Polio : vaincre les résistances contre la vaccination

UNICEF RDC 2016 Vaincre les résistances à la accination contre la Polio en EquateurDécouvrez nos péripéties pour vaincre les résistances à la vaccination contre la polio des enfant de moins de 60 mois à Bolenge, dans la Division Provinciale de santé de l’Equateur.

Le comité provincial de coordination lance l’alerte

Tout remonte au Comité Provincial de Coordination des Journées Nationales de vaccination contre la Polio du 16 avril 2016. Au cours de la réunion, le Médecin Chef de Zone de Bolenge nous a alerté des cas de résistance identifiés dans cinq familles, adeptes d’une même église – l’Eglise de la Nouvelle Alliance. Tous les membres du comité ont alors décidé séance tenante d’organiser une descente sur le lieu afin de s’enquérir de la situation.

Dix minutes après, le véhicule transporte toute l’équipe – sept personnes – au niveau du quartier concerné pour entretien avec les responsables des ménages identifiés.

Comprendre la résistance au vaccin

Nous avons d’abord rencontré Maman Annie Lituka, 27 ans, à propos des deux enfants de sa voisine, âgés de 4 et 2 ans. Maman Annie nous a expliqué l’absence de leur mère durant les Journées Nationales de Vaccination contre la Polio pour cause de deuil dans sa famille. Elle nous a ensuite mentionné la résistance de son mari à la vaccination contre la Polio.

‘’Je n’ai pas reçu mandant de faire vacciner les enfants de ma voisine. Je voulais bien le faire en cas d’absence, mais la voisine ne l’a pas fait. Cela dépend du niveau de relation de voisinage. Je suis une nouvelle mariée et je n’ai pas encore d’enfant, mais je ne refuserais pas que ma voisine fasse vacciner mes enfants en mon absence’’.

Une église opposée au vaccin contre la polio ?

Après notre entretien avec maman Annie, nous sommes allés directement à l’Eglise Nouvelle Alliance. Franchissant la porte d’entrée de la parcelle qui l’abrite, nous avons rencontré ses fidèles en train de vaquer à leurs occupations quotidiennes. Comme le Pasteur n’étant pas présent ce jour-là, nous nous sommes entretenus avec eux.

Les fidèles n’ont manifesté aucune résistance à la vaccination, et il n’y avait pas d’enfants sur place. L’équipe en a profité pour renforcer la sensibilisation des fidèles sur l’importance de la vaccination contre la poliomyélite.

UNICEF RDC 2016 Comité de Coordination de la vaccination contre la Polio en Equateur

Convaincre les familles de vacciner leurs enfants

Quand nous sommes allés voir le troisième ménage identifié, leurs deux ont pris fuite pour aller se cacher dans les parcelles voisines, alors que leur maman improvisait soudainement une sortie, sans vouloir nous accueillir chez elle pour discuter.

Nous sommes alors allés à la rencontre du quatrième couple n’ayant pas fait vacciné ses enfants, qui a bien accueilli les membres de l’équipe. Assis confortablement, nous avons eu une conversation à bâtons rompus de plus d’une heure avec le père, qui a formellement refusé de faire vacciner son enfant âgé de 7 semaines.

La cause du refus étant le décès de son quatrième fils en 2012, après être vacciné pendant la campagne intégrée de masse contre la Polio et la rougeole. Nos explications sur la vaccination contre la Polio et la nécessaire consolidation de l’éradication de la Polio dans notre pays ont convaincu le père sur l’importance de vacciner les enfants.

Deux jours plus tard, l’infirmier du Centre de Santé de Bolenge nous a raconté ” dimanche 17 avril, j’ai assisté au culte de l’Eglise Nouvelle Alliance. J’ai pu convaincre le Diacre et le Pasteur de l’Eglise afin de vacciner les enfants manqués. Au total, 11 enfants ciblés ont été vaccinés, mais les parents de 3 enfants ont encore catégoriquement refusé “.

Diagnostic des résistances à la vaccination

Freddy Bakindo Basanga, infirmier au Centre de santé de Bolenge, nous a détaillé les causes des résistances dans son aire de santé de Bolenge. En particulier, l’infirmier a mentionné l’intervalle rapproché entre les deux phases (deux semaines) de vaccination, des causes doctrinales de certaines églises, et la survenue de maladies fébriles chez les enfants après la vaccination alors que les soins ne sont pas gratuits dans ces cas.

Face aux cas de résistance au vaccin, les équipes des Aires de santé, de la Zone de santé, de la Division Provinciale de la Santé et leurs partenaires dont l’UNICEF ne ménagent aucun effort pour aller à l’assaut des familles et groupes religieux réfractaires, afin de les persuader de briser ces résistances.

Ensemble, sensibilisons les familles pour que chaque enfant soit vacciné contre le virus de la poliomyélite.

Financement de la vaccination

L’UNICEF RDC remercie les grands donateurs de son programme d’appui à la vaccination: Gavi, l’alliance du vaccin, la Fondation Bill & Melinda GatesUSAID, le Rotary International, l’Agence de coopération internationale de la République de Corée, l’Agence canadienne de développement international, et l’Agence suédoise de coopération pour le développement.

 

Plus d’informations sur la vaccination

The following two tabs change content below.

Modestine Amboko

Modestine Amboko est Administratrice chargée de la Communication pour le développement au Bureau de l'UNICEF pour la province de l'Equateur, à Mbandaka. Elle a notamment été déployée dans le cadre de la réponse a Ebola.

Modestine Amboko is Communication for Development Officer in UNICEF's provincial office for Equateur, in Mbandaka. She took part in the response to Ebola virus.

Laisser un commentaire