Renforcer la capacité des communautés pour améliorer leurs conditions de vie

Projet PEAR+ pour la resilience communautaire

Le projet Pear+ améliore l’accès à l’eau potable

ACTULe Gouverneur de la Province de l’Ituri, Abadalah Penembaka, a lancé officiellement, ce mardi 3 novembre 2017 à Bunia, un projet multisectoriel de l’UNICEF visant à renforcer la résilience des communautés affectées par les conflits armés dans les zones de santé de Nyankunde et de Komanda dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Un projet pour réduire la vulnérabilité des familles

Financé par le Gouvernement Suédois, ce projet de l’UNICEF cible environ 215.000 personnes et sera mis en œuvre par  un consortium de quatre organisations non-gouvernementales (ADRA, AVSI, TEARFUND, RHA) avec la participation active des communautés elles-mêmes et des organes techniques du gouvernement congolais.

C’est un projet de résilience qui contribuera à réduire les risques et les vulnérabilités des familles à travers des interventions dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la protection de l’enfant, de l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Transition et transformation sociale

Dans son allocution, le Gouverneur a réitéré son engagement à exercer son leadership pour la réussite de ce projet qui répond aux priorités du Gouvernement provincial : assurer la couverture adéquate des services sociaux de base, la prévention et la gestion des conflits et la mise en place d’un filet de protection social renforcé.

« En soutenant les communautés à surmonter les chocs et à devenir de véritables agents de changement social, le projet PEAR+ contribue à renforcer les liens intra et intercommunautaires, fondement essentiel pour permettre aux enfants de jouir d’un  environnement stable, équilibré et favorable à leur développement global » a indiqué Anne Daher Aden, cheffe de bureau intérimaire de l’UNICEF pour la Zone Est.

« Au-delà des approches multisectorielles, ce projet est un véhicule de transition et de transformation sociale » a-t-elle insisté au cours d’un atelier de trois jours organisé avec les parties prenantes du projet  pour partager la vision et les stratégies  de mise en œuvre.

Faire la différence pour chaque enfant du pays

En vue de garantir une meilleure appropriation et la pérennisation des acquis du projet, la coordination se fera en étroite collaboration avec les structures communautaires existantes au niveau des entités territoriales décentralisées comme les Comités de développement de la zone de santé (CODESA),  les Cellules d’animation communautaire (CAC), les Initiatives locales de paix (ILP), les Comités des parents  d’élèves (COPA), les brigades scolaires, et les relais/volontaires communautaires.

En plus des programmes de résilience qui renforcent les capacités locales des communautés à garantir leur accès à des services sociaux de base de manière durable, l’UNICEF fait la différence pour des millions d’enfants congolais à travers des programmes d’appui à la santé maternelle et infantile, la promotion de l’hygiène et de l’assainissement, l’éducation, la protection de l’enfant, la lutte contre le VIH/SIDA, et la participation des enfants à la promotion de leurs droits.

Plus d’informations sur PEAR+

The following two tabs change content below.

Gabriel Nsakala

Gabriel Nsakala est Spécialiste en Communication pour le Développement au bureau UNICEF de Goma. Il est engagé pour l’amélioration du bien-être des enfants et adolescents et croit fermement que c'est grâce à cela que chaque enfant pourra contribuer au développement.

Gabriel Nsakala is Communication for Development Specialist at UNICEF Goma. He is committed to improve the well-being of children and adolescents and believes that each child is able to contribute to development.

Derniers articles parGabriel Nsakala (voir tous)

Laisser un commentaire