Le Groupe de Travail du Conseil de Sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé en visite en RDC !

Le Groupe de Travail du Conseil de Sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé en visite en RDC !

Une délégation composée de 9 membres du Groupe de Travail du Conseil de Sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé, sous la Présidence de Son Excellence Mme Sylvie Lucas (Luxembourg), est arrivé en République Démocratique du Congo (RDC) ce dimanche 30 novembre pour une mission de cinq jours.

Pendant sa première journée à Kinshasa, la délégation a rencontré Martin Kobler, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en RDC, et différents représentants gouvernementaux dont Mme Mabunda, Représentante spéciale du chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences sexuelles et le recrutement d’enfants. Elle s’est également entretenue avec l’Equipe spéciale de surveillance et de communication de l’information[1] sur les violations graves[2] des droits de l’enfant.  La délégation est actuellement à Goma pour y rencontrer les acteurs de terrain.

Le mandat du Groupe de Travail

Le mandat de ce Groupe de Travail est d’examiner les rapports concernant les atteintes dont sont victimes les enfants en période de conflit armé, de suivre les progrès accomplis dans l’élaboration et l’exécution des plans d’action nationaux pour y mettre fin, et d’adresser au Conseil de Sécurité des recommandations sur les mesures qui pourraient être prises pour favoriser la protection des enfants touchés par les conflits. Le groupe de travail effectue régulièrement des visites au niveau pays afin d’acquérir une meilleure compréhension de la situation sur le terrain.

Ses récentes conclusions sur la RDC

Le 18 septembre 2014, il a formulé des conclusions à travers lesquelles il a salué les efforts déployés en RDC, et exprimé des recommandations notamment en faveur de la lutte contre l’impunité des auteurs de violation des droits de l’enfant ; de la prise en compte des besoins particuliers des enfants affectés par les conflits armés et de la protection de leurs droits dans tous les programmes de désarmement, de démobilisation et de réintégration ; de la réintégration durable des enfants touchés dans un environnement protecteur et sans risque de stigmatisation.

Les mécanismes en place

Le Mécanisme d’observation et documentation sur les violations graves des droits des enfants par les forces de sécurité (MRM), maintient l’attention sur la situation des enfants affectés par les conflits armés. La RDC a signé un plan d’action qui vise à mettre fin à ces violations graves des droits de l’enfant. Elle soutient la campagne « enfants, pas soldats » pour atteindre l’objectif de zéro enfant dans l’armée nationale en 2016.

L’UNICEF et ses partenaires continuent de répondre aux besoins de ces enfants à travers l’identification des cas, l’assistance adaptée à leurs besoins, la réunification avec leurs familles et leur réinsertion socio-économique.

 Le but de la visite

L’objectif de cette visite est de se rendre compte des progrès effectués, de comprendre plus en détails la situation sur le terrain et de préciser la formulation de leurs recommandations afin d’améliorer le travail fait par le Gouvernement de la RDC et par tous les autres acteurs, pour une meilleure protection des enfants affectés par les conflits en RDC.

Nous attendons leurs impressions après leur visite à Goma !

[1] En 2005, la résolution 1612 du Conseil de Sécurité des Nations Unies a créé un mécanisme de surveillance et de communication (« Monitoring and Reporting Mechanism » MRM). Conformément à cette résolution, les sections de protection de l’enfant de la mission de paix et l’UNICEF ont mis en place une équipe spéciale de surveillance et de communication de l’information chargée de mettre en œuvre le MRM ; de produire des rapports trimestriel et annuels ; et de formuler des recommandations à l’attention du Groupe de Travail du Conseil de Sécurité sur les enfants et les conflits armés. 

[2] Les 6 violations graves des droits de l’enfant sont : Les meurtres et mutilations, le recrutement d’enfants et l’utilisation dans les forces et groupes armés, la violence sexuelle contre les enfants, les attaques contre des écoles et hôpitaux, l’enlèvement d’enfants, le refus de l’accès humanitaire.

Phot : UNICEF RDC 2014 Ndiaga Seck

The following two tabs change content below.

Vanessa Wirth

Vanessa Wirth is a Child Protection Officer at UNICEF where she used to coordinate the Child Protection in Emergencies Working Group in DRC. She is currently in charge of the Birth Registration pillar. Specialized in Human Rights, she strongly believes that protecting children’s rights is the best approach to tackling their vulnerabilities and guaranteeing a smooth transition to adulthood. Her leitmotiv? Never stop dreaming.

Vanessa Wirth est Chargée de Protection de l’Enfant à l’UNICEF ou elle a coordonné le Groupe de Travail sur la Protection de l’Enfant en situation d’urgence en RDC. Elle est actuellement responsable du pilier Enregistrement des Naissances. Spécialisée en droits humains, elle croit fermement que la protection des droits des enfants est la meilleure approche pour atténuer leur vulnérabilité et garantir une transition en douceur vers l’âge adulte. Son credo : « N’arrête jamais de rêver ».

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire