Il y aurait moins des décès si chacun faisait ce qu’il doit faire

Lavage des mains en RDC

Ce geste doit devenir une habitude pour tous (UNICEF Mrazikova)

ENFANT REPORTER Je suis Monica, Enfant Reporter de la Ville-Province de Kinshasa. Comme vous le savez tous, chaque 15 octobre, le monde entier célèbre la journée du lavage des mains.  Découvrez les célébrations organisées à Kinshasa.

15 octobre : une journée très importante

A Kinshasa, la journée du 15 octobre a permis de sensibiliser les populations et de rappeler combien ce petit geste banal, qu’est le lavage des mains, est important et peut sauver des nombreuses vies.

Invités à la cérémonie organisée à l’école primaire de Ngamanzo, un petit village dans la commune de Maluku, mes amis et moi avons profité de l’occasion pour faire passer notre message. Nous avons plaidé auprès des autorités présentes et avons sensibilisé nos pairs sur la question du lavage des mains.

Pour votre information, le village de Ngamanzo est situé au bord du Fleuve Congo, dans la périphérie Est de Kinshasa. Il avait été victime il y a peu de l’épidémie de choléra, une des maladies« des mains sales ». Le choix de ce petit village nous rassure et démontre que les enfants qui ont été victimes n’ont pas été oubliés. L’école primaire de Ngamanzo a 400 élèves dont 65,6% sont des filles.

Pourquoi ce sont les enfants qui doivent payer le prix ?

Dans notre message de plaidoyer en direction des autorités, nous avons posé deux questions que nous avons jugé très essentielles. Tout d’abord, est-ce la faute des enfants s’ils n’ont pas accès à des points d’eaux? Ensuite, est-ce la faute des enfants si les membres de la communauté ne sont pas suffisamment informés sur l’importance du lavage des mains ?

Comme les élèves de l’école primaire de Ngamanzo, vous allez certainement répondre « Non » ! Alors pourquoi ce sont les enfants qui doivent payer le prix à cause de l’oubli ou du refus des adultes d’agir conformément à leurs engagements ?

Des morts qui peuvent être évitées

Selon l’enquête MICS 2010, 158 enfants sur 1.000 naissances vivantes perdent la vie avant d’atteindre leur cinquième anniversaire. Une bonne partie de ces décès peut être attribuée aux maladies des mains sales.

Et pourtant, l’article 24 de la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant, en son alinéa E, stipule que les états parties doivent prendre des mesures appropriées pour faire en sorte que tout le monde reçoive une information sur la santé et la nutrition de l’enfant, l’hygiène et la salubrité de l’environnement et la prévention des accidents et bénéficient d’une aide leur permettant de mettre à profit cette information.

Nous, Enfants Reporters, pensons que tous ces décès d’enfants dus aux maladies des mains sales sont des morts de trop ! Elles surviennent parce que les différents décideurs sur les questions de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement, ne remplissent pas ou insuffisamment leurs engagements vis-à-vis des enfants.

Il n’est jamais trop tard pour mieux faire !

La célébration de la journée de lavage des mains est l’occasion de rappeler à tous leurs engagements en faveur des enfants et de faire en sorte que d’ici 2030, le taux de mortalité soit ramené à 25 pour 1.000 naissances vivantes (actuellement 158 pour 1.000 naissances vivantes).

Ainsi, nous recommandons au Gouvernement d’installer des points d’eau dans les écoles et dans tous les autres milieux de vie des enfants et de fournir régulièrement l’eau potable. Nous lui demandons aussi de faire une large vulgarisation des consignes d’hygiène et d’assainissement et de sanctionner les responsables d’écoles et les chefs des ménages qui ne les respectent pas.

Nous demandons aux responsables des écoles de ne pas attendre les journées de célébration pour mettre en place des dispositifs de lavage des mains, mais plutôt de le faire chaque jour que l’école est ouverte. C’est aux parents de veiller à ce que les enfants se lavent correctement les mains aux moments les plus indiqués.

Chers amis enfants qui avez l’occasion de nous lire, nous vous demandons de prendre l’habitude de vous laver les mains en groupe, surtout quand vous êtes à l’école. Si vous vous lavez les mains en groupe, chacun pourra bien voir comment les autres le font, imiter la meilleure façon de le faire, jouer et chanter avec les autres amis pendant le lavage des mains !

Plus d’informations sur le lavage des mains en RDC:

The following two tabs change content below.

Monica

Monica est enfant reporter de la Ville-Province de Kinshasa depuis 2014. Son crédo ? « Pour la survie des enfants, je ne me tairai jamais ».

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire