Parler de la vaccination à la radio pour sensibiliser les populations

Lors d’une visite de suivi des activités mises en œuvre dans le village Kiwala, situé dans la Province du Haut-Katanga, j’ai participé à une réunion du club d’écoute. Découvrez le témoignage de Marie qui regrette de ne pas avoir fait  vacciner ses enfants plus tôt.

« J’ai regretté de ne pas avoir fait vacciner complètement mes enfants avant »

Marie, âge de 37 ans, habite dans le village Kiwala. Mère de deux enfants, elle témoigne sur l’importance de la vaccination pour la santé de ses enfants.

« Mes deux enfants, de 4 ans et 8 ans, n’avaient jamais reçu BCG et la vaccination contre la rougeole. J’écoutais les conseils de mes voisins, adeptes de la secte de Kitawala qui qui me décourageaient et me disaient de refuser la vaccination de mes enfants. Mes enfants tombaient chaque fois malades et étaient internés dans des structures sanitaires. Je ne savais pas que c’était à cause de cela mais je perdais beaucoup d’argents pour les soins médicaux.

Il y a quelques mois, j’ai suivi des émissions et des spots de sensibilisation sur l’importance de la vaccination à la radio Luapula. J’ai aussi reçu 4 visites du président de la Cellule d’Animation de mon aire de santé : il m’a parlé de l’avantage du respect du calendrier vaccinal pour la santé de mes enfants. Maintenant, je sais qu’il est important de vacciner complètement un enfant. Quand j’ai reçu ces informations, j’ai compris beaucoup de choses et j’ai regretté de ne pas avoir fait vacciner complètement mes enfants avant. »

Vacciner pour permettre aux enfants de grandir en bonne santé

Selon l’infirmier titulaire de l’aire de santé où habite Marie, les parents viennent en masse pour faire vacciner leurs enfants.

« Nous avons reçu beaucoup femmes qui viennent faire  vacciner leurs enfants. Ces parents nous disent qu’ils reçoivent les messages de sensibilisation à travers des émissions à la radio ainsi que les sensibilisations porte-à-porte par les membres des Cellules d’Animation Communautaire. »

Il est important de contribuer au changement de comportement afin de faire respecter la vaccination complète des enfants.

Auparavant, seuls les relais communautaires faisaient le pont entre les parents et les structures de santé. Aujourd’hui, tous les membres des Cellules d’Animation Communautaire sont mobilisés en faveur des pratiques familiales essentielles. Durant les clubs d’écoute ou les émissions radio, ils arrivent à convaincre les parents de compléter les calendriers vaccinaux de leurs enfants.

Plus d’informations sur la vaccination:

The following two tabs change content below.

Bonane Bugeso

Bonane Bugeso est le coordonnateur du REMED dans le Province du Haut-Katanga.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

Laisser un commentaire