Journée des toilettes ? Bien sur !

toilettes publiques en RDC

Une priorité souvent négligée (UNICEF DRC Mrazikova)

TÉMOIGNAGEChaque 19 novembre, le monde célèbre la Journée Mondiale des toilettes. Pourquoi parler des toilettes ? Dans certaines villes, il se pose encore un sérieux problème de toilettes publiques hygiéniques. Et cela peut nous pourrir l’existence en cas de besoin urgent !

Une journée ordinaire en dehors du bureau

Il est 11h du matin à Goma. Après quelques tâches ménagères, je me prépare pour faire quelques courses en ville. Dans ma précipitation, j’oublie de passer aux toilettes avant de quitter la maison. Je sillonne des boutiques et magasins à la recherche des vêtements pour ma petite famille.

Pendant mes courses, le besoin d’uriner s’impose… Les petites boutiques le long de la route n’ont pas de toilette. Les vendeurs vont se soulager dans les toilettes du marché qui sont souvent sales car elles ne sont pas régulièrement nettoyées.

Au fur et à mesure, je ne me concentre plus à mes courses. Où vais-je uriner ? Je visualise dans ma tête la ville de Goma. J’arrive à localiser des toilettes publiques qui se trouvent à une trentaine de minutes de marche. Mais dans quel état sont-elles ? Il me semble qu’elles ne sont pas fréquentées. D’ailleurs l’eau n’y coule pas.

Oui, les toilettes sont très importantes !

Je deviens de plus en plus mal à l’aise. Si je ne trouve pas ou me soulager dans les cinq minutes qui suivent, je ne peux plus me contenir.

Que faire ? Je continue la marche pendant que je réfléchis. J’arrive enfin devant un hôtel. Il doit surement s’y trouver une toilette à la réception de l’hôtel… J’entre dans l’enclos et fonce vers la réception comme si j’étais déjà en retard à un rendez-vous. Si je demande directement à utiliser leurs toilettes, on risque de refuser…

Un rapide bonjour au réceptionniste, et je continue la marche comme si je sais où je vais. Heureusement, je vois des toilettes ! Enfin, une bonne toilette, propre. Un véritable lieu d’aisance. Je savoure mon soulagement pendant quelques minutes. Je viens d’être libérée d’un lourd fardeau. Oui, les toilettes sont très importantes !

Les toilettes publiques en RDC : une priorité souvent négligée

En République Démocratique du Congo, 15% de ménages n’ont pas de toilettes. Seuls 18% des ménages congolais utilisent des toilettes améliorées et non partagées par les voisins dont 21% en milieu urbain et 17% en milieu rural. Les autres ménages utilisent des toilettes non améliorées.

La ville de Goma est épidémique de choléra et l’eau potable n’est pas accessible à tous les habitants. A cela s’ajoute le manque de toilettes publiques hygiéniques : seuls 6% de la population du Nord-Kivu utilisent des installations sanitaires améliorées ! Toutes les conditions sont donc bien réunies pour favoriser la persistance des maladies de mains de sale.

Mon plaidoyer pour les toilettes publiques hygiéniques dans la ville de Goma s’adresse non seulement aux autorités publiques compétentes – maire de la ville et chefs des quartiers – mais aussi aux entrepreneurs privés. Ces derniers peuvent construire des toilettes publiques hygiéniques pour lesquelles l’accès pourrait être payant afin de continuer le service et les entretenir. Au moins une personne trouverait du travail, l’entrepreneur se ferait du profit et les passants trouveraient des toilettes hygiéniques pour se soulager.

Ainsi, ensemble on préserverait l’environnement et la santé de la population !

Lire d’informations sur les toilettes en RDC:

The following two tabs change content below.

Cynthia Kanyere

Cynthia Kanyere est chargée de communication à l’UNICEF pour la Zone Est RDC. Sociologue de formation, elle travaille depuis 2005 dans le domaine du journalisme et de la communication. Elle est fascinée par les enfants, quelle que soit leur classe sociale ou leur race. Son credo : « Agis pour chaque enfant de la même façon que tu agis pour ton propre enfant ».

Laisser un commentaire