Investir les fonds publics en faveur de tous les enfants de la RDC

Investir les fonds publics en faveur de tous les enfants de la RDC

RDC - UNICEF

Le gouvernement de la RDC et l’UNICEF poursuivent une journée de sensibilisation sur le financement public dans les secteurs sociaux

En vue de susciter le dialogue et l’engagement de différents acteurs sur les financements publics des secteurs sociaux, la Vice-primature en charge du budget de la République démocratique du Congo et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), organisent depuis septembre 2014 une série de trois sessions d’information sur la mobilisation et affectation des ressources pour les services de base.

Les ateliers portent sur trois thèmes : la mobilisation des ressources/comment accroitre les ressources, l’allocation et la distribution des ressources/comment améliorer la distribution des ressources et l’exécution des ressources/comment améliorer la qualité de dépenses.  La première séance a eu lieu le 24 septembre dernier à Kinshasa.  Elle est suivie par une deuxième séance qui a lieu aujourd’hui à Kinshasa.  La troisième réunion aura lieu en novembre à Lubumbashi.

IMG_3287

L’objectif visé par cette série de séances d’information et de sensibilisation est de contribuer à encourager les réflexions sur la manière d’accroître les ressources domestiques au profit des enfants et leur utilisation efficace.

L’atelier d’aujourd’hui se focalise sur l’allocation des ressources.  Le budget de la RDC augmente chaque année.  Il avoisine actuellement 9 milliards de dollars. Mais les fonds alloués aux secteurs tels que la santé et l’éducation restent insuffisants. Par ailleurs, le gouvernement a fourni d’importants efforts dans ces deux secteurs, en acquérant notamment sur fonds propres des équipements et matériels sanitaires à travers le projet d’Equipement des Structures Sanitaires (PESS) et en construisant des écoles.  Cependant, des progrès restent à faire, compte tenu de la faiblesse des investissements dans ces secteurs.  Ceux-ci doivent également prendre particulièrement en compte les dimensions du genre et de l’équité, pour mieux servir les droits de tous les enfants partout dans le pays.

IMG_3314 (2)

Les analyses budgétaires effectuées relèvent qu’en 2012 et 2013, autour de 90% des dépenses engagées par le gouvernement concernaient les rémunérations tandis que la part consacrée aux dépenses d’investissement demeure modeste au regard des besoins.

Selon les données disponibles aux ministères de la santé et de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, on relève d’importantes disparités dans les dépenses effectuées par tête dans les secteurs de l’éducation et de la santé.

Barbara Bentein, représentante de l'UNICEF en RDC

Barbara Bentein, représentante de l’UNICEF en RDC

Selon Barbara Bentein, Représentante de l’UNICEF en RDC, « Grâce aux études telles que l’EDS II, Mics, Resen, la RDC dispose aujourd’hui de données fiables sur la situation des enfants.  Ceci devrait permettre au gouvernement d’effectuer une meilleure allocation des ressources et de prendre des décisions responsables en faveur des enfants les plus vulnérables ».

Rappelons que l’atelier du 21 octobre se déroule près d’un mois après le lancement officiel effectué par Mr Samba Mukoko, Vice-Premier Ministre et Ministre du budget de la République démocratique du Congo, sur les dépenses publiques et l’importance de prendre en compte la dimension « enfant » dans les questions budgétaires.

Barbara Bentein, représentante de l'UNICEF en RDC

Barbara Bentein, représentante de l’UNICEF en RDC

A propos de l’UNICEF

L’UNICEF est à pied d’œuvre dans 190 pays et territoires pour aider les enfants à survivre et à s’épanouir, de la petite enfance à l’adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient la santé et la nutrition infantiles, l’eau et l’assainissement, l’éducation de base de qualité pour tous les garçons et les filles, et la protection des enfants contre la violence, l’exploitation et le sida. L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires de particuliers, d’entreprises, fondations et de gouvernements. Suivez-nous sur: https://twitter.com/UNICEFDRC et www.facebook.com/pages/UNICEF-RDC

IMG_3315

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:                                                                                                         

Lluis Vinyals, Chef des Politiques sociales  et Evaluation/UNICEF RDC, + 243 991006304,[email protected]

Yves Willemot, Chef Communication, UNICEF/RDC, + 243 81 88 46 746, [email protected]

Bibiane Ambongo, Spécialiste Communication, UNICEF/Kinshasa, +243 81 8803007, [email protected]

IMG_3303 (2)

Photo de couverture : UNICEF RDC 2013 Brett Morton

The following two tabs change content below.

Bibiane Ambongo

Bibiane Ambongo is a Communications Specialist at UNICEF Kinshasa, where she has worked for many years. She is particularly concerned with presenting the DRC as a country which is moving forward and finding its feet. And if children are at the heart of it all, they just have to be taken by the hand so they can reveal their talents. And Heaven knows, they have plenty!

Bibiane Ambongo est Spécialiste communication à l’UNICEF Kinshasa où elle travaille depuis de nombreuses années. Donner l’image d’une RDC qui se cherche et qui avance la préoccupe. Alors, si les enfants sont au centre de cette dynamique, il faut absolument les prendre par la main pour qu’ils révèlent leurs talents. Et Dieu sait s’ils en ont !

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

One comment

  • La question d’améliorer la condition de vie des enfant vulnérables dans le monde reste un défi majeur, tandis que les porteurs d’armes les utilisent a mauvais côté de son utilisation et d’autre part les porteurs de cravate considèrent le financement comme leur argent de poche. Raison pour laquelle la situation des enfants vulnérables est un sérieux problème. C’est un être humaine comme tout autre, il/elle vraiment besoin de notre soutien.

Laisser un commentaire