L’éducation au Nord-Kivu pour l’espoir d’un avenir meilleur

L’éducation au Nord-Kivu pour l’espoir d’un avenir meilleur

jospin-benekire-enfant-reporter-pbJEUNE REPORTER – J’écris aujourd’hui pour vous parler de la campagne rentrée scolaire, appelée aussi « Back to School » organisée en province du Nord-Kivu. Comme chaque année, cette campagne a été organisée au début de l’année scolaire de l’année en cours pour rappeler aux parents d’inscrire leurs enfants à l’école, surtout ceux âgés de 6-7 ans qui doivent commencer l’école primaire. L’avenir merveilleux de notre pays dépend de l’éducation des enfants, c’est-à-dire la qualité de l’enseignement, l’accessibilité de l’école et la bonne formation des enseignants. C’est depuis longtemps que l’UNICEF et le gouvernement congolais unissent leurs efforts pour réduire le nombre d’enfants qui ne vont pas à l’école.

L’école primaire devrait être accessible à tous les enfants du Nord-Kivu

Cette année, la campagne « Back to School » a été lancée à Bweremana, une des zones du Nord Kivu où beaucoup d’enfants n’accèdent pas facilement à l’école. Cette situation est due à une grande distance entre l’école et la maison, à l’incapacité des parents de payer les frais scolaires et à l’insécurité.

Nous nous sommes entretenus avec Musemakweli, 11 ans, élève à l’EP Ngerero. « Mon avenir repose sur mes études. Je voudrais devenir une grande dame malgré mon handicap physique et la pauvreté de mes parents. J’essaie toujours et toujours de m’adapter et de m’intégrer grâce à l’éducation. Je suis sure que cette dernière va me permettre un jour de devenir une grande infirmière. Les gens me sous-estiment parce que je suis handicapée mais grâce à mes études, un jour, ils me respecteront ».

Par après, nous nous sommes entretenus avec le chef de la cité. Il est très satisfait de la grande mobilisation autour de la campagne « Back to School » pour que tous les enfants puissent aller à l’école : « je suis très content que l’une des écoles d’ici soit ciblée pour le lancement de la campagne. J’appelle toute la population, surtout les parents, à inscrire à l’école tous les enfants sans discrimination ».

Il n’y a pas de plus grand cadeau que l’éducation

De retour de Bweremana, nous avons assisté à Goma au grand concert « Back to School ». C’est aussi un moyen de faire passer le message aux parents d’inscrire leurs enfants à l’école. Toute la population, sans distinction, vibre au rythme de la rentrée scolaire.

photo-1-pb

Melissa KAREKE, chanteuse et ambassadrice de la rentrée scolaire, considère que les études sont le meilleur cadeau que les parents puissent donner aux enfants : « Je suis ambassadrice de la rentrée et cela m’est possible grâce aux études. Si mes parents ne m’avaient pas m’envoyée à l’école, je ne me tiendrais pas aujourd’hui devant ce grand public. J’appelle la conscience de tous les parents et je leur demande d’inscrire tous les enfants à l’école sans discrimination car il n’y a pas de grand cadeau que l’éducation ».

L’éducation est l’affaire de tous

Nous remercions l’UNICEF, tous ses partenaires et le Gouvernement congolais pour la promotion de l’éducation en faveur des enfants.

Nous, Enfant-Reporters, rappelons que l’éducation est l’affaire de tous les enfants, comme le stipule la Convention relative aux droits de l’enfant à ses articles 28 et 29. Les droits doivent s’appliquer partout de la même façon et les Etats signataires ont le devoir de promouvoir le respect de la Convention. Nous demandons encore une fois au Gouvernement congolais de faire en sorte que les enfants de la Province bénéficient d’une éducation de qualité, aux parents d’inscrire et leurs enfants à l’école et en plus de mettre tous les moyens possibles pour qu’ils finissent bien leurs études. Nous demandons aussi à nous enfants de bien étudier car l’avenir du pays dépend de notre bonne éducation.

Sans l’éducation, nous n’avons pas un bel avenir, l’espoir de la nation reste dans une bonne éducation.

Plus d’informations sur l’ éducation au Nord-Kivu

The following two tabs change content below.

Jospin Benekire

Jospin a 16 ans et fait partie de la nouvelle génération des enfants reporters de Goma. Il est également le porte-parole du parlement d’enfant depuis 2013. Il veut devenir journaliste international ou avocat des droit humains pour améliorer la situation des enfants. Ce qu’il préfère dans le fait d’être enfant reporter : « faire des articles et des reportages sur la situation des enfants pour renforcer notre plaidoyer et faire comprendre aux décideurs les problèmes ».

Jospin is 16 years old and is part of the new generation of young reporters from Goma. He is also the spokesman of the child Parliament since 2013. He wants to become an international journalist or a lawyer in human rights to improve the situation of children. What he loves about being a young reporter: "make articles and reports on the situation of children to strengthen our advocacy and expose the problems to the policymakers."

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire