Tanganyika : après avoir été blessé et déplacé, Freddy retourne à l’école

enfants déplacés au Tanganyika

Freddy retrouve l’espoir en retournant sur les bancs de l’école

Un conflit interethnique opposant des groupes de miliciens essentiellement pygmées et bantous touche la Province du Tanganyika depuis plusieurs années. Le conflit a pris un nouveau tournant en juin 2017, lorsque des attaques ont été menées dans les Provinces du Tanganyika, du Sud-Kivu et du Maniema. Les enfants sont les premières victimes de cette violence. 

Freddy retrouve l’espoir

Freddy, 12 ans, est l’aîné d’une famille modeste de deux enfants. Ses parents sont des commerçants ambulants de fretins, faisant des navettes entre la ville de Mbuji Mayi et Tabacongo, le centre de négoce situé à 15 kilomètres de Kalemie, capitale de la Province du Tanganyika.

Au mois d’avril 2017, le père de Freddy décide se rendre à Mbuji Mayi pour écouler sa marchandise à un prix raisonnable, ayant appris la flambée des prix de produits alimentaires suitie au phénomène Kamuina Nsapu. Il laisse donc son épouse et ses deux enfants au village près de Tabacongo. Quelques jours après son départ, le village a été attaqué par des miliciens pygmées. Rien n’a été épargné : les habitants ont été attaquées, les maisons détruites et les écoles incendiées !

Ce jour-là, Freddy était seul. Sa mère et son frère étaient sortis chercher du manioc, leur alimentation de base.

« Je suis resté seul. J’étais enfermé dans la maison quand les pygmées sont arrivés pour mettre le feu. La maison a commencé à brûler. Je n’ai pas pu sortir de la case car surement ils allaient me tuer si je tentais le faire. »

Freddy voit sa vie s’arrêter et sa mort arriver. Une partie de son corps commence à brûler. Personne ne venant le sauver, il pousse des cris pour appeler au secours lorsque des milices bantous arrivent dans le village pour repousser les pygmées. Une dame entend les pleurs et vient extraire Freddy de la case avant qu’il ne soit trop tard. Elle confie le garçon blessé à un groupe de personnes déplacées se rendant à Kalemie.

enfants déplacés au Tanganyika

« La maison a commencé à brûler. Je n’ai pas pu sortir »

Lorsque le groupe de déplacés est arrivés à Kalemie, ils se sont été installés dans la concession d’une école primaire. Sans soins médicaux, la plaie de Freddy à l’omoplate s’est aggravée. Heureusement, un relais communautaire du RECOPE (Réseau communautaire de la protection de l’enfant) a identifié Freddy comme étant un enfant non-accompagné. Rapidement, il a été confié a l’APEDE (Association des personnes en détresse) et a été pris en charge à l’Hôpital Général de Kalemie. Trois mois après sa prise en charge, Freddy a intégré la famille d’accueil de Maman Christine qui le traite comme ses enfants biologiques. Il a été inscrit dans un centre de rattrapage pour la poursuite de ses études primaires.

« Tout a changé en moi, surtout lorsque j’ai commencé à recevoir des soins, à être nourri, à recevoir ce dont j’avais besoin et à aller à l’école. »

Freddy ne sait toujours pas ce que sont devenus ses parents et son petit frère.

Le travail de l’UNICEF et de ses partenaires

L’UNICEF est installé depuis de nombreuses années dans les Provinces du Tanganyika et du Sud-Kivu et dispose d’un réseau de partenaires locaux. Avec ses partenaires il apporte un appui aux personnes nouvellement déplacées et retournées grâce au programme de Réponse Rapide aux Mouvements de Populations (RRMP).

De plus, l’UNICEF organise la vaccination des enfants contre la rougeole, la prise en charge des enfants malnutris, la lutte contre le choléra, la distribution de kits scolaires et récréatifs, la formation d’enseignants en éducation à la paix et pour la prise en charge psychosociale des enfants et la protection des enfants affectés par la violence, blessés et/ou non accompagnés. Mais sa réponse humanitaire est largement insuffisante à cause de l’accès humanitaire limité et le manque de fonds.

Plus d’informations:

The following two tabs change content below.

Basile Lange

Basile Lange est licencié en planification et organisation sociale de l’ISDR de Bukavu. Après 10 ans passés en tant qu'animateur communautaire dans la zone de santé urbaine de Lemba, ville province de Kinshasa, il est aujourd’hui Administrateur à la communication pour le développement au sous Bureau Unicef Kalemie.

Laisser un commentaire