Les confessions Religieuses du Katanga impliquées dans la promotion de l’hygiène et de l’assainissement

Les confessions Religieuses du Katanga impliquées dans la promotion de  l’hygiène et de l’assainissement

« Nous, les représentants légaux des confessions religieuses du Katanga nous engageons aux côtés de l’UNICEF, des ministères de la santé et de l’Education pour combattre tous les maux tendant à augmenter le taux de morbi-mortalité infanto juvénile et maternelle dans notre milieu ».

C’est en ces termes que les représentants légaux de cinq confessions religieuses à savoir, l’Eglise Catholique, l’Eglise du christ au Congo ECC, la communauté Musulmane du Congo, l’Eglise Kimbanguiste EJCSK et les églises de réveil ERC se sont exprimés à l’occasion du lancement officiel samedi 10 Octobre 2015 de la Campagne de sensibilisation sur l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

céremonie

Une campagne qui se donne comme objectif de promouvoir les pratiques de lavage des mains, d’utilisation des latrines et la consommation de l’eau préalablement traitée auprès des fidèles membres de la communauté et de les accompagner afin que ces derniers s’approprient ces pratiques.

Dans un pays comme la RDC ou chaque citoyen est attaché à une croyance, l’Eglise demeure un canal incontournable de persuasion rassure le médecin en charge de l’eau hygiène et assainissement à la Division Provinciale de la santé DPS Katanga.

Dr Franck Bitilasi exhorte toutes les parties prenantes à une implication tout azimut. « Je voudrais profiter de cette opportunité pour requérir une fois de plus, l’implication des représentants de cinq confessions religieuses au niveau des districts ecclésiastiques, territoires ecclésiastiques ainsi que de toutes les autorités sanitaires au niveau des divisions provinciales de la santé, Zones de Santé et Aires de Santé ainsi que toute notre population dans les différentes organisations à assises communautaires afin de mettre toutes les chances de notre côté et réussir cette campagne au titre de la performance tant quantitative que qualitative » renchérit-il.

S’appuyant sur des chiffres, l’organe institutionnel de la santé reconnait que le Katanga dans sa globalité et avec ses quattre nouvelles provinces, a un taux très faible dans la pratique de lavage correcte des mains soit 1,6%, un taux faible de l’utilisation des latrines hygiéniques et un nombre insuffisant des ménages consommant une eau potable. Ce qui contribue à la persistance des épidémies.

Cette Campagne constitue donc une réponse efficace à ces problèmes récurrents de santé. C’est ainsi que sept Zones de Santé jugées prioritaires en fonction de leur vulnérabilité aux maladies diarrhéiques sont choisies afin d’intensifier les activités de sensibilisation. Il s’agit notamment des Zones de Santé de Kasenga, Kambove, Lubudi, Bukama, malemba, kinkonja et Mufunga sapwe. C’est dans ces Zones de Santé et les ecoles que les sensibilisations de proximité auront lieu,lors des prêches, des visites porte à porte, et des discussions au sein des regroupements ecclésiastiques. Des émissions radiophoniques seront organisées avec l’appui des prêtres, pasteurs et responsables des regroupements des femmes et de jeunes.

Les confessionnels saluent cette initiative. « Que le gouvernement soit rassuré de l’appui total des confessions religieuses dans la mise en œuvre de ce projet qui a comme objectif de soustraire nos coreligionnaires respectifs des risques inhérents aux maladies des mains sales » a martelé Monseigneur Evêque Kapya Ntumba de l’Eglise du Christ au Congo ECC.

L’UNICEF, partenaire technique et financier à cette Campagne par l’entremise de son chef de bureau a rappelé à l’auguste assemblée que ce dont a besoin la RDC c’est l’implication des églises pour le changement réel des comportements des communautés. « Que les animateurs confessionnels à tous les niveaux participent activement à cette campagne en apportant non seulement les messages clés mais aussi les comportements appropriés à adopter par les communautés» a souligné Mirko Forni, chef de bureau de l’UNICEF Katanga.

Consommer une eau préalablement traitée, ainsi que se laver les mains à l’eau qui coule et au savon ou à la cendre, et utiliser des latrines hygiéniques, devaient toujours être des règles de vie.

©
À propos de l’UNICEF
L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient. Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action : www.unicef.org/french
Inscrivez-vous à notre Newsletter hebdomadaire pour rester informé sur les actions de l’UNICEF RDC et ses partenaires en faveur des droits des enfants. Suivez-nous aussi sur Facebook et Twitter !

 

The following two tabs change content below.

Nickey Mputu

Nickey Mputu est Chargée de communication, plaidoyer et communication pour le développement (C4D) pour le programme Eau, hygiène et assainissement du bureau de Zone Sud de l'UNICEF RDC, basé à Lubumbashi.

Nickey Mputu is Communication, Advocacy and Communication for Development (C4D) Officer for the Water, Sanitation and Hygiene programme of UNICEF DRC's Southern zone office, based in Lubumbashi.

3 comments

Laisser un commentaire