICEF. Esther est actuellement affectée à Bunia en Ituri dans le cadre de la mission "Stop transmission Polio". Elle a rejoint l’UNICEF pour aider les enfants en situation difficile, en particulier les jeunes filles qui dans son pays, le Tchad, ne sont qu’une sur trois à savoir lire.

Esther Dabi is a consultant specialist in Communication for Development for UNICEF. Esther is currently assigned to Bunia in Ituri as part of the "Stop Polio transmission" mission. She joined UNICEF to help children in difficult circumstances, particularly young girls who in her country, Chad, are only one in three to know how to read.

Laisser un commentaire