Former les enseignants pour améliorer l’apprentissage scolaire

Former les enseignants

Formation d’enseignants du Sud Kivu

Il est 08h à l’école primaire Bumpeta dans le territoire d’Idjwi, province du Sud Kivu, dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC). Dans une salle de classe très modeste équipée d’un tableau noir et d’une vingtaine de pupitres en bois , une quarantaine d’enseignants et chefs d’établissements scolaires de degré élémentaire suivent avec intérêt et assiduité la formation sur la nouvelle approche d’enseignement de lecture/écriture, des mathématiques et des compétences de vie courante (CVC). L’objectif de former les enseignants est relever le faible niveau d’apprentissage scolaire constaté depuis quelques années en RDC.

« C’est la première fois que je participe à une formation sur la réforme de l’enseignement au primaire. Je ne savais pas que l’on pouvait enseigner l’alphabet au degré élémentaire. Cette initiative est très importante pour notre carrière et pour un bon apprentissage de nos élèves », a reconnu Furaha Bashekage, enseignante à l’école primaire depuis 2010.

Difficultés d’apprentissage scolaire

Selon le rapport d’une étude du Ministere de l’enseignement primaire, secondaire et professionnelle (EPSP) réalisée en 2010, 26% d’élèves de 2ème année et 51% d’élèves de 5ème année présentent des difficultés d’apprentissage en RDC. Après six années d’études primaires, seuls 47% d’enfants congolais sont alphabétisés. Les lacunes qui s’observent dès le début du cycle primaire tendent à persister tout au long de la scolarité.

Un partenariat pour améliorer la qualité de l’enseignement au primaire

Organisée par la Division provinciale de l’enseignement primaire, secondaire et professionnelle du Sud Kivu avec l’appui financier et technique de l’UNICEF, cette formation vise à renforcer les connaissances des professionnels de l’enseignement sur la préparation des leçons et le suivi des élèves en vue d’améliorer l’apprentissage.

« Cette formation s’inscrit dans la nouvelle approche d’environnement lettré qui veut que toutes les lettres et tous les chiffres soient affichés sur les quatre murs de la salle de classe. Ainsi, la lecture et l’écriture qui étaient deux sous-branches séparées, vont dorénavant être données au même moment et constituer une branche à part entière » a déclaré Léon Musagi de EPSP du Sud-Kivu.

Des solutions locales pour former les enseignants

Contrairement aux années antérieures où les enseignants devaient parcourir de longues distances pour participer aux formations dans les chefs-lieux des provinces, l’EPSP avec l’accord des enseignants a choisi, cette année, de rapprocher la formation des communautés. Ainsi, la formation des enseignants a été organisée sur 12 sites regroupant chacun 15 écoles primaires.

Cette approche a permis de réduire les coûts de transport et d’hébergement et surtout de former un grand nombre d’enseignants.
L’EPSP du Sud-Kivu a pu former environ 700 enseignants et directeurs d’école aux trois modules du nouveau programme avec le même montant qui, jadis, pouvait servir à former seulement la moitié de ces enseignants.

« L’amélioration de la qualité de l’enseignement est l’un de trois axes prioritaires de la stratégie sectorielle de l’éducation 2016-2025 de la RDC. L’UNICEF continuera à soutenir les efforts des partenaires et des communautés locales afin de trouver des solutions innovantes permettant de former un grand nombre d’enseignants à moindre coût », a souligné Thierry Dentice, Chef de bureau UNICEF pour la Zone Est RDC.

Lire aussi:

The following two tabs change content below.

Cynthia Kanyere

Cynthia Kanyere est chargée de communication à l’UNICEF pour la Zone Est RDC. Sociologue de formation, elle travaille depuis 2005 dans le domaine du journalisme et de la communication. Elle est fascinée par les enfants, quelle que soit leur classe sociale ou leur race. Son credo : « Agis pour chaque enfant de la même façon que tu agis pour ton propre enfant ».

Laisser un commentaire