L’équité en Equateur passe par la prise en compte des populations vulnérables.

L’équité en Equateur passe par la prise en compte des populations vulnérables.

Pour une universalité des droits, la même chance a tous les enfants ou qu’ils se trouvent.

Beaucoup de populations sont soumises à de l’isolation et des privations, par exemple les pygmées dans l’ancienne province de l’Equateur, mais il y a d’autres communautés moins connues.
Parmi ces populations, on compte des adeptes de sectes religieuses telles que les Katoliko Bongola Motema à Bumba ; les Nzambe ya Bakoko à Mbandaka ; les 8eme jour à Lolanga-Mampoko, les Tombe-Tombe et les Kitawala à Tshuapa.

En effet les Kitawala sont les adeptes d’une secte religieuse dont les origines remontent aux
années 30. La foi Kitawala fut importée en RDC à partir de l’Afrique du Sud et de la Rhodésie du Nord (actuelle Zambie). Ils sont éparpillés dans huit différentes Zones de Santé: Boende, Monkoto, Wema, Yalifafu, Busanga, Befale, Mondombe, Bokungu, et Lingomo (actuellement en Zambie). Ces communautés vivent retranchées des grands centres de population, aujourd’hui particulièrement dans la province de Tshuapa dans les Réserves forestières des Parcs de la Salonga et de Lomako.

Adeptes Kitawalistes au campement Bongongo

La population totale de cette communauté a été estimée à plus de 50,000 selon le gouvernement (Administrateur du Territoire de Bokungu). En raison d’une campagne de distribution de moustiquaires imprégnés d’insecticide(MIILDA) qui va avoir lieu bientôt, on peut espèrer dénombrer et recenser mieux la population Kitawaliste. Les Kitawalistes habitent retranchés dans plusieurs campements. Il existe des kitawalistes radicaux qui sont nudistes mais qui sont dissidents de la majorité modérée qui s’habille de vêtements de raphia ou de peaux.

Les Kitawalistes sont soumis à des graves privations d’abord du fait qu’ils habitent dans des zones très éloignées et difficilement accessibles de la forêt équatoriale congolaise. Mais au-delà de leur isolement ils sont de par leurs croyances beaucoup de fois réticents face aux services sociaux de base de santé de nutrition et même dans l’assainissement ou l’éducation de leurs enfants.

Une mission conjointe entre la Survie, la C4D est allée dans le terrain dans la Zone de Bokungu. L’équipe a pu rencontrer l’une des responsables des groupes plus radicaux; celle-ci s’est montrée plus ouverte, et prête à collaborer avec les services sociaux de base, car elle reconnait l’existence des multiples privations dont sa communauté et particulièrement leurs enfants font face sous le regard passif des autorités locales.

Remise d’une MILD, d’un pagne et d’une manchette destines au Leader Kitawaliste nudistes au port de la Rivière Tshuapa

Remise d’une MILD, d’un pagne et d’une manchette destines au Leader Kitawaliste nudistes au port de la Rivière Tshuapa

‘’Nous avons ardemment besoin de vos apports en matière de santé. Amener nous des produits pharmaceutiques et mettez en place un site des soins qui devra fonctionner avec les agents locaux, sous ma responsabilité. Comme ça nous pourront travailler en complémentarité et en échange des expériences”

Cet exemple montre que cette tranche des populations qui vivent dans les privations les plus absolues a besoin de collaboration et d’assistance de notre part.
Il faut lancer un message fort pour que ces communautés soient prises en compte. Il y a donc une nécessité de mobiliser des ressources en vue de la réalisation d’un projet intégré et intersectoriel pour pouvoir assister ces populations, surtout du fait qu’on a pu créer un espace d’écoute et d’ouverture en général rare avec cette communauté. Nous continuons encore à entretenir des échanges constructifs avec ce groupe en retrait de la société.

©

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/french

Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire pour rester informé sur les actions de l’UNICEF RDC et ses partenaires en faveur des droits des enfants. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter !

The following two tabs change content below.

Modestine Amboko

Modestine Amboko est Administratrice chargée de la Communication pour le développement au Bureau de l'UNICEF pour la province de l'Equateur, à Mbandaka. Elle a notamment été déployée dans le cadre de la réponse a Ebola.

Modestine Amboko is Communication for Development Officer in UNICEF's provincial office for Equateur, in Mbandaka. She took part in the response to Ebola virus.

Laisser un commentaire