Le vaccin, une piqure qui sauve

Le vaccin, une piqure qui sauve

Laissez notre photographe Perrine, vous raconter l’histoire cachée derrière la photo. 

Dans beaucoup de pays, les parents sont de plus en plus réticents à l’idée de vacciner leurs enfants contre la rougeole. Ils considèrent que c’est une maladie infantile et bégnine. Pourtant, en Occident comme ailleurs, la rougeole est une maladie grave et létale, surtout pour les nourrissons et les adultes.

Dans des pays comme la RDC dans lesquels le système de santé est défaillant et le système immunitaire des plus jeunes souvent affaiblie par la malnutrition ou d’autres maladies infectieuses comme la malaria, la rougeole est un fléau.

Quand nous sommes arrivés à Kasumbalesa, un petit poste frontière dans la province du Katanga, l’épidémie battait son plein depuis plusieurs semaines. Malgré la distribution de kits médicaux quelques semaines auparavant, le taux de mortalité restait important et la contagion battait son plein.

Le premier jour de la campagne de vaccination, organisée par UNICEF en partenariat avec le ministère de la santé et l’ONG Hope dans tous les postes de santé de la ville et des villages environnants, nous avons pu assister à un impressionnant raz-de-marée.

Dès le début de la matinée, les postes de santé étaient pris d’assaut ; les files d’attente s’allongeaient dans la cour des cliniques. A midi, certains postes de vaccination attendaient déjà le réapprovisionnement en intrants.

Les mères, les pères, les grands-mères et les voisines, et les cousines amenait chacune quatre, cinq, dix enfants.

Certains enfants étaient là seuls, sans accompagnateurs. Au fil de la journée, nous avons vu des centaines et des centaines d’enfants se faire vacciner. Dans les écoles, même les plus jeunes tendaient leurs bras en gardant leur calme, serrant les dents et regardant ailleurs, les uns après les autres. Les mamans elles aussi faisaient la grimace en donnant le bras de leurs tout petits aux vaccinateurs.

Les équipes de santé rayonnaient ; après des semaines d’impuissance, elles étaient finalement en mesure de protéger définitivement les enfants de leur communauté d’un fléau qui rôdait à leur porte depuis des semaines.

Ce jour là, j’ai été immunisée contre la rougeole et je sais que la vaccination est bien plus qu’un choix individuel. Au sein de la famille, c’est un acte d’amour. Au sens communautaire, c’est un besoin primaire, essentiel et non négociable.

Cette photo a été prise à l’occasion d’une campagne de riposte à l’épidémie de rougeole organisée par UNICEF, sur fonds du gouvernement japonais, en partenariat avec le ministère provincial de la santé et l’ONG Hope.

Saviez-vous que la vaccination pourraient sauver les vies de plus d’1,5 millions d’enfants chaque année. Malheureusement, beaucoup d’enfants n’ont pas accès à la vaccination car ils sont pauvres, vivent dans des régions reculées ou rendues inaccessibles par des conflits ou encore car leur système de santé manque de fonds et de personnels.

Photo : Perrine Piton 2013 UNICEF DRC.

The following two tabs change content below.

Perrine Piton

Lecture, écriture et photographie sont les trois passions de Perrine Piton qui a pu faire de ses pratiques culturelles un tremplin pour sa vie professionnelle. Après plusieurs années à Paris dans le domaine de la littérature, elle s'est installé au Congo et a largement participé à la création du magazine IMPACT, tout en contribuant à différents projets de communication auprès d'ONG internationales et d'agences onusiennes dont la réalisation de sept films courts accompagnés de sept histoires humaines sur les principaux enjeux pour l'enfance en RDC avec UNICEF.

Perrine Piton has been able to make his three passionate cultural pursuits of reading, writing and photography, a springboard for her professional life. After several years in Paris, working in the field of literature, Perrine settled in the Congo and was heavily involved in creating the magazine IMPACT while contributing to various communications projects with international NGO’s and United Nations agencies. This included the making of seven short films together with seven human interest stories, made with UNICEF, on the principal issues that children are facing in the DRC.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire