George, un enfant casseur de pierres à l’avenir brisé dans le Haut-Katanga

BLOGUEUR INVITÉDu haut de ses 10 ans, George doit casser des pierres pour subvenir aux besoins de sa famille. Notre blogueur invité s’est interrogé sur la problématique du travail des enfants en RDC et est allé à la rencontre de George : il vous partage son histoire.

Georges, un enfant face à de lourdes responsabilités

George, âgé de 10 ans, réside dans le village Mulao situé à près de 20 km de la ville de Lubumbashi. Il est le quatrième d’une famille de 7 enfants, dont seul l’aîné a eu la chance d’étudier jusqu’en sixième primaire. Casseur de pierres depuis l’âge de 6 ans dans la carrière située à l’entrée du village, George a été obligé d’arrêter ses études en première primaire, 5 mois après la rentrée scolaire 2013. Ses parents ne pouvaient plus supporter les frais de scolarité : son père était au chômage et sa mère a été paralysée suite à une maladie, ce qui ne lui permettait plus d’exécuter les travaux champêtres.

De l’école à la carrière : le travail des enfants en RDC

Face à cette situation, le grand frère de George a proposé que tous deux deviennent casseurs de pierres pour aider la famille. George a été contraint de souscrire à cette idée : il est devenu casseur des pierres, parmi tant d’autres enfants du village qui faisaient face à des situations semblables.

Que fait-il réellement dans cette carrière ? Question facile pour George mais les autres ne savent pas dire clairement pourquoi ils sont là « Je me réveille chaque jour à 6 heures pour faire le pied pendant 15 minutes afin de rejoindre mon lieu de travail où je passe toute ma journée. Je me sers de la pioche, bêche, marteau et tamis pour réaliser mes activités quotidiennes ».

George est un petit patron pour les autres enfants de la carrière parce qu’ils l’aident à transporter les sacs des pierres que George se charge de casser après. L’argent gagné aide à subvenir aux besoins de la famille notamment acheter à manger et couvrir les autres besoins quotidiens.

George dit être déçu car il n’a pas d’espoir pour la réalisation de ses ambitions puisqu’il a abandonné le chemin de l’école. Avec un air désespéré, il ajoute « je pensais qu’un jour je deviendrai médecin ».

Un souhait pour ses pairs casseurs de pierres

« Certains parents sont dans la possibilité de subvenir aux besoins de leur famille mais préfèrent envoyer leurs enfants dans les carrières, pensant que c’est comme ça qu’ils vont améliorer le revenu familial. Ils oublient qu’ils sacrifient l’avenir de leurs enfants. J’invite ces parents à penser à l’avenir et à l’intérêt de leurs enfants ».

Georges insiste sur le fait que le gouvernement de la République Démocratique du Congo doit améliorer les conditions sociales de la population et surtout soutenir la création d’emplois afin que le travail des enfants en RDC cesse.

Il ajoute que les enfants ne doivent pas céder à cette pression : cela met à la fois en danger leur avenir mais également leur survie. L’intérêt supérieur de chaque enfant doit être garanti.

Plus d’informations sur le travail des enfants en RDC

Le travail des enfants en RDC : chiffres clés

A Kolwezi, femmes enceintes et enfants travaillent dans les mines

Mon plaidoyer pour que l’éducation en Ituri ne passe plus après l’or

The following two tabs change content below.

Roger Ngandu

Roger est un journaliste reporter qui s’intéresse aux questions des enfants. Il s’intéresse particulièrement à la problématique du travail des enfants dans les mines et carrières pour avoir vécu dans la province du Kasaï Orientale et celle du Haut Katanga. Il a fait de l'intérêt supérieur des enfants un principe de ses activités entant que journaliste, défendre la cause de l’enfant est sa lutte !

Roger is a journalist reporter who is interested in children's issues. He is particularly interested in the problem of child labor in mines and quarries since he lived in the province of Kasaï Orientale and that of Haut Katanga. He made the best interest of children a principle of his activities as a journalist, defending the cause of the child is his fight.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This