Journée de l’Enfant Africain : le message des jeunes

UNICEF RDC 2016 JEA Keulliana Cultiver la paixLe thème de la Journée de l’Enfant Africain du 16 juin 2016 est “Conflits et crises en Afrique : protéger les droits de l’Enfant”. A cette occasion, nous avons donné la parole aux enfants et adolescents de la République Démocratique du Congo. Ils nous ont répondu par un vibrant message de paix, écoutons-les !

Quel est l’impact des conflits et crises sur les enfants?

Daniel Ruzima Charles lance un message de paix à l'occasion de la Journée de l'Enfant Africain

« Je veux que nous vivions tous ensemble car à cause de la guerre nous manquons de nourriture et nous ne pouvons pas aller à l’école. » Daniel Charles, 11 ans, Goma, RDC.

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Sylvie:Journée de l'Enfant Africain

« Ce monument représente un soldat qui a une fois tiré sur son peuple. C’est pour ça que je hais la guerre et que vive la paix. » Silvie, 16 ans, devant le monument de la liberté à Bonzola, Kasaï Oriental.

 

 

Benedi Ngoy Rachidi

« La guerre empêche aux enfants d’aller à l’école et de jouer librement », Bénédiction, 9 ans, Goma.

 

 

 

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Kevine: Journée de l'Enfant Africain

“Je n’aime pas les conflits parce que les gens se battent, s’injurient, ils sont furieux, ce qui rend difficile les visites auprès de nos familles et de nos grands-parents.” Kevine, 13 ans, grande place de la poste à Mbuji Mayi.

 

 

UNICEF RDC 2016 Amboko_Justin

“Ce qui manque le plus aux enfants dans les crises, c’est le manque de compréhension, de pardon et d’esprit d’équipe. Nous devons chercher à consolider la paix grâce au dialogue, à la tolérance, au pardon et au partage des idées.” Justin, 14 ans, au terrain de foot à Mbandaka.

 

Comment mettre fin à un conflit ?

UNICEF RDC 2016 Amboko_Dieu Merci

“Je suis venu de mon village à 15 Km pour acheter le bois de chauffage pour la survie de notre famille. Pour moi, la crise c’est le manque d’argent qui crée le conflit et occasionne des discussions entre deux personnes.

Pour arrêter la crise, il faut la tolérance et dire la vérité à ton prochain.

La Paix est importante pour bien grandir et devenir de grandes personnalités.” Dieu Merci, 13 ans, Mbandaka, Equateur.

UNICEF RDC 2016 Wingi_Christopher

“Dans les conflits et les crises, la joie manque à l’enfant, et sans joie l’enfant sera malheureux dans sa vie et ne va plus sourire. Pour mettre fin au conflit, il faut entendre ce que l’autre dit pour réagir ou faire une réunion pour donner la solution à ceux qui sont en conflit.” Christopher, 13 ans, commune de Lemba Livulu à Kinshasa.

UNICEF RDC 2016 Amboko_Songe“Pour moi la crise c’est le manque d’argent et le conflit c’est l’absence de paix dans une école. Pour y mettre fin, il faut dialoguer. La paix est très importante pour que les enfants puissent bien étudier.” Songe, 14 ans, Ecole Primaire Liyeke, Mbandaka.

 

UNICEF RDC 2016 Amboko_Florence “Ce qui manque le plus dans une crise ou un conflit, c’est le dialogue et le pardon. Pour y mettre fin, il faut qu’il y est l’acceptation des uns et des autres.” Florence, Mbandaka, Equateur.

 

 

Qu’apporte la Paix aux enfants ?

fazila divine

« La paix nous garde unis alors que la guerre nous empêche d’aller à l’école et d’avoir accès aux soins médicaux appropriés » Divine, 14 ans, Goma, RDC.

27042014-IMG_0508“La paix est très importante pour que les enfants puissent jouir de tous leurs droits, avoir le sourire parce qu’ils sont entourés de leur parents et de tous ceux qu’ils aiment, et aller tranquillement à l’école. Voir sourire un enfant c’est voir le monde s’illuminer.” Keulliana, 17 ans, Kinshasa.

 

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Nathan Kabengu

“La paix est importante parce qu’elle permet aux enfants de jouer, et aux parents de travailler et de nous procurer à manger.”

Nathan Kabenug, 12 ans, Mbuji Mayi au Kasaï Oriental.

Jospin Mirali Murabazi

« La paix nous permet de rester ensemble avec mes amis », Jospin, 14 ans, Goma.

 

 

 

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Nadine

“A mon avis, la paix est une bonne chose car dans un milieu comme le nôtre nous avons besoin de faire des mouvements chaque jour, soit pour aller chercher de l’eau soit pour chercher la nourriture.” Nadine, 12 ans, à Mbuji Mayi au Kasaï Oriental.

 

UNICEF RDC 2016 Wingi_Bienvenu-1

Avec la paix, les enfants ont un bon avenir.

“La paix est importante pour l’avenir des enfants car s’il n’y a pas la paix, les enfants ne vont pas à l’école, or l’étude c’est l’avenir.” Bienvenu , 12 ans, commune de Lemba Livulu à Kinshasa.

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Gael “Je veux la paix pour me permettre de circuler librement”. Gaël, 13 ans, au rond-point Mua Luse, Mbuji Mayi, Kasaï Oriental.

 

 

Gufine “La paix est importante parce qu’elle aide à avoir une bonne perspective d’avenir, une bonne éducation à l’école, et un bon état d’esprit.” Gufine, 16 ans, chez elle à Kinshasa.

 

Comment vois-tu l’avenir ?

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Monique

 « Dans un avenir sans crise, j’aimerais devenir juriste et promouvoir une justice équitable et la paix pour mon peuple. » Monique, 19 ans, devant la cathédrale Saint Jeant Baptiste de Bonzola, au Kasaï Oriental.

 

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Gedeon

“Mon rêve c’est plus tard d’être infirmier afin de soigner les victimes de violence.” Gedeon, 12 ans à Mbuji Mayi, Kasaï Oriental.

 

 

UNICEF RDC 2016 Kalumbu_Narcisse “Je voudrais devenir médecin et apporter tout mon amour à tout le monde, c’est pour ça que je vais rentrer à l’école.” Narcisse, 12 ans à Mbuji Mayi, Kasaï Oriental.

UNICEF RDC 2016 Wingi_Nathan Katende

“L’avenir des enfants dans les conflits serait un avenir gâché, mais sans conflits l’avenir serait digne des enfants car vivre sans problèmes c’est mener une vie paisible.” Nathan, 17 ans, Kinshasa.

Messages de Patient et Noël pour la Journée de l’Enfant Africain

This slideshow requires JavaScript.

Il est 15h à Lubumbashi, dans l’ancienne province du Katanga quand notre équipe rencontre Patient et Noël. Ces deux garcons de 13 ans sont en train de jouer au football avec leurs amis du centre “Bakanja ville”, un centre qui accueille les enfants qui, comme eux, sont victimes de conflits familiaux. Voici leur beau message.

UNICEF RDC 2016 Mwesha_Patient

“Je vis actuellement au centre Bakanja ville parce qu’étant un enfant né hors mariage mon parâtre ne voulait pas que je vive dans sa maison. Ma mère a lutté pour que je reste mais sans succès. On m’a donc finalement chassé de la maison il y a quelques mois.

Pour moi, le conflit c’est une situation de mésentente entre deux ou plusieurs personnes et on ne peut mettre fin aux conflits que si les parties opposantes se mettent ensemble pour dialoguer.

Les enfants ont besoin de la paix parce qu’en situation de conflit ils ne jouissent pas de leurs droits. Un enfant en situation de conflit familial est privé de l’amour de ses parents et de ses frères et sœurs, il est aussi exposé à des actes cruels vu l’environnement dans lequel il évolue. Dans une situation sans conflit les enfants sont heureux.” Patient, 13 ans, centre Bakanja ville, Lubumbashi

UNICEF RDC 2016 Mwesha_Noel

“Pour moi les conflits c’est les disputes. Pour qu’il n’y ait plus des conflits, les gens doivent prendre conscience que les conflits ne sont pas bons et doivent se comporter en conséquence.

La situation des conflits défavorise les enfants parce que certains enfants n’ont pas accès à la nourriture, aux vêtements, à l’éducation et même au loisir et au jeu, surtout les enfants en situation de guerre.

Un enfant en situation de paix bénéficie des conseils de ses parents et grandi avec leur accompagnement. Il peut facilement réaliser ses rêves et devenir un adulte responsable.” Noël, 13 ans, centre Bakanja ville, Lubumbashi.

Journée de l’Enfant Africain: écoutons-les

Ces messages pleins d’espoir et de sagesse des enfants et adolescents de la République Démocratique du Congo sont précieux. Le thème de la Journée de l’Enfant Africain 2016 est “Crises et conflits en Afrique: protéger les droits de l’Enfant“. Diffusons les réponses de ces enfants autour de nous et contribuons ainsi à donner plus de poids à ces paroles de paix.

The following two tabs change content below.

Justine Mounet

Justine Mounet est consultante en communication à l’UNICEF RDC. Justine a rejoint l'UNICEF en 2013 car elle est croit que le plaidoyer et la participation de chacun sont essentiels pour faire avancer la société, le bien-être et les droits de tous. Justine est spécialisée dans l'engagement des jeunes à travers le web, convaincue que ce sont des acteurs puissants du changement. Son leitmotiv ? "L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui pousse" : portons la voix de la forêt en germe !

Justine Mounet is a Communication Consultant at UNICEF in DRC. Justine joined UNICEF in 2013 because she believes that advocacy and everyone's participation are essential for advancing society, as well as the well-being and the rights of all. Justine has specialized in digital youth engagement, convinced that they are powerful actors of change. Her leitmotiv? "The tree that falls makes more noise than the forest that grows": let's make the growing forest heard!.

3 comments

  • Ces enfants sont adorables je suis congolaise et grandir dans ce pays est un défis j’ai connu les guerres de AFDL au sud kivu celui de mutebusi et les différentes rébellion. …. mon souhait est que les souhaits de ces enfants se réalise un jour et si Unicef peut aider alors tant mieux

    • Merci Chika pour ce beau témoignage. On ne peut qu’être impressionnés par la sagesse et l’engagement de ces enfants pour leurs pairs et la construction d’un avenir meilleur. On est ensemble !

      • Bravo pour ces enfants, je suis un jeune congolais âgé de 29 ans, j’étudie à l’université de Kindu, en effet, tout ce qu’ils ont dit c’est tout à fait normale, mais personnellement je pense que nous devons tous combattre la pauvreté dans nos milieu parce qu’il n’y a pas la paix dans la misère.

Laisser un commentaire