Planifier les naissances c’est garantir la survie

Planifier les naissances c’est garantir la survie

Il m’est apparu très important de vous parler de la planification des naissances. C’est un des moyens d’assurer une bonne santé et un meilleur futur aux enfants.

En effet, il est très important de savoir que la planification des naissances est une des méthodes les plus efficaces pour protéger la vie et la santé de nombreux enfants.

Une grande part des décès de jeunes enfants surviennent dans des familles qui comptent plus de trois naissances en moins de deux ans ou lorsque la mère a moins de 18 ans.

Ce sont souvent les coutumes, les croyances religieuses ou l’ignorance qui empêchent les familles de contrôler ou de limiter les naissances. Certaines religions interdisent aux parents de limiter les naissances.

Dans d’autres cas, le problème c’est que les parents ne savent pas que planifier les naissances peut avoir de nombreux avantages. Lorsque les naissances ne sont pas planifiées, il y a des risques :

– d’avortements ;

– de décès des enfants et de leurs mères ;

– de problèmes de santé ;

– de complications liées à l’accouchement;

– d’une augmentation de la pauvreté du foyer et donc de malnutrition des enfants ;

– d’une absence de scolarisation des enfants par manque de moyens des parents pour les envoyer à l’école.

Aussi, le fait de ne pas planifier les naissances favorise l’explosion démographique.

Au contraire, la planification et l’espacement des naissances favorisent la bonne santé, la bonne scolarisation et la bonne nutrition des enfants. Quand le nombre d’enfants est plus restreint au sein de la maison, les parents peuvent plus facilement leur consacrer le temps et les moyens nécessaires à une bonne nutrition et scolarisation.

C’est pour toutes ces raisons que je recommande aux parents d’admettre la possibilité de planifier les naissances malgré les croyances religieuses et coutumières. Si vous aimez vos enfants et voulez les voir grandir en bonne santé, c’est le meilleur moyen.

Chères autorités politiques, coutumières et religieuses, souvenez-vous que les articles 6 et 24 de la Convention relative aux Droits de l’Enfant prônent que l’enfant a droit à la survie, au développement, à la santé et aux services médicaux. Pensez à l’avenir de la communauté et de vos héritiers et faites donc une large diffusion de l’espacement des naissances d’au moins deux ans.

Photo : UNICEF RDC 2014 Benoît Almeras

The following two tabs change content below.

Hugues

Hugues est parlementaire des enfants à Bukavu, dans la province du Nord Kivu. Il étudie à l'Institut Bangu en section littéraire et rêve de travailler pour l'enfance, car l'enfant est toujours victime. Il s’est engagé dans le club de paix de chez lui et aime beaucoup son adage "qui aime la paix prépare l'enfant et non la guerre".

Hugues is a children’s parliamentarian in Bukavu, North Kivu. He studies in the literary section of the Institut Bangu and dreams of working for childhood, because the child is always a victim. He has joined the peace club in his neighbourhood and very much likes his motto “whoever loves peace prepares children not war”.

Histoires connexes

Pas d'histoires connectées trouvés.

2 comments

Laisser un commentaire