Le festival des Francofolies promeut l’inscription des enfants à l’école

Le festival des Francofolies promeut l’inscription des enfants à l’école

Dans le cadre des Francofolies organisées à Kinshasa en cette année 2015, nous Enfants Reporters avons profité de l’occasion pour faire passer un message en faveur de l’inscription des enfants âgés de 6 à 7 ans à l’école. Deux jours durant, nous nous sommes adressés aux différentes catégories de Responsables en matière d’éducation des enfants.

Les Francofolies Juniors, axées sur la campagne d’inscription des enfants à l’école, ont commencé le mardi 8 Septembre 2015, un jour après la rentrée scolaire, au Collège Sœur Anna Fiorelli et elles se sont poursuivies le mercredi 9 Septembre 2015 au Centre Culturel Lisanga dans l’enceinte du Lycée BOKELEALE. Différents artistes se sont produits devant les enfants sous la couverture médiatique de TV5 monde, notamment : Monsieur Lazare, le Musicien communément appelé Café DODO et Lexxus Légal.

Nous avons pris la parole pour souligner l’importance de l’éducation dans la vie de l’Homme en général et dans celle d’un enfant en particulier ; et pour inciter les parents et les autres acteurs pouvant faire quelque chose au profit de l’éducation des enfants à s’impliquer activement pour s’assurer qu’aucun enfant ne soit privé de ce Droit capital.

L’éducation assure le bien-être tant social, moral qu’intellectuel de l’enfant, elle assure la paix et le bien-être communautaire, elle donne de la valeur à un homme, elle favorise le développement d’un pays. L’Education de l’enfant en âge recommandé, c’est-à-dire dès 6 ou 7 ans, lui permet d’acquérir une bonne évolution intellectuelle et lui évite les complexes quand il est avec les enfants de son âge.

Le gouvernement congolais, de concert avec ses partenaires, a fourni jusqu’ici des efforts considérables en matière d’enseignement primaire universel, en mettant sur pied des stratégies visant l’amélioration de l’accès au primaire, à l’instar de la gratuité instaurée au primaire, de la construction, de la réhabilitation et de l’approvisionnement des écoles en fournitures nécessaires pour leur fonctionnement.

Les résultats des enquêtes en la matière témoignent qu’il y a une nette amélioration, surtout en termes d’accès à l’école primaire. Selon l’Enquête sur la situation des enfants et adolescents en dehors de l’école (EADE 2012), la proportion des enfants en dehors de l’école est passée de 38,5% en 2007 à 28,9 % en 2012. Et le taux brut de scolarisation au primaire est passé de 90% en 2007 à 110% en 2012.

Mais l’universalisation de l’enseignement primaire et le maintien des enfants jusqu’à la fin du cycle, demeurent des défis majeurs à relever en dépit des avancées significatives observées. C’est pourquoi il s’avère important que chacun, dans la parcelle du pouvoir qui lui est départie, s’implique pour y parvenir.

Les artistes musiciens et autres ont aussi un rôle à jouer. Durant l’interview avec L’Artiste Musicien Lexxus Légal, il nous a livré ces propos :

« Je suis prêt à vous soutenir dans cette initiative axée sur la vulgarisation de l’inscription des enfants en âge scolaire, car j’ai la possibilité de rencontrer un public plus élargi. Le problème ne se situe pas au niveau des enfants, ce sont les parents qui ont la responsabilité d’inscrire leurs enfants à l’école, mais il est aussi nécessaire de tenir compte de la situation socio-économique des certains ménages qui ne leur permet pas d’assurer dûment le paiement des frais scolaires exigés pour leurs enfants. C’est pourquoi je lance l’appel au gouvernement de poursuivre les mesures d’accompagnement de la gratuité de l’enseignement primaire afin de permettre aux enfants démunis d’être à l’école».

Suivant le même ordre d’idées, le Journaliste Français Patrick Simonin, TV5, nous a signifié le rôle des médias tels que TV5 en cette matière : « Bravo pour votre initiative visant à rappeler aux parents et la communauté leur responsabilité d’inscrire leurs enfants à l’école. Les medias peuvent jouer un rôle très capital dans cette campagne. Pour moi, diffuser un message comme celui-ci dans ma chaîne, TV5, c’est une façon de soutenir cette jeunesse si vive et puissante qu’est la jeunesse congolaise. »

Il est vrai qu’un grand travail a été abattu pour améliorer l’accès à l’école, mais il y a encore 2 millions d’enfants à inscrire. C’est pourquoi nous demandons aux parents d’inscrire tous leurs enfants âgés de 6 à 7 ans à l’école, sans discrimination et de travailler pour leur maintien à l’école jusqu’à la fin du cycle primaire.

Nous demandons également au gouvernement de rendre effective la gratuité à l’école primaire pour permettre aux enfants démunis d’aller à l’école, de poursuivre le projet de construction des écoles en tenant compte de la distance existant entre les enfants et l’école et d’assurer la paix dans l’ensemble, car sans la paix, les enfants ne pourront nullement étudier.

L’Education est le socle du développement d’un pays, il y va de l’intérêt de la nation de s’assurer que tous les enfants soient à l’école.

©UNICEF RDC/2015/Eleanor Hac
À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/french
Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire pour rester informé sur les actions de l’UNICEF RDC et ses partenaires en faveur des droits des enfants. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter !

The following two tabs change content below.

Deo

Déo Deo a 17 ans, il est enfant reporter et finaliste au collège Kivuvu à Bandundu. Il a représenté les enfants de la RDC au Forum de l'espoir des enfants à Bujumbura en juin 2014. Il fut élu ambassadeur du Forum de l'espoir et a représenté les enfants de la Région des grands Lacs au sommet Spécial de la CIRGL sur l'emploi des jeunes. Pour lui, être enfant Reporter est une opportunité qui lui permet de plaider pour l'amélioration de la situation des enfants de sa communauté

Déo is 17 years old, he is a Young Reporter and a student in final year in KIVUVU High School in Bandundu. Deo has represented Congolese childre at the Forum of Hope in Bujumbura in 2014. He was elected as an Amabassador of Hope and represented children from the Great Lakes region at the Special ICGLR Summit on Youth Employment. For him, being a child reporter gives him an opportunity to advocate on improving the situation on children in his community.

Laisser un commentaire