Kasai et Tanganyika: innover pour améliorer la vie des familles déplacées

VIDEO – Dans les provinces du Kasai et de Tanganyika, des centaines des milliers des personnes ont été déplacées par les violences. Comment aider ces familles à reconstruire leur vie ?

La Réponse alternative aux communautés en crise (ARCC III) innove pour mieux répondre aux besoins des familles déplacées, comme celles d’Albertine et de Félicien. Reportage de notre expert au Kasai et à Kalemie.

Des milliers de familles sont déplacées

Entre juillet 2016 et février 2017, les conflits inter-communautaires ont provoqué le déplacement de 120.000 personnes vers la ville de Kalemie au Tanganyika. Parallèlement, des affrontements entre une milice locale et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont forcé plus de 216.000 personnes à fuir leurs villages au Kasai Oriental.

Aujourd’hui, certaines familles déplacées du Kasai commencent à retourner chez elles à la faveur du calme relatif dans leurs villages d’origine. Par contre, celles du Tanganyika n’entrevoient aucune possibilité d’un retour imminent.

La majorité des familles a tout perdu pendant le déplacement et vit actuellement dans des conditions difficiles.

Le témoignage d’Albertine et Ani au Kasai

La réponse de l’UNICEF face à la crise au Kasai

En réponse à cette crise humanitaire, l’UNICEF et ses partenaires Catholic Relief Services (CRS) et AVSI ont donc effectué début mars 2017, une mission d’évaluation de la situation et d’enregistrement des populations déplacées et retournée. L’objectif est d’apporter une réponse adaptée aux besoins des familles affectées par les conflits. Cette mission dans les localités de Moni, Kalunga, Kankomba et Kalemie au Tanganyika, ainsi qu’à Kabeya-Kamwanga au Kasai Oriental, s’inscrit dans le programme de Réponse alternative aux communautés en crise (ARCC).

A Kalemie, Kiabu et sa famille amorcent un nouveau départ

« Le programme ARCC offre la flexibilité de répondre aux besoins essentiels des familles vulnérables tels que l’accès aux biens et services de base et la diversification des moyens de subsistance » a déclaré Magali Carpy Botoulou, Chef de bureau de l’UNICEF pour la Zone Sud. « Je saisis cette opportunité pour remercier les bailleurs de fonds qui soutiennent ce programme. Notamment le gouvernement britannique (UKaid) et le Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF) ».

En 2016, l’UNICEF à travers son programme ARCC a déjà fourni une assistance multisectorielle à plus de 200.000 personnes déplacées et retournées en RDC.

 

Photos et vidéos : UNICEF RDC 2017 Gabriele Erba

The following two tabs change content below.

Gabriele Erba

Gabriele Erba est Monitoring Specialist et Coordonnateur du programme Alternative Responses for Communities in Crisis (ARCC) pour UNICEF à Goma. Economiste de formation, il a travaillé durant les sept derniers années entre Ouganda, Sud Soudan et la RDC des ONGs ainsi que pour les Nations Unies. Il milite pour une assistance digne qui puisse autonomiser les familles en leur garantissant la liberté de choix à travers les transfert monétaires. Parce que donner le droit aux plus vulnérables d'avoir le choix d’allouer leur assistance à la diversité de leurs besoins, c'est leur donner le droit à un avenir.

One comment

  • Bravo à l’Unicef pour ses interventions humanitaires en faveur des populations en crise dans le Kasaï. Par ailleurs, la population de Bwito aujourd’hui en déplacement vers Kiwanja et Kanyabayonga nécessite aussi une aide dans le cadre du programme ARCC. Il y a un besoin! Merci à vous Gabriele Erba pour ce repportage.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This