Le forage manuel, une alternative économique et efficace pour l’accès à l’eau potable

Le forage manuel, une alternative économique et efficace pour l’accès à l’eau potable

Au mois de juillet dernier, le Tchad était en République Démocratique du Congo (R.D.C.) pour partager son expérience et son savoir du forage manuel, lui donnant ainsi l’opportunité de se spécialiser et de relever plus efficacement les défis auxquels le pays doit faire face.

Cette rencontre initiée par la section Eau, Hygiène et Assainissement (W.A.S.H.) de l’UNICEF de Kinshasa entre les foreurs-contrôleurs de l’Association Tchadienne pour la Promotion des Entreprises Spécialisées en Forage à Faible Coût (ATPESFORC) et les professionnels congolais était basée sur un apport en technique et sur l’introduction de matériels innovants et plus efficaces.

 

taches quo

La RDC présente une configuration hydrologique lui conférant suffisamment de réserves en eaux, qu’elles soient de surface ou souterraines pour alimenter sa propre population. Cependant, on suppose qu’environ 30 millions de personnes n’ont toujours pas d’accès à l’eau potable et utilisent des eaux insalubres pour s’alimenter.

Le Programme National Villages et Écoles Assainis (PNVEA) conduit par le gouvernement en partenariat avec l’UNICEF a plusieurs objectifs basés sur un constat: un village sain et propre, disposant d’eau potable, organisé autour d’un comité de village verra se réduire sensiblement le nombre de cas de maladies hydriques, disposera d’une alimentation plus saine, et réduira nettement les charges de travail difficiles comme l’approvisionnement en eau souvent attribuées aux enfants et aux femmes.

IMG_3468 (640x426)

Système de forage complet

Pour ce faire, le gouvernement et l’UNICEF travaillent sur l’approche des techniques de forages manuels développées au Tchad durant ces dernières décennies. Cette technologie à faible coût, est une alternative aux forages mécanisés dans les zones sédimentaires favorables. Ceci devrait permettre d’augmenter efficacement le nombre des communautés ayant un point d’eau potable tout en optimisant les budgets accordés.

porteur (360x640)

Transport du motopompe dans une zone reculée de la RDC

Cette approche du forage, basée sur l’injection d’eau sous pression au niveau de tête de forage (trépan) combinée à la rotation du système de tiges offre des perspectives intéressantes pour le forage au Congo, une des réserves d’eau douce les plus importantes de la planète mais qui présente un taux d’accès à l’eau potable encore très faible.

Pierre NGOLSOU, représentant de l’association ATPESFORC et ses 3 collègues, expliquent que les motivation de leur venue, ici en R.D.C., reposent aussi sur une volonté personnelle de soutien et sur un sentiment de solidarité avec leurs confrères congolais face aux défis qu’ils ont à relever dans le cadre des Objectifs du Millénaire. D’un point de vue technique, ce fut une opportunité de faire découvrir au secteur de forage manuel congolais de nouveaux outils, plus performants et adaptés aux conditions rencontrées sur le terrain comme il le fut démontré au cours de cette formation.

Retrouvez la semaine de l’eau sur Pona Bana:

Mayi po na bana ya RDC (De l’eau pour les enfants de la RDC) par Christopher Pycroft, chef de mission de la Coopération Britannique (DFID) en République Démocratique du Congo

L’eau, potable? par Déo, enfant reporter à Bandundu

Guide des bonnes pratiques n°6: Les villages assainis

Que représente l’eau pour vous?

Pour en savoir plus :

 Le site officiel des Ecoles et Villages assainis

– Les écoles et villages assainis sur Pona Bana

– L’eau et l’assainissement en RDC

Photos: UNICEF RDC / Adrien Majourel – Richard Baron

The following two tabs change content below.

Richard Baron

2 comments

Laisser un commentaire