L’eau, potable?

L’eau, potable?

L’eau, une denrée importante et même indispensable pour la vie des hommes sur terre, est également un des facteurs qui cause les plus de maladies chez les enfants dans la Province du Bandundu.

La Journée Mondiale de l’Eau a vu sa date passer inaperçue pour la population qui, par ignorance ou insouciance, l’a totalement négligée alors que la ville de Bandundu, dans certains de ses quartiers, rencontre d’épineux problèmes en matière d’eau.

Pour l’illustrer, mes amis enfants reporters et moi sommes partis vers le quartier Ifuri, dans la commune de Basoko où se situe la source dite « Mundele Nsinga ».

eau1

Au cours de notre visite, nous avons fait un constat amer. Son eau est utilisée pour la cuisson, la lessive, la vaisselle et même pour la boisson, alors qu’elle n’est pas couverte. Ce qui l’expose à beaucoup de corps étrangers comme des feuilles, de la poussière et des microbes pouvant compromettre sa pureté.

Malgré les efforts consentis par la communauté et l’appel à l’autorité afin que cette source soit aménagée, rien n’est fait à ce jour et le problème persiste.

eau2Une mère venant y puiser de l’eau a livré ces propos : « cette eau nous aide à de multiples usages : la vaisselle, la lessive, le bain… même la boisson, mais la source n’est pas couverte et nous savons qu’elle comporte des risque, mais que pouvons-nous faire? »

Pour l’eau de boisson, elle dit utiliser le PUR [purifiant d'eau] mais il y a des moments où elle n’a pas d’argent, et donc elle filtre l’eau tout simplement, sans l’avoir purifiée.

En ce qui concerne la journée mondiale de l’eau, elle déclare n’avoir jamais entendu parler d’une telle journée.

L’Etat Congolais veut faire de la Survie des enfants son cheval de bataille alors qu’il semble ignorer que la plupart des maladies qui attaquent les enfants proviennent de l’eau de boisson utilisée par les ménages. Améliorer ce secteur serait attaquer le problème dans ses racines.

L’utilisation d’une eau potable permettrait surement l’amélioration de la qualité de vie des enfants de la Province du Bandundu, ainsi l’Etat Congolais, signataire de la Convention Relative aux Droits des Enfants, doit mettre les bouchées doubles afin d’améliorer ce secteur de l’eau qui reste épineux, et espérer ainsi promouvoir la Survie des enfants.

 

 Photos: UNICEF RDC/Asselin – DEO/Enfant Reporter

Author

Déo Deo a 17 ans, il est enfant reporter et finaliste au collège Kivuvu à Bandundu. Il a représenté les enfants de la RDC au Forum de l'espoir des enfants à Bujumbura en juin 2014. Il fut élu ambassadeur du Forum de l'espoir et a représenté les enfants de la Région des grands Lacs au sommet Spécial de la CIRGL sur l'emploi des jeunes. Pour lui, être enfant Reporter est une opportunité qui lui permet de plaider pour l'amélioration de la situation des enfants de sa communauté

Déo is 17 years old, he is a Young Reporter and a student in final year in KIVUVU High School in Bandundu. Deo has represented Congolese childre at the Forum of Hope in Bujumbura in 2014. He was elected as an Amabassador of Hope and represented children from the Great Lakes region at the Special ICGLR Summit on Youth Employment. For him, being a child reporter gives him an opportunity to advocate on improving the situation on children in his community.

Related Posts

No related posts found.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>