Mon acte de naissance me protège et fait de moi le citoyen de mon pays

Héritieri, 12 ans, vient de recevoir son acte de naissance.

Héritier Bahati, 12 ans, vient de recevoir son acte de naissance à la commune de Goma

ENFANT REPORTER  – Ce matin du 9 mai 2017, j’ai participé à une cérémonie où chaque enfant s’est vu remettre un acte de naissance à la commune de Goma,  chef-lieu de  la province du Nord-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Présidée par le chef de Division Provinciale de l’Intérieur, cette cérémonie a vu  la participation des chefs de Divisions des Affaires Sociales, de la Justice, des Bourgmestres des Communes de Goma et de Karisimbi, des enfants bénéficiaires d’actes de naissance et leurs parents ainsi que des représentants de l’UNICEF et des organisations non-gouvernementales.

J’ai été très content de voir d’autres enfants recevoir leurs actes de naissances car personnellement je sais que ce document nous permet d’avoir la nationalité congolaise, de jouir pleinement de nos droits en tant qu’enfants et citoyens congolais, d’être à l’abri de multiples abus et violations de nos droits, tels que le recrutement dans les forces et groupes armés, les mariages des enfants, le conflit avec la loi. C’est aussi grâce à ce document que nous pouvons voyager et accéder à la protection légale et sociale due aux enfants.

La joie en ce jour était partagée. J’ai rencontré beaucoup d’autres enfants comme Bahati, 12 ans, qui ont exprimé leur satisfaction par rapport à cet évènement.

 Aujourd’hui je me sens super bien parce qu’on vient de nous donner la chance d’avoir nos actes de naissances.

Maintenant, je peux voyager et aller partout où je veux avec mes parents même dans les pays étrangers » a déclaré Hériter Bahati, 12 ans, élève à l’école Sainte Elisabeth de la Trinité de Mugunga et porte-parole des enfants à la cérémonie de remise d’actes de naissance.

C’est aussi une joie immense pour les parents dont les enfants viennent de recevoir leurs actes de naissance.

 

Profitant du moratoire du Gouvernement provincial, Marie-Claudine vient d’obtenir un acte de naissance pour chacun de ses enfants.

Profitant du moratoire du Gouvernement provincial, Marie-Claudine vient d’obtenir un acte de naissance pour chacun de ses enfants.

« Je dis merci au gouvernement provincial pour avoir permis aujourd’hui à nos enfants d’avoir leurs actes de naissance. N’eut-été ce moratoire, je n’allais jamais avoir l’argent pour payer les actes de naissances de mes enfants » a déclaré Marie-Claudine, ménagère et mère de six enfants.

En RDC, l’obtention d’un acte de naissance en dehors du délai légal de 90 jours après la naissance de l’enfant n’est pas une chose facile. Les familles doivent entreprendre des démarches longues et compliquées auprès de différents bureaux de l’administration publique ; en plus, elles doivent débourser des sommes relativement importantes allant de 100 à 200 dollars US (de loin supérieur au revenu moyen par an et par ménage en milieu rural). Par conséquent, beaucoup de parents hésitent d’enregistrer les naissances de leurs enfants à l’Etat civil après le délai légal.

This slideshow requires JavaScript.

Je joins ma voix à celle des autres enfants de la province pour dire merci à  l’UNICEF qui a appuyé et faciliter le processus d’obtention d’actes de naissances en faveur des enfants vulnérables. Nous remercions aussi le gouvernement provincial du Nord-Kivu qui a bien voulu signer un moratoire qui permettra aux nombreux enfants qui n’ont  pas eu leurs actes de naissances dans le délai légal de 90 jours, de les avoir enfin à travers un jugement supplétif. Nous rappelons en même temps tous les parents de la province de faire enregistrer tous leurs enfants à l’Etat civil dans les trois mois suivant la naissance. Ceci est un droit fondamental pour chaque enfant !

Crédit photo : UNICEF RDC/ 2017/ Djaounsede Pardon Madjiangar

Cet article a été traduit en anglais par Matthew Khalkhali

En savoir plus sur l’enregistrement des naissances en RDC :

The following two tabs change content below.

Jospin Benekire

Jospin a 16 ans et fait partie de la nouvelle génération des enfants reporters de Goma. Il est également le porte-parole du parlement d’enfant depuis 2013. Il veut devenir journaliste international ou avocat des droit humains pour améliorer la situation des enfants. Ce qu’il préfère dans le fait d’être enfant reporter : « faire des articles et des reportages sur la situation des enfants pour renforcer notre plaidoyer et faire comprendre aux décideurs les problèmes ».

Jospin is 16 years old and is part of the new generation of young reporters from Goma. He is also the spokesman of the child Parliament since 2013. He wants to become an international journalist or a lawyer in human rights to improve the situation of children. What he loves about being a young reporter: "make articles and reports on the situation of children to strengthen our advocacy and expose the problems to the policymakers."

One comment

  • Merci Goma pour cette avance, ceci a pour un objet revaloriser le service de l’Etat-Civil en Rdc et succiter l’interet des des parents (population) à enregistrer dans le délai (90 jours) leurs enfants et comprendre l’importance de l’enregistrement de naissance. nous allons copier cet exemple.

    Tous engager pour la promotion des droits de l’enfant.

    LIZADEEL RDC.

Laisser un commentaire