La RDC a endigué l’épidémie d’Ebola: aucun cas nouveau n’a été déclaré depuis 42 jours

La RDC a endigué l’épidémie d’Ebola: aucun cas nouveau n’a été déclaré depuis 42 jours

image cp

« Déclarée le dimanche 24 août 2014 en conformité avec le règlement sanitaire international, cette épidémie a été maîtrisée en 40 jours et nous avons poursuivi la surveillance pendant 42 jours supplémentaires sans qu’aucun nouveau cas confirmé positif ne soit enregistré».  C’est par ses mots que le Dr Félix Kabange Numbi Mukwampa, Ministre de la santé publique de la République Démocratique du Congo (RDC), s’est exprimé lors de la conférence de presse qu’il a tenue ce jour, pour déclarer la fin de l’épidémie de la maladie à virus Ebola dans le pays. A cause de l’épidémie d’Ebola, on déplore – sur 66 confirmés ou probables – 49 décès dont 28 probables et 21 confirmés.

C’est dans le territoire de Boende, dans la province de l’Equateur, plus précisément dans le secteur de Djera, à plus de 1.200 km de la capitale Kinshasa, que l’épidémie avait fait son irruption et était depuis circonscrite.  Cette épidémie est survenue dans un contexte particulier au moment où l’Afrique de l’ouest était déjà atteinte par une autre épidémie qui sévissait en Guinée, Sierra Léone et Libéria. La RDC a dû faire face à deux défis majeurs : d’une part lutter contre l’importation d’un cas de virus Ebola de l’Afrique de l’ouest et d’autre part lutter contre l’épidémie qui venait de se déclarer à Djera.

Grâce à la riposte rapide et coordonnée il n’y a pas eu d’importation de cas venant de l’Afrique de l’ouest et l’épidémie à Djera a pu être contrôlée. Pour répondre à l’épidémie le gouvernement de la RDC avec l’appui de ses partenaires a agi sur trois fronts. Tout d’abord, l’approche communautaire qui consiste en l’appropriation de la lutte par les communautés de base à travers les approches « village par village » et « pas un ménage sans désinfectant ». Ensuite, l’approche clinique ou médicale qui passe par la gratuité des soins dans toutes les structures et l’administration de soins de qualité  dans les centres de traitement Ebola. Enfin, les enterrements sécurisés de tous les décès pendant la période de l’épidémie.

Le Ministre de la santé a félicité les équipes de son ministère pour leur engagement.  Il a également remercié tous les partenaires techniques et financiers pour leur forte implication et abnégation durant la phase aiguë de la maladie. La RDC a bénéficié dans cette lutte contre la maladie à virus Ebola d’experts congolais bien formés et leurs équipes, qui se sont rapidement déployés sur e terrain avec le concours de la MONUSCO, d’UNHAS (PAM) et d’Aviation Sans Frontières (ASF-F), sous la supervision du Comité de Coordination Technique et Scientifique et ce, dès les premières heures de la déclaration de l’épidémie, pour la combattre.

L’UNICEF et ses partenaires ont apporté leur appui à la réponse en envoyant notamment sur le terrain plus de 40 tonnes de matériels médical et d’hygiène. Sylvie Fouet, la Représentante Adjointe du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), a déclaré: «Nous nous sommes beaucoup investi avec nos partenaires dans la sensibilisation des communautés. Cet effort de communication doit continuer ».

Le Représentant du PAM en RDC, Pablo Recalde, s’est dit « fier de la forte contribution du PAM à l’effort national d’enraiement de l’épidémie » et en félicitant le Gouvernement, il espère que « tous retiendrons de cette grande réussite que même si le support alimentaire, logistique et de transport aérien est critique dans ce genre de réponse, c’est en fin de compte l’excellent leadership du gouvernement congolais qui a fait toute la différence».

Grâce à l’expérience qu’ils ont acquise lors des 6 précédentes flambées d’Ebola depuis 1976 (l’avant dernière ayant frappée en 2012 à Isiro, en Province Orientale), les professionnels de santé congolais possèdent une expertise avérée en la matière.  Ils ont été mis à contribution pour contenir cette maladie et sont en mesure de transmettre leurs connaissances et savoir-faire dans les pays affectés de l’Afrique de l’Ouest. C’est dans ce cadre que des équipes multidisciplinaires ont été formées avec l’appui de l’UNICEF et de l’OMS, pour répondre à d’éventuelles épidémies futures en RDC et pour être déployées au Libéria, en Guinée et Sierra Leone.

Il est important de relever que dans la riposte contre Ebola ou d’autres maladies, l’implication des communautés est cruciale. En effet, les familles se sont appropriées les messages sur le respect des mesures de protection tel que le lavage régulier des mains à l’eau propre et au savon ou à la cendre, à travers les médias de masse et tous les canaux de proximité.  Trois numéros verts ont également été mis en place grâce aux opérateurs de téléphonie mobile (Tigo, Vodacom et Airtel) pour répondre à toutes les préoccupations de la population. C’est l’étroite collaboration avec les communautés qui a permis que la lutte contre Ebola en RDC soit un succès.

Pour davantage d’informations, veuillez contacter :

Yves Willemot, Chef Communication/UNICEF RDC, +243 81 88 46746, [email protected]

Bibiane Ambongo, Communication Specialist/UNICEF Kinshasa, +243 81 8803007, [email protected]

Dr Lomamy Shodu, Conseiller médical/Cabinet du Ministre de la santé, [email protected]

Olivier Le Blanc, External Relations, Reports and Communication Officer/WFP, +243 81 701 1465, [email protected]

Claude Kalinga, Public Information Officer/WFP, +243 81 700 6714, [email protected]

Pour en savoir plus sur la manière dont la RDC a combattu Ebola :

 

Ebola : les clés du combat remporté sur le terrain

The following two tabs change content below.

Bibiane Ambongo

Bibiane Ambongo is a Communications Specialist at UNICEF Kinshasa, where she has worked for many years. She is particularly concerned with presenting the DRC as a country which is moving forward and finding its feet. And if children are at the heart of it all, they just have to be taken by the hand so they can reveal their talents. And Heaven knows, they have plenty!

Bibiane Ambongo est Spécialiste communication à l’UNICEF Kinshasa où elle travaille depuis de nombreuses années. Donner l’image d’une RDC qui se cherche et qui avance la préoccupe. Alors, si les enfants sont au centre de cette dynamique, il faut absolument les prendre par la main pour qu’ils révèlent leurs talents. Et Dieu sait s’ils en ont !

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire